LiberTerra – Po aime en LiberT – Je suis à la nuit


Je suis à la nuit


Je suis à la nuit
On m'a dit
Qu'il fallait voir les étoiles
Voler entre le noir et la lumière
Retenir la rage
Fermer les poings
Lutter
Le regard pleure la souffrance




Salop'
À mains pas égales
À mains nues
Te donner rendez-vous
Pour un combat
Face à face prédateur
C'était facile
Elle était enceinte




Lâche
À mains pas égales
À mains nues
Te donner rendez-vous
Pour un combat
Face à face violeur
Ta cruauté en arme
Elle était enceinte


Je suis à la nuit
On m'a dit
Qu'il fallait voir les étoiles
Voler entre le noir et la lumière
Retenir la rage
Fermer les poings
Lutter
Le regard pleure la souffrance


Cruel
La justice crache
Son indifférence
Les victimes plus fortes
Que l'archaïsme
Des siècles de patriarcat
À mettre les femmes en infériorité
Justice de la honte
Sur le piedestal de pouvoir
Les victimes surmontent la mort
Vos palais ont un air de loque
D'histoires de bûchers
Où on brûlait les sorcières




Forts
Les traumastismes en choc
La lutte est dans la rue
Contre les prédateurs
Ceux en col blanc
Costumes en apparence
Pourris jusqu'à la fin
Agresseurs des beaux quartiers




Salop'
À mains pas égales
À mains nues
Te donner rendez-vous
Pour un combat
Face à face prédateur
C'était facile
Elle était en détresse




France
À l'extrême de la méchanceté
Au culte de la haine raciste
Harcelant
Les gamins des cités
Les femmes à la rue
Des nouveaux nés du bitume


Injustice
Des prédateurs au chaud
D'un coup t'as pas de moyens
Justice
Et, des Gilets jaunes croupissent en prison
Le CEDH te condamne
Des réfugiés en désespoir


France
Tu coules ton amour
Tu perds pied
Tu vois pas la souffrance
Qui se fracasse
Ta démocratie
Qui supplie
Tes politiques corrompus
Au LBD


Tape
Ta colère des blessés mutilés
Des pauvres abandonnés
Des étudiants mangeant pas à leur faim
De Farida, infirmière tirée à terre
Violences policières
Ces visages mutilés


Crie
Dans le désert des bourgeois
Dans les hémicycles vident
On a fait de l'homme un loup
Pire un animal barbare
Qui refuse d'anéantir la misère
Les États fiers


Éclate
21ème siècle
Les murs d'indifférences
Libère les enfants
De ce monde triste
La souffrance se lit
Dans les regards




Je suis à la nuit
On m'a dit
Qu'il fallait voir les étoiles
Voler entre le noir et la lumière
Retenir la rage
Fermer les poings
Lutter
Le regard pleure la souffrance




Jailli
En feu d'artifice
La révolte des quartiers
Un tir de LBD
Un enfant touché
La coke circule
Dans les salons dorés
Tu t'es trompé de crémerie
Va frapper à la porte
Des puissants qu'ont le fric
D'un gramme de mort
Les gosses veulent vivre
Comprends la rime


France
L'Europe
Tout vacille
C'est le bouleversement
La violence des hommes
Le monde abandonne
Ses enfants en errance
Frappe la monnaie
Qui gouverne l'humanité






je suis à la nuit
On m'a dit
Qu'il fallait voir les étoiles
Voler entre le noir et la lumière
Retenir la rage
Fermer les poings
Lutter
Le regard pleure la souffrance




Demain
protéger, résister
Je regarderai par la fenêtre
L'oiseau du matin
Quand l'air était frais
Avant que tu t'en prennes aux enfants


Prédateur
Ton visage est la moitié
De la cruauté, violence
Ta main est celle
De cet agresseur
Agressant la même femme
Chasseurs de haines
Dans le bois sombre
Des manipulations




Salop'
À mains pas égales
À mains nues
Te donner rendez-vous
Pour un combat
Face à face prédateur
C'était facile
Elle était en détresse




À la rue
Liberté d'expression
Poésie sur les murs
Ton nom salirait
Le papyrus de béton
Le viol est un crime
Criminel sur le sol
La justice s'est fait poussière


Peuple
Relève la tête
Sorti du sommeil
En éveil
Il est un appel
La lutte a pris le chemin
À poings fermés
La rage au cœur
Le 93 est ma terre


Sonnerie
D'usines des anciens
Le courage est aux veines
Le rouge au sang
Le combat de naissance
La rue, un berceau
On grandit
À coup de douleurs


Prédateur
Viens face à moi
J' t'invite
T'balançais une femme
Terrorisais des enfants
Minable bâtard
À mains pas égales
À mains nues
Viens face à moi
J'combats




Briser
Un enfant
Ce prédateur
Un P pour initiale
Entendra mes mots
Un V pour initiale
Entendra mes mots


Je suis à la nuit
Ils ont fait du mal à des enfants 




Je suis à la nuit
On m'a dit
Qu'il fallait voir les étoiles
Voler entre le noir et la lumière
Retenir la rage
Fermer les poings
Lutter
Le regard pleure la souffrance




©Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra2020, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s