Édouard Philippe – Un joyeux bordel sous haute surveillance

L’incompétence du gouvernement vient encore une fois de s’exprimer.

Avant toute chose, chacun fait selon sa conscience, mais il est à recommander de ne pas mettre des très jeunes enfants à la crèche et de ne pas remettre ses enfants à l’école. Depuis longtemp les scientifiques commencent à l’annocer, on sait que le coronavirus est présent dans l’air et d’autant quand il est des particules polluantes. De plus, le Royaume -Uni alerte sur le fait que des enfants sont plus nombreux à être positifs et certains enfants ont des formes sévères du coronavirus et sont en réanimation.

11 mai – déconfinement avec de « fortes incertitudes », selon Édouard Philippe

7 mai – Au fur et à mesure des régions apprendront à l’aide d’une carte si elles restent confinées

11 mai – Les personnes âgées sont invitées à rester chez elles et l’obligation d’attestations indécentes est suspendue et Édouard Philippe fait la leçon sur le civisme. Il est vrai que d’avoir mis pendant des mois l’hôpital en souffrance , ce qui d’ailleurs est toujours d’actualité, fait preuve d’un grand civisme de la part du gouvernement.

La population ne pourra se déplacer au delà de 100 kilomètres jusqu’au 2 juin voire plus.

Un déconfinement sous haute surveillance pour éviter « l’écroulement » de notre économie, selon le Premier ministre qui insiste sur ce mot qu’il dit ne pas prononcer à la légère.

Un déconfinement de droite et du MEDEF

Les mots d’ordre du gouvernement : Protéger – Tester – Isoler

L’Assurance maladie va servir de poste de contrôle avec des brigades de surveillance pour pouvoir isoler les personnes qui seront positives et cela sans aucun droit puisque le secret médical prédomine. Des brigades qui devraient être constituées de 30 000 personnes. Brigades , nous sommes dans l’abérrant ! Pourquoi n’est-il pas le médecin de famille au coeur du système de protection des personnes positives comme le Professeur Douste-Blazy le préconise ?

Les personnes positives pourront être confinées à leur domicile et dans ce cas toutes les personnes qui composent le foyer devront être également confinées jusqu’à ce que les personnes redeviennent négatives. Alors que l’OMS alerte sur le fait que des personnes guéries peuvent redevenir positives par une deuxième contamination.

Les préfets devront organiser les modalités de mises à l’isolement d’une personne ou de toute une famille. le gouvernement dit en quelque sorte que rien n’est structuré, réel, cohérent et intelligent pour le respect premier qui est dû à la dignité humaine et aux droits humains.

Édouard Phillippe dit qu’il ne s’agit pas d’un « confinement punition ». Ce gouvernement qui a imposé un confinement de six semaines et qui a été incapable de permettre des tests à ce moment crucial. Il va donc provoquer des isolements successifs s’ajoutant à celui qui vient de s’écouler sans mesurer les conséquences dans le vie des personnes et en leur imposant sans aucun droit des intervenants extérieur pour venir gérer la vie d’une personne, d’une famille à ce moment là.

Ce qui est gravement scandaleux car les personnes fortunées n’auront bien évidemment pas le même traitement qu’une famille en situation de précarité. Les acteurs sociaux s’imposeront-ils dans la vie privée de personnes en situation de précarité au motif de gérer l’isolement ?

D’ailleurs quels sont les personnels professionnellement aptes à gérer des situations de pandémie dans les différentes autorités ? Il était déjà mentionné dans le rapport 2020 du Défenseur des droits, la maltraitance que les institutions publiques pouvaient indirectement ou directement faire subir à des enfants vulnérables. Les dysfonctionnements de nos différentes infrastructures publiques sont déjà suffisamment importants en temps normal alors durant une pandémie, ça promet !

Sera également la possiblité d’être confiné dans des hôtels réquisitionnés.

Pour ce faire des tests devraient être de l’ordre de 700 000 par semaine.

Le système d’immunisation collective ne fonctionne pas aussi simplement qu’Édouard Philippe veut l’entendre pour que soit une reprise très rapide de l’économie marchande donc source principale de propagation du virus.

Un déconfinement que Édouard Philippe tient à garder en suspense en préférant mettre l’accent sur la responsabilité de la population qui pourrait se relâcher et non sur le fait que l’État ne serait pas en possiblité d’assurer un déconfinement déjà respectueux des droits humains.

Des masques mais où sont-ils ?

Les personnes pourront se procurer à leur frais des masques grand public dans les commerces, ou confectionner leur propre masque avec l’aide d’un guide édité spécifiquement, annoce Édouard Philippe. Les masques de fortune pour se protéger d’un virus qui peut être très agressif. Quel civisme Édouard Philippe !

Il y aura dès le 30 avril un point e.commerce via la poste concernant les masques.

Lesquels masques seront obligatoires dans les transports en commun.

En ce qui concerne les infrasctrutures professionnelles, les entreprises devront fournir un masque à leurs salariés.

Les masques seront également obligatoires pour les élèves du collège.

Les commerçants pourront rendre le port du masque obligatoire dans leur magasin.

Des masques qui seront disponibles dans les CCAS pour les personnes précaires.

Réouverture des crèches

Les crèches seront réouvertes par groupe de 10. Les enfants seront choisis en fonction de la profession de leurs parents . Les soignants, enseignants seront prioritaires. Il pourra être également une priorité pour les familles monoparentales.

Réouverture des écoles

Sur la base du volontariat, il sera des groupes de 15 élèves par classe et le Premier ministre insiste pour que les élèves défavorisés reprennent le chemin de l’école et cela dès la maternelle.

Les familles aisées ayant les moyens de payer du personnel pour garder leurs enfants, ce que Édouard Philippe ne précise pas.

Donc il sera bien l’école garderie pour les plus pauvres.

L’enseignement à distance va se poursuivre. Et les niveaux de classe réouvriront au fur et à mesure.

Les lycéens pouvant se garder tout seul, ils reprendront les cours en dernier vraissemblablement début juin.

Réouverture des commerces le 11 mai

Les commerçants devront tenir un cahier des charges strict où ils noteront le flux des clients dans leur magasin. Le nombre de clients devant être limité. De quoi donner de beaux jours au e.commerce.

Donc il y aura certainement des brigades de survaillance pour les commerces. On peut l’imaginer !

Aucunes de ses mesures n’ont une durée de fin et à peine celle d’un début puisque Edouard philippe dit qu’il persiste des « incertitudes fortes » qui gèrent le jour du déconfinement et son application pourrait être plus stricte qu’annoncée.

Il énonce le nombre de cas positif qui est recensé à 3 000 par jour actuellement mais comme il demeure une majorité de personnes qui ne sont pas testées, en fait, il n’en sait rien !

Malheusement , demeurent 28 000 personnes hospitalisées et plus de 4 000 personnes en soins intensifs.

Un confinement nécessaire pour sauver des vies car les hôpitaux n’aurait jamais pu assumer un flux de malades dont le nombre aurait pu s’élever à 60 000 .

Selon les scientifiques, une personne positive peut contaminée 30 autres et ainsi de suite.

Un coronavirus aux symptômes complexes qui peuvent être très sévères.

Des personnes développent des micro-caillots dans les poumons qui ne peuvent se traiter avec des anti-coagulants habituels et qui expliqueraient pourquoi les respirateurs soient parfois inefficaces .

Des micro-caillots qui peuvent apparaître dans différentes zones du corps tels que les poumons et provoquer une embolie pulmonaire, ou un AVC si ceux-ci se trouvent dans le cerveau, et provoquer un arrêt cardiaque s’ils impactent le cœur.

Les scientifiques ont remarqué que des personnes contaminées et ne présentant aucunes pathologies subissaient les conséquences de ces mirco-caillots.

C’est ainsi qu’aux États-Unis une personne atteinte du Covid-19 a du être amputée de la jambe du fait de la formation de ces micro-caillots qui empêchent la circulation du sang. La raison de la formation de ces caillots constatés comme particuliers et très graves restent encore inconnue.

Donc le déconfinement est très difficile à mettre en place sans moyens de protection autres que l’utilisation de masques de « fortune » que l’on peut fabriquer soi-même. Il peut apparaître là un grave scandale tant le coronavirus peut avoir des formes graves.

Le NHS, National Health Service, agence de Santé public du Royaume -Uni , alerte sur le fait que des enfants sont plus nombreux à être contaminés et des enfants sont en réanimation. Nous ne maîtrisons pas ce virus, nous savons qu’il peut développer des cas sévères sur des personnes jeunes et sans problémes médicaux particuliers. Réouvrir les crèches et les écoles paraît alors inconcevable. Les enfants sont le plus précieux. La vie est précieuse.

Le gouvernement et le MEDEF ne sont pas prioritaires à la vie. Ni leur déconfinement décousus où il est en réalité à tout mettre en place avec différents acteurs tels que les préfets, collectivités, en sachant que les petites communes n’ont pas les mêmes moyens et qu’il est des communes plus riches que d’autres.

Par l’intervention de multiples autorités, représentants de ces autorités , il y aura une perte d’informations, différentes interprétations et applications qui reviennent à penser que ceux qui gouvernent et les Conseils de défense sont complètement dépassés et dans une volonté de valeur d’argent qui provoque leur grave aveuglement.

L’État redoute une deuxième vague de la pandémie qui pourrait provoquer un choc que le MEDEF ne pourrait contenir et les milliardaires finiraient par s’écrouler. Pour le moment, les très riches maintiennent leur niveau par les multinationales dont l’argent n’a jamais cessé de circuler.

L’écroulement, c’est le capitalisme qui ne peut faire face. Et, Macron compte sur une surconsommation similaire à celle d’avant la pandémie pour relancer le système capitaliste. Une surconsommation qui provoque une pollution massive et donc l’apparition de pandémie par notamment la modification intense de l’environnement naturel.

Pour s’exécuter aux ordres du gouvernement les ménages devront vivre à sec et les riches à très riches continuer avec notamment d’importants crédit bancaires comme si de rien n’était leur surconsommation d’artifices polluants.

Les jours heureux ne seront pas sous l’empire du capitalisme. Là , c’est une certitude.

© Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2020 Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s