Les enfants de RDC menacés par des épidémies et la pandémie de Coronavirus – Le rapport du Fonds de l’UNICEF alerte

La République démocratique du Congo est en urgence sanitaire absolue tant les épidémies de rougeole, de choléra ainsi que le paludisme et la pandémie de coronavirus menacent sa population et notamment les enfants qui en sont les premières victimes.

Mardi 31 mars, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance publie un rapport qui souligne la situation alarmante des établissements de santé luttant en 2019 contre l ‘épidémie d’Ébola qui a mobilisé les ressources.

En 2019 sévit également une épidémie de rougeole qui touche principalement les enfants qui ne bénificent pas d’eau potable tant les infrastructures d’assainissement manquent cruellement.

Les campagnes de vaccinations ne permettront pas de protéger les enfants et les vaccinations déjà faibles se trouvent être en forte baisse dans certaines provinces indiquent le rapport.

Des conditions extrèmement difficiles et des enfants qui sont également impactés dans trois provinces de l’Est par les violences , brutalités des milices qui attaquent des centres de santé, forçant, indique l’Onu, près d’un million de civils à quitter leur habitation en 2019.

Une année 2019, où en RDC « la plus grande épidémie de rougeole au monde a tué plus de 5 300 enfants de moins de cinq ans », soulignent l’Unicef et l’Onu. Des cas de rougeole augmentant de manière inquiétante entre 2019 et 2020 touchant dans tout le pays, 332 000 enfants, selon l’Unicef.

Sur le nombre de décès confirmés en 2020 soit 6 200 près de 85 % étaient des enfants de moins de 5 ans.

Dans ce même temps, l’absence d’eau potable, d’infrastructures, l’absence de sanitaires font que des enfants se lavent dans de l’eau sale et qu’ils boivent une eau non potable. Ce qui provoque continuellement des épidémies de choléra. Le rapport précise que l’ épidémie « a tué environ 540 personnes, dont près de la moitié étaient des enfants »

Le paludisme sévit également et le rapport estime qu’en 2019 fut environ 16, 5 millions de personnes contaminées par le paludisme provoquant près de 17 000 décès. Cette maladie touche toujours plus les enfants de moins de 5 ans.

Aujourd’hui, l’épidémie de coronavirus impacte la RDC et affole la population et l’organisation d’une politique de Santé en grande souffrance.

Après avoir décrété un confinement partiel, soit 4 jours de confinement et 2 jours de sortie, la population faisant valoir que sans possibilté de se rendre au travail, les habitants étaient sans revenus et donc dans l’impossibilité d’assurer le minimum pour nourrir leur famille, les mesures de confinement ont été levées. . Des situations de grande pauvreté et les complexités des épidémies déjà présentes, des conflits, et une politique de santé défaillante attisent la colère de la population et cette situation dramatique pourrait favoriser des émeutes.

Le Monde indiquait concernant la pandémie de coronavirus que le professeur Jean-Jacques Muyembe annoçait jeudi 26 mars un cas de Covid 19 dans le Nord-Kivu. Ainsi que l’absence d’infrastructures de santé pour accueillir les malades contaminés par le coronavirus. Une structure d’accueil annoncée dans la banlieue de Kinshasa, et le docteur Dirk Shaka, militant à La Lucha, déclarant au Monde « C’est irresponsable face à une telle pandémie d’annoncer qu’on a une structure adaptée alors qu’elle n’a pas du tout été aménagée pour ça ».

De plus, Olivier Kana, médecin humanitaire se rend sur les marchés avec son association Gardiens de la vie pour sensibiliser la population aux mesures barrières pour éviter la propagation du coronavirus. Mais, celui-ci rencontre une autre difficulté établit par les croyances qui font que les Kinois croient que le coronavirus ne touche que « les Blancs et que le gouvernement mentirait pour pouvoir débloquer des fonds » rapporte Le Monde.

Le docteur Muyembe, coordinateur de la lutte contre le Covid 19 déclare « C’est un énorme défi, et nous ne sommes pas préparés. On n’a pas de logistique, on manque de moyens à tous les niveaux ».

Un constat que fait le rapport de l’Unicef qui indique que « les centres de santé manquent d’équipements, de professionnels et de fonds »

En RDC, 3,3 millions d’enfants ne bénéficient pas des soins nécessaires en matière de santé pour répondre à une urgence vitale. Et, environ 9,1 millions d’enfants ont besoin d’une aide humanitaire, selon l’Unicef.

Selon le Représentant de l’UNICEF en RDC , Edouard Beigbeder, « le renforcement du système de santé de base est absolument vital ». Une urgence absolue est de venir en aide aux enfants de RDC, et le Représentant de l’UNICEF, souligne que « si les services de santé n’ont pas les moyens de founir des services de vaccination, de nutrition et d’autres services essentiels, y compris dans les régions éloignées, il y a un risque de voir la vie et l’avenir de nombreux enfants congolais détruits par des maladies évitables ».

L’UNICEF recommande dans son rapport au gouvernement de concentrer son budget de santé sur les priorités qui sont les services de santé pour soutenir les femmes enceintes, les nouveau-nés et les jeunes enfants. Une priorité doit être également pour effectuer des campagnes de vaccination .

L’Onu appelle les donateurs internationaux à aider à protéger les enfants des épidémies et de la pandémie de coronavirus.

© Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2020, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s