Michelin- Conçoit des masques à l’infini

Une humanité sous masque

La pollution de l’air provoque la mort de 48 000 personnes par an en france , selon un rapport Santé publique Frrance publié le 21 juin 2016. Une pollution qui n’affecte pas uniquement les grandes villes et qui réduit l’espérance de vie de 15 à 9 mois en fonction de la densité de population.

Une étude publiée dans l’European Heart journal le 12 mars 2019, démontre que la pollution tue plus de 800 000 personnes chaque année en Europe et près de 9 millions dans le monde.

Une pandémie récurrente qui ne peut que renforcer la propagation des virus tel que nous le vivons avec un des coronavirus tant nous avons impacté l’équilibre de la nature et notre lien avec elle, nous séparant cruellement de notre Terre nourricière.

À cela une des solutions envisagées pour se protéger de l’air contaminé, est l’utilisation de masques à l’échelle de la planète.

Des masques qui pourraient être rendus obligatoire dans un premier temps dans les transports en commun et sur des lieux professionnels puis une obligation qui pourrait s’étendre bien au delà.

Nos enfants ne pourraient plus connaître la liberté de jouer à l’air libre sans devoir porter un masque dejà dans les cours de récréation.

Mais l’homme se réjouit de son ingéniosité ou plutôt de celle de la technologie.

Les données Big Bata au cœur du système et qui peuvent réaliser en quelques heures voire en quelques jours ce que l’humain pourrait réaliser qu’au bout de plusieurs mois.

Donc il faut concevoir en premier la pollution, la rentabilité, la compétitivité pour que domine les investissements en millions, pour que soit des emplois soumis aux lois de l’offre, pour que des vies soient manitenues en suspension dans le désert inhumain de la production en valeur.

En fait, plus nous polluons, plus nous produisons ce qui aggrave la pollution, pensant nous sauver.

Des conceptions conçues comme un gain, une réussite.

Michelin vient par la technologie de réaliser la performance de masques réutilisables, conçus grace une imprimante 3 D ultra perfectionnée, des données Big Data et le savoir d’ingénieurs.

Des masques qui seront vendus pour le moment à 28 euros et qui font déjà l’objet d’une commande de près de 300 000 pièces annonce LCI. Des masques qui pourront être utilisés en milieu hospitalier et qui sont réutilisables donc avec un moindre coût que les masquues FFP2, est-il expliqué. Sauf que ces masques nécessitent bien entendu des filtres jetables qui devront être régulièrement changés et achetés. Des masques qu’il faudra bien évidement régulièrement désinfectés surtout pour une utilisation médicale.

Nous allons constituer une pollution de masques jetables, de filtres jetables, de ceux qui dans la population laveront le tout pour pouvoir le réutiliser , de polluants qui pourront être contaminés par des virus et jetés par tous les utilisateurs. Des masques sont déjà retrouvés échoués sur des bords de plage.

Michelin permet une fabrication française et une rentabilité certaine car la pollution et la pandémie semblent devenir ce qui fera partie de notre avenir.

Des investisseurs feront des gains pendant que l’humanité perd sa liberté.

Jusqu’au jour où nous nous apercevrons que nous avons fait perdurer la pollution et qu’une nouvelle vague polluante s’annonce par notre technologie.

À nos millions de masques et à nos enfants qui ne vivent pas la liberté de l’air pur.

© Fédora hélène

©LiberTerra 2020

Copyright © LiberTerra 2020 Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s