LiberTerra #SauveMoiMaTerre

Des lettres de « soignants », « d’infirmières » passant en boucle sur les réseaux sociaux et dont on ne sait d’où elles proviennent réellement . Elles accusent celui qui fait son footing et celui qui va acheter son pain, parle de Macron avec son masque tandis que des millions de gens n’ont aucune protection et en divisant les uns et les autres car l’un est policier, l’autre boulanger, et que encore un autre sort promener son chien. Il y a aussi les appels de dénonciations par les voisins car l’un est sorti deux fois, et que l’autre est descendu trois fois dans les escaliers. 

C’est une chaîne, on fait passer ?

Ce genre de texte est permanent sur les réseaux.
 Les résistants faisaient des lettres de complaintes sur Facebook ?

Puis, il y avait des femmes qui sans aucune formation partaient dans des hôpitaux militaires de fortune vivre l’horreur au front en 1914. 
Il y avait le gamin résistant, « Nano » 9 ans, agent de liaison de la résistance, enfant caché dans une France occupée. Une France où il y aura le terrifiant de la collaboration, de Papon, Bousquet et d’anonymes qui enverront des gens à la mort.

Aujourd’hui, on compare l’incomparable. Il y avait des personnes obligées de se cacher dans une cave en 1940, et après la guerre des familles devant louer des caves pour survivre dans la plus grande pauvreté tout en payant un loyer à des propriétaires criminels et notre confinement car on s’est désuni de la Terre, car on a tenu avant toute chose à être riche.

Puis, il y a les gens qui depuis chez eux, sans mettre un pied dehors, pensant bien faire, commandent en masse sur Amazon. Le milliardaire du monde devient de plus en plus riche et ce sont 100 000 personnes de plus qui sont appelées à venir gonfler les rangs des entrepôts dans permettre cette recrudescence de demande d’aboutir. 

Nous aurions pu penser qu’une prise de conscience était et que les habitants de cette Terre auraient compris qu’il fallait stopper une surconsommation d’achats sur  internet  et  prévilégier les petits marchés locaux, les maraîchers qui aujourd’hui vont jeter de la nourriture.
Tout devient interdit sauf les supermarchés et Amazon qui restent les privilégiés ouverts. La banque Carrefour continue, comme chacune des autres enseignes qui ont détruit pas à pas  les commerces des villages, des petites villes.
Te voilà caissière à la chaîne quand tu pourrais avoir ton propre commerce, vivre un réel contact humain et construire ta vie loin d’une lumière électrique sans jamais voir le jour de toute la journée, ni même savoir le temps qu’il fait et devant supporter le bruit, une musique lancinante pour faire vendre et une caméra pour te surveiller.Alors cela serait si formidable si aucun n’acceptait, si personne n’y travaillait ni y consommait.
Ni drive, ni hypermarché, juste le droit d’être libre d’ouvrir son commerce, de choisir ses produits, des matières saines, des produits locaux, une économie qui transmet de l’un à l’autre et non qui est dirigée pour qu’un homme soit extrêmement riche pendant que l’humanité s’effondre.

Plus de bidules en plastique mettant des millions de gens en esclavage pour les fabriquer dans des usines en Chine et ailleurs et faisant une pollution destructrice qui transporte par un air pollué des virus mortels, des particules impactant gravement la santé.

Hors cette pandémie actuelle , ce sont 7 millions  de personnes par an dans le monde qui sont tuées par la pollution, selon L’OMS . 
Pourtant aucune industrie polluante s’arrête pour ne plus tuer des êtres humains. Aucun gouvernement ne veut prendre conscience et arrêter son acharnement à devenir plus riche, voulant augmenter en permanence son PIB et aucune population ne cesse de commander sur Amazon. 
Les 1 % de riches progressent car toute la population mondiale est prise au piège d’un progrès qui n’est pas orienté par construire mais pour détruire. 

Le coranivirus fait partie du bouleversement. Il n’est qu’un vecteur et autour de lui, il est la pollution de l’air, des océans, des rivières. 
Il est également des pesticides très dangereux que la France produit toujours et qui sont exportés dans des pays pauvres révélait Le Monde . 
Les pesticides représentent en 2018, 57,8 milliards de dollars de bénéfices réalisés par les 5  multinationales contrôlant 65 % du marchés des pesticides dans le monde. 
Il y a également les lobbies pharmaceutiques qui produisent une chimie qu’ils ne maîtrisent pas et qui comme nous l’avons déjà vécu par le Mediator par exemple, est novice pour l’homme et la nature dans laquelle, elle est rejetée. 
Nos sociétés ne feront pas le sacrifice de la richesse pour préserver la vie. 

Le coronavirus est la conséquence de cette acharnement à vouloir dominer, posséder ce qui n’existe pas, le pouvoir de l’argent qui n’est qu’issu de la folie suicidaire  des hommes . 
Posséder un arbre, c’est savoir veiller sur lui et non l’abattre. L’inversion de tout sens de nos pensées aboutit à une destruction. La liberté est comprise comme celle étant de consommer sans fin alors que la liberté, c’est de vivre et non de survivre parmi ce qui détruit. 

Puis, lors de ce confinement, en France, plus d’un million de contrôles de police ont lieu sans que les uns et les autres soient protégés et cela nous le savons depuis le début. Des millions de papiers d’autorisation imprimés et jetés. 
Un système stupide qui s’impose par les amendes, l’argent car beaucoup n’ont pas compris que tout le fonctionnement de notre société est en cause. 
Combien de personnes contrôlées ont été contaminées et combien de policiers et gendarmes l’ont été également et chacun contaminant à leur tour combien d’autres personnes ? 
Combien de personnes les gens commandant sur Amazon, pour ne pas sortir de chez eux, ont-ils contaminé ?

Des personnes avec une situation précaire contraintes d’aller travailler pour Amazon et devant sortir, être présentes des heures entières dans des entrepôts dans lesquels les syndicats dénonçaient en France le manque de protection et Muriel Pénicaud réagissait dimande 29 mars en citant notamment Amazon. 
Les employeurs sont  «responsables»   « de mettre en place les protections » déclarait-elle ce dimanche. 
En attendant, combien de personnes contaminées ? Où est la logique du confinement ? Le système de milliardaires est moins dangereux qu’une balade en forêt, au bord de mer sur des littoraux déserts hors les lieux de snobisme ? 

Puis, hors de France combien dans le monde sont de personnes sans protection réelle sur ces chaînes de production pour envoyer des millions de colis ? 
Comment peut-on alors dire que nous luttons contre une pandémie ? 
D’autant que cette lutte doit être égale dans le monde entier ce qui n’est pas le cas pour les pays pauvres et nous pouvons évoquer la situation catastrophique de Mayotte en urgence sanitaire sans précédent. 
Puis, rien que sur notre territoire combien de personnes n’ayant plus un commerce en campagne et qui doivent prendre la voiture et rejoindre un supermarché où sera obligatoirement des contacts car les un mètre de distance à respecter ne le sont déjà pas dans les contrôles quotidiens de police car c’est inmaîtrisable. 

Combien de personnes n’ont pas les moyens de favoriser les commerces alimentaires de proximité car ils sont trop chers et que certains ferment faute de clients pendant que les supermarchés continuent de se remplir avec des gens faisant la queue pour au final respirer le même air qui de plus est conditionné. 
Combien de personnes contaminées dans les prisons où le silence l’ours est de règle. Combien de personnes vivant à la rue subissent le coronavirus sans aucune protection ? 
Combien fabrique des masques avec des filtres à café en France ? 


C’est sans fin. Puis, dans cette société mondialisée pour l’argent, comment une mère isolée, une personne âgée, un personne handicapée, les familles, retraites, étudiants pauvres font-ils en cette période de confinement ? 
Ils n’ont toujours plus d’argent arrivé au 15 de mois pendant que les milliards sont pour maintenir les banques donc un système destructeur. 

Si nous luttons contre le coronavirus, nous ne devons pas entendre  le mot guerre clamé par Emmanuel Macron qui a toujours favorisé une économie destructrice, nous devons entendre le mot paix. 
Nous verrions les ministres et Emmanuel Macron diviser leur salaire, restreindre les sommes versées à trois présidents en retraite, lever les taxes sur la nourriture, les produits d’hygiène nécessaires, les produits pour les bébés et permette à des coopératives, des petits marchés à l’extérieur de transmettre à la population des produits locaux de qualité. 
De permettre à la population de ne pas être obligée de faire près de 50 kilomètres pour certains pour aller dans un hypermarché. De faire prendre conscience que de  transporter des marchandises sur des milliers de kilomètres pour recevoir un colis internet a un impact polluant énorme. 

Si nous luttions contre ce qui tue, un pouvoir politique  n’aurait pas hâte de voir toute la chaîne de production reprendre en masse les pollutions qui détruisent la nature et donc notre humanité. 
Si Emmanuel Macron veut sauver des vies, qu’il arrête immédiatement ses réformes, politiques économiques, oreille tendue à Bernard Arnault et autres milliardaires. Sa start up EM, fière de flatter la Chine pour son industrialisation constante et dévastatrice. Fier d’être le chef des armées, et de répéter un  langage de guerre en métaphore et en sachant que réellement les armes nucléaires ne cessent d’être dans une augmentation de production à travers le monde. Il est une société de violences qui enferme dans le malheur et la preuve la plus lourde est toutes ces femmes et ces enfants subissant un bourreau car durant des décennies le pouvoir de l’argent à prédominer sur toutes causes protégeant la vie . 

Le travail des enfants, la pauvreté, les violences conjugales, les millions de réfugiés, les famines, des millions d’enfants qui n’ont pas accès à l’eau potable, il y a des coronavirus qui tuent. 
Nous sommes arrivés au point de non retour. La vérité est celle-ci. 
Il faut impérativement fonder une nouvelle civilisation car le choc est là. Ce n’est pas le bouleversement d’une société mais d’une civilisation. 
Les populations font devoir refuser le système bancaire, politique favorisant les milliards d’argent sans aucun sens, ni valeur ni réalité autre que la destruction de la vie. 
Faire le sacrifice d’un gigantesque écran plat dans le salon et de la 5 G dans nos mains pour donner de l’eau potable à des enfants et ne pas générer par la pollution des virus tueurs. 
La reconnaissance faciale obligatoire à chaque pas est un des exemples de l’enfer sur terre que les puissants préparent. Les hommes s’interdisent d’être libres en pensant qu’ils sont la civilisation la plus évoluée, alors que sous leurs yeux la nature est en souffrance et donc notre humanité. 


Pour la première fois de notre humanité le monde se confine pour se protéger de lui-même tout en continuant à réaliser ce qui le détruit. 
Pour la première fois de notre humanité la guerre est contre nous-mêmes et la Terre qui se révolte de notre stupidité. 
Allons-nous faire la guerre à un bouleversement planétaire que nous avons provoqué ? 
Quand plus personne ne commendera sur Amazon, quand les chaînes de textile qui sont parmi les plus polluantes ne vendront plus à chaque saison des millions d’articles pour être à la mode, quand les fashion week s’arrêteront. 


Quand ce ridicule de vouloir être riche de pouvoir et d’argent cessera et que l’on préférera nous donner à nous-mêmes le bonheur de la liberté, pour pouvoir le transmettre à nos enfants, nous pourrons alors espérer que la Terre veuille bien nous pardonner. 


© Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2020, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s