Coronavirus – Réouverture des écoles, des crèches – Le scandaleux de l’argent !

Des enfants sont actuellement en réanimation dans un état grave.

Le Secrétaire de la Santé britannique, organisme qui a déclenché ce week-end une alerte urgente sur la multiplication de cas d’enfants hospitalisés en réanimation dans un état grave et positifs au Covid 19, a déclaré que des enfants étaient décédés.

En France, où il n’a été cette alerte alors qu’une vingtaine d’enfants sont en réanimation et que l’ hôpital Necker à Paris alerte sur l’augmentation d’enfants hospitalisés en réanimation dans un état grave.

Le mensonge du gouvernement

Au 1 er juin, il sera obligatoire de fournir à son employeur une attestation de l’école prouvant que l’enfant ne peut y être accueilli pour des raisons sanitaires. Dans le cas contraire, le parent salarié perdra son chômage partiel.

Muriel Pénicaud en épouvantail tient par l’argent une population soumise à des charges lourdes, à des crédits bancaires, et contrainte de mettre leurs enfants, le précieux de toute une vie, en arrière plan, pour que le capitalisme qui ne cesse de détruire reprenne sa domination en sachant qu’elle n’a jamais cessé.

Le nouveau monde, refonder, les paroles d’Emmanuel Macron sont flétries par le mensonge.

La notion de volontariat pour remettre ses enfants à l’école est un mensonge honteux, minable.

Édouard Philippe détourne son visage, son regard, il ment !

Édouard Philippe fuyant, ne regardant jamais au centre, droit devant lui avec clarté et non figé comme Macron a appris à le faire.

Édouard Philippe a les yeux baissés, tournant sa tête vers le bas, oubliant de regarder ceux qui l’écoutent, tout un peuple. Édouard Philippe sait qu’il ment. Ils sont tous conscients et responsables.
Ils sont informés du cas de ses enfants souffrants en réanimation comme les Professeurs en médecine qui s’expriment, l’étaient également bien avant la population. 


Ils n’ont pas eu la décence de lancer l’alerte urgente que le service de santé britannique a faite. Décence est un mot faible face au drame d’enfants en réanimation.


Tous, nous remarquons l’incohérence grave des mesures prises par le gouvernement et de ses brigades qui ne peuvent être que si elles ont été conçues depuis longue date.


Ce qui rappelle le Grand débat d’Emmanuel Macron qui était selon lui decidé en urgence avec un système sécuritaire autour pour protéger-isoler-tester loin des Gilets Jaunes et du « grave » danger qu’ils représentaient pour la République, selon Emmanuel Macron, la droite et le MEDEF.

Il était également « l’écroulement » à cause des Gilets Jaunes, selon le gouvernement. 


Ainsi que l’Onu, la Haut-commissaire aux droits de l’homme alerte très sérieusement, la pandémie provoquée par un déséquilibre grave impactant la biodiversité, (et le mirage du marché de Wuhan) , ne doit pas servir à mettre en place un totalitarisme capitaliste qui n’écroule que la liberté et la vie.
Les gens sentent, comprennent que l’incohérence qui domine n’est que l’expression du mensonge.

Deux mois de confinement où auraient dû être les tests et il est de ce fait de mettre sous haute surveillance une population en disant vouloir la protéger, alors que le sacré, les enfants seront dans des écoles qui ne peuvent protéger et l’Académie de médecine le sait !

Des classes aux petits espaces, la cantine, les toilettes, le stress imposé aux enfants.

Jusqu’où ira la cruauté de gouvernants ? Ce pire de Muriel Pénicaud !

La réouverture des écoles est gravement scandaleuse et n’est que pour l’argent

L’enfant est le plus précieux. Apprendre a diverses richesses extraordinaires et cette richesse peut de ce fait s’exprimer de mille façons .
Les parents peuvent se découvrir être celui qui transmet et grandir en devenant cette envie pour leurs enfants, cette force.

Celle qui aime, qui protège, qui sauve et en cela le mot isolement n’existe pas, le mot écroulement ne peut être.
La vie ne peut écrouler ce qui lui donne vie. Ce qui écroule est ce qui détruit. Ce qui écroule à une dimension de vide. La Terre ne possède pas cette dimension du néant . La créer, la construire, lui donner une puissance ne peut que détruire en multiplication de cette force.
La mémoire est dans tout système d’intelligence. Ce qui détruit constitue une mémoire qui permettra de recommencer éternellement et avec d’autant plus de pouvoir car instruite par l’expérience. Ainsi le cycle des guerres ne s’arrête pas. Ainsi ce qui est inhumain perdure.


Des épidémies de choléra sévissent de façon récurrentes année après année dans les pays pauvres. Nous savons anéantir le choléra, pourtant il perdure.
Si notre volonté était d’anéantir la pandémie, elle aurait été d’anéantir les épidemies évitables.
La pollution tue en France chaque année près de 48 000 personnes. Elle tue près de 9 millions de personnes dans le monde chaque année. Nous sommes sur la valeur d’une pandémie. Pourtant, le MEDEF demandait que soit suspendu les investissements contre l’urgence climatique. Borne a refusé. Mais, il faut comprendre que les très grandes firmes « emploient » Élisabeth Borne. Sans eux, elle n’est plus rien. Donc dans la valeur de l’écroulement économique, les investisseurs risquent de préférer un mode industriel qui a fait les preuves de leur enrichissement.
Puis, il est une forte hypocrisie car je n’ai pas entendu Emmanuel Macron parler lors de sa visite en Chine des droits de l’homme, de liberté et alors du respect de la Terre, de luttes réelles contre la pollution. 


Les ressources naturelles enrichissent alors qu’elles n’ont pas de valeur d’argent mais de vie. En tant qu’être humain, notre valeur est identique. Nous avons une valeur de vie  mais par d’argent. Pourtant l’interprétation de la vie dans notre civilisation a une valeur argent. Un endoctrinement profond, grave, destructeur.
Nous devons penser la valeur travail en osmose avec la valeur vie et non avec celle du profit. Certains diront que cela est utopique mais lorsque des enfants sont en réanimation en France, en Angleterre, en Espagne, en Italie, et certainement dans d’autres pays, nous comprenons que le sens du mot vie ne contient pas une utopie mais une réalité.
Nous sommes dans un système d’inversion. Ce qui est juste subit l’injustice.


Ainsi pour vaincre cette pandémie, chacun devra reprendre le mot vie et lui donner tout son sens.
Cultiver la terre pour nourrir est sens de vie. La contaminée par des polluants, des pesticides est sens de détruire. Ces polluants sont fabriqués par le système actuel. Donc ce qui détruit ne sauve pas. Ce qui n’est pas sens de vie signifie le néant et se sépare de ce qui permet l’équilibre, de vivre en osmose avec notre Terre nourricière, et provoque cette guerre qui n’est pas celle contre l’ennemi invisible mais bien notre humanité face à elle-même.


L’esprit ne pouvant être séparé du corps, quand les gens comprennent la nécessité de fraternité, ils savent que cette valeur est essentielle pour rétablir un équilibre vital. Dans le fondement de la fraternité, l’argent ne peut exister. Il brise car au delà d’être un moyen d’échange, l’homme en a fait un moyen de possession.

L’homme est ainsi devenu l’outil employé à.
Nous devons apprendre à être libre, à concevoir que travailler doit être cette forte notion de liberté, de créativité, d’imagination.
L’humain travaille naturellement pour pouvoir se nourrir. S’il met une puissance d’argent, d’esclavage, il détruit.


Plonger dans l’isolement, l’angoisse de la mort, l’ennui, la séparation, appliquer une surveillance extrême, la peur de la pauvreté, de la faim, attiser la violence en stigmatisant une population, le tout avec un virus mortel à l’échelle de la planète, provoque un enlisement, un affaiblissement grave de la liberté . Poursuivre avec ce qui l’a provoqué est suicidaire. 


On interdit encore à une personne d’être seule en pleine nature mais on confine des gens dans des allées fermées dans des galeries marchandes pour pouvoir accéder à un supermarché fermé, sans fenêtres ouvertes où passeront des centaines de personnes sans protection réelle. Le virus est dans l’air donc où est l’intérêt de faire stagner des gens en attente pour pouvoir accéder à des supermarchés où si le virus est présent, il pourra contaminer les personnes qu’elles soient par groupe de dix par dix ou autrement !
Elles passeront toutes dans un environnement contaminé.


Puis, des personnes peuvent guérir et redevenir positives donc sortir et contaminer de nouveau 30 personnes, qui en contamineront 30 autres et ainsi de suite. Ce qui peut faire craindre une deuxième vague d’autant que la pollution reprenant, en sachant qu’elle n’a pas disparue, la pandémie est un présent. 


Puis, si le virus est dans l’air comme les dernières études scientifiques le démontrent alors ses supports sont la totalité de notre environnement. 
S’ il persiste dans l’air, persiste t-il sur les végétaux et dans l’eau ? 


Un virus qui est également une maladie cardiovasculaire et inflammaroire grave et impactant le système immunitaire.


Puis, il est le Professeur Didier Raoult qui a été totalement désavoué hier à l’Assemblée par Édouard Philippe. Le Professeur Raoult a transmis des rapports de mission demandés par les politiques, les ministres de la Santé et de la recherche en 2003, ainsi que d’autres rapports dans les années suivantes et à aucun moment sa qualité scientifique a été désavouée.

Désavouer Didier Raoult, c’est également discréditer des Professeurs tel que Douste-Blazy et des anciens ministres de la Santé.

Donc la question est : 
Jusqu’où l’ignoble du gouvernement qui est par l’ancestral fait du Prince, de la raison d’État ira-t-il ? 

Didier Raoult n’est pas un charlatan et l’étude américaine sur laquelle s’appuie le gouvernement est dénoncée par plusieurs scientifiques. 
Tout traitement n’est pas à 100 % de réussite et aucun traitement ne peut traiter des  virus ou un virus qui se divise et multiplie alors les symptômes qui deviennent des maladies différentes des unes des autres. 
Aucun scientifique ne peut dire clairement s’il s’agit du coronavirus créant de nouveaux symptômes ou le coronavirus générant des maladies indépendantes qui se déclarent par une connexion avec le virus donc avec des divergences de symptômes par rapport à la maladie initiale et aggravant celle-ci de manière mystérieuse, surprenante et extrêmement grave. 


Un acteur canadien, Nick Candero, ayant contracté le Covid-19 a développé des microcaillots dans les capillaires, c’est à dire les petits vaisseaux et de ce fait une opération  est impossible. Et, il a dû être amputé d’une jambe . De plus, les  anticoagulants comme l’héparine ne fonctionnent pas. Une autre personne va perdre sa main et une autre a dû être amputée des quatre membres. 


Des enfants sont en réanimation et en Angleterre le Secrétaire de la Santé a  déclaré  » Nous avons perdu des enfants » 
Et, Olivier Véran dit qu’il va réfléchir à la réouverture des écoles alors qu’en toute connaissance de cause, Édouard Philippe avec son regard fuyant a déclaré la réouverture des écoles. 
C’est extrêmement grave.

Le mirage du marché de Wuhan

Personne ne peut affirmer quoi que ce soit mais nous avons le droit de réfléchir. Ce virus ou ces virus sont intelligents, très agressifs. Nous pouvons penser que le marché de Wuhan comme explication est fausse. 


Ce sont nos vies, celle de nos enfants, de nos parents, de nos grands parents, celle qui constitue toute notre fraternité, nous devons exiger de participer à la construction de notre avenir. Et, nous avons le droit de refuser tous les mensonges politiques.


Le parlement est la majorité du gouvernement. La liberté ne viendra pas de cet hémicycle. Tous Ensemble, c’est ainsi que nous pouvons résister, protéger la vie. 


Les enfants ne doivent pas retourner à l’école, dans les crèches et la notion de travail ne doit plus être celle de la peur, de la domination, de l’ esclavage et de produire ce qui détruit. 


Emmanuel Macron en annonçant le confinement en urgence avec les mot « guerre » répété, a volontairement provoqué un stress, une panique, une mise devant le fait accompli et piégeant des gens qui n’ont pas eu le temps de se retourner, de préparer ce confinement , de protéger leur famille, une personne isolée, leur entreprise. Nombreux ont voulu fuir Paris en catastrophe. 


Emmanuel Macron est responsable. Il savait et pouvait respecter les droits humains et donner aux personnes la possibilité de se préparer, d’annoncer aux enfants. Il pouvait être dans une démarche différente et appelant réellement à la fraternité, au partage, à ce précieux de sauver la vie. 


Il sait que le système capitalisme est le plus simple du monde à effondrer et qu’il ne repose que sur un endoctrinement civilisationnel que l’être humain peut décider de briser et ce que toute une jeunesse aspirait à faire. 


L’anéantissement des gouvernements pouvait être ou pourrait être par un mouvement international de toute une jeunesse ne voulant plus être dirigée par un groupe minoritaire et imposant la pauvreté. 

Le chef comme Cesar à l’Antiquité ne peut plus être  dans un futur proche avec  près de 9 milliards d’habitants sur terre qui seront instruits. 
Le pouvoir politique du chef  a toujours reposé sur l’ignorance et la pauvreté des peuple. 

Cette 5 ème République sera évidemment appelée à cesser. 
Une 6 ème République aurait dûe déjà être ainsi qu’une démocratie locale forte. 


Une 6 ème République qui pourrait être ou  un Conseil National de la Résilience.
 


Ce qui fait vivre un pays est ce qui respecte la vie. 
Un cultivateur est nécessaire pour vivre. Le banquier non. 
Si aujourd’hui des enfants sont gravement malades et que nous continuons comme si de rien n’était un capitalisme mondialiste, à l’argent virtuel, aux milliards qui n’existent pas, à se tuer pour rembourser une dette virtuelle, nous donnerons à vivre à nos enfants des larmes. 


Ce qui existe est ce qui transmet la vie. 
Multipliez les milliers de milliards comme vous le souhaitez, cette dimension n’existe pas. 
Par contre quand un adulte transmet un savoir à un enfant, cette dimension est réelle, vivante. 


La seule force pour que notre humanité perdure est la fraternité. C’est Tous Ensemble que nous devons dire Non, ne pas laisser faire et exiger la liberté, exiger qu’Emmanuel Macron, le prince et la raison d’État ne soient pas ce qui domine. 


Étoile Yémen, nous n’avons pas su voir ces enfants mourir de faim. 
Étoile Yémen, ne l’oublions pas si nous voulons vivre. 


© Fédora Hélène

Si le confinement n’a pas pu protéger, l’école ne peut que prendre le risque de multiplier les contaminations pour les enfants.

Les enfants à l’école, Brigitte Macron en Ehpad !

Honte !

Copyright © LiberTerra 2020 Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s