Pour mon enfant, la pureté de l’amour

Un prédateur a horriblement injurié son ex conjointe ayant perdu un enfant avant sa naissance et avant de connaître ce monstrueux psychopathe.

Une souffrance qui s’est faite silence pendant plus de 20 ans des violences horribles subies par ce prédateur.

La perte d’un enfant est quelque chose de terrible, une peine qui est à vie.

Même si cet enfant n’est pas né, il était profondément aimé, désiré, attendu.

Pour lui, pour l’amour qui était pour lui et que ce prédateur a sali, diffamé également auprès d’étrangers. Tellement cruel qu’il manipulait ce fait très intime, qui appartient à la vie privée pour diffamer, manipuler, excuser ses odieuses violences en faisant passer sa proie pour folle car elle avait perdu un enfant !

Manipulant la fragilité, la vulnérabilité d’un être humain pour le mettre sous son emprise. Le culpabilisant, l’accusant, appelant sa conjointe « La mante religieuse », « L’araignée » entre autres injures récurrentes. En l’empêchant de dormir en passant des heures en pleine nuit à hurler, menacer de mort, injurier, casser, pousser, tirer les cheveux, et toute sa violence.

La police nombreuse fois appelée répondant « Il est chez lui » et disant à la victime qu’elle ne pouvait pas porter plainte !

La justice a saccagé des vies, traumatisée des êtres humains en ne portant jamais une réelle assistance à personne en danger, alors que tous savaient la dangerosité de ce prédateur et aujourd’hui ce prédateur se balade tranquillement.

Un policier déclarant en 1999, à la victime demandant le divorce et venant demander assistance auprès de la police dont le devoir est de protéger , qu’elle était responsable des violences qu’elle subissait et qu’elle devait faire en sorte que ces violences ne se renouvellent pas.

À cause de ce genre de comportement odieux, des victimes ont énormément souffert. Un prédateur peut martyrisé des êtres humains au 21 ème siècle en France.

Ce policier aurait dû faire face à ses actes de non assistance à personne en danger et non respect de la Convention d’Istanbul.

L’innocence est pour les victimes, ne jamais l’oublier.

© LiberTerra

Article lié :

https://liberterrajournal.com/2020/03/07/un-predateur-en-vadrouille-et-faux-diplomes/

Copyright © LiberTerra 2020 Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s