Un ex-collaborateur d’Olivier Véran souhaitait toucher une commission sur une vente de masques en pleine pénurie

Médiapart révèle qu’un ex collaborateur d’Olivier Véran, Tewfik Derbal, voulait en tant qu’ « apporteur d’affaires » dans un marché de masques FFP2 avec une société française d’import export avec la Chine, toucher une commission calculée sur un pourcentage sur chaque masque vendu.

Cette société l’aurait contacté et Tewfik Derbal aurait alors saisi cette opportunité.

Il disait, rapporte le journal, être « en lien » avec le ministère de la santé lorsqu’à la mi-mars, en pleine pénurie de masques, cette société pouvait proposer près d’un million de masques FFP2 et qu’elle avait été contacté par plusieurs pays sauf la France, explique l’article.

Puis, un contrat est signé entre les deux parties, seulement « la transaction n’aura jamais lieu » et ajoute l’article « Tewfik Derbal ne finalisera jamais la commande de l’État ».

L’ex collaborateur du minsitre et devenu par la suite l’assistant d’une députée LREM, Émilie chalas, « a confirmé » les révélations faites par Médiapart et a ensuite démissionné de son poste auprès de la députée.

Émilie Chalas qui déclare « J’ignorais tout des faits » et elle publie une mise au point par un communiqué où elle précise « Je condamne avec la plus grande fermeté ces faits et comportements qui sont contraires aux valeurs qui fondent mon engagement politique au service de mes concitoyens ».

Médiapart a démontré ces faits par les messanges sms entre la société et l’ex-collaborateur du ministre de la Santé.

Olivier Véran répondait au Dauphiné Libéré que « cette histoire ne me concerne pas. Les premières semaines, le ministère a reçu des centaines d’offres de masques par tous les canaux imaginables. À tel point que la cellule de crise a dédié une équipe à l’examen de ces offres », ajoutant « l’écrasante majorité était d’ailleurs hélas bidon. J’imagine que celle de Tewfik Derbal l’était aussi »

D’autre part, Tewfik Derbal répond, «  Je n’ai rien fait d’illégal »

Pendant ce temps là baucoup de personnes n’ont pas de masques ou pas en quantité suffisante pour assurer un déconfinement lundi 11 mai. Et des mairies, supermarchés demandent de présenter une carte d’indentité ainsi que des justificatifs pour donner un masque. En sachant que les distributions de masques ne sont pas encore faites dans la majorité des communes. Puis, il faut payer des masques alors qu’il était clairement expliqué qu’en France, il y a des enfants qui chez eux, ne mangent pas à leur faim, tant les charges sont lourdes et les revenus pauvres. Donc l’achat de masques, de gel, de produits désinfectants peut se révéler très difficiles à réalise pour de nombreux ménages.

Le compte bancaire vide entre le 15 et le 20 du mois, est toujours d’actualité pour les personnes précaires et d’autant plus avec l’augmentation des prix sur la nourriture durant la pandémie.

© LiberTerra

copyright © LiberTerra 2020, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s