Naître à la rue au 21 ème siècle aux portes de chez toi, France




Naître à la rue


En errance à la rue
Naître à la rue
Il n'est plus que le désespoir
Qui cogne au soir
De nos sociétés épuisées
À la rue, je suis née


Enceinte, les yeux fermés
Tes mains gardiennes d'un trésor
Entourent doucement ce rond en or
L'enfant fragile s'endort
Enceinte, le secret caché


Comment sourire à la vie
Quand la cruauté jaillit
De nos cités riches
Qui du jeu trichent
Volent, corrompues
Abandonent à la rue
Les pauvres, les pauvres


Pauvres, la révolte gronde
Dans les cœurs qui n'en peuvent plus
De supplier, d'avoir peur, un clou dans le mur
Pauvres, la révolte gronde


Un enfant a faim, peur, froid
Ouvre ton cœur
Des millions d'étoiles en espoir
Nous sommes âmes sœurs
Que crois-tu
D'où vient le sang de tes veines
Que vois-tu
Le bleu au rouge fraternel
De quelles couleurs l'eau coule ?


Sans frontières, sans argent, sans pouvoir
C'est ainsi que sera le premier soir
La souffrance écrit notre histoire
Des pavés, des vagues qui se jettent
Les nauvragés errent sans Terre
Des cris à l'océan qui enterre
Les naufragés perdus en mer
Des blessures, la paix et Juliette
Serre contre elle la misère


Solidarité baptise nos pays
Juste pour des siècles
Fraternité récolte aujourd'hui
En abondance le miel
Promis d'une nouvelle prophétie


Sauve la vie, un peuple uni
En black bloc, les anges fracassent
Leurs ailes contre la finance
De noir vêtu, le blanc n'est plus de marbre
Que se passe-t-il le verre se brise


Pauvres, la révolte gronde
Dans les cœurs qui n'en peuvent plus
De supplier, d'avoir peur, un clou dans le mur
Pauvres, la révolte gronde


Le pain de la paix se sépare en deux
Le duel qu'affronte l'homme
Frère et ennemi
Il n'y a de loi
Ce contre, ce pour
La nuit au jour
Comment veux-tu séparer
La mer de l'eau, le ciel de l'azur
Nous sommes tous deux
En cette unité
Frères et sœurs en la vie

Il y a notre amour a porté
Au plus profond de nous
Ce que l'on croit être l'illusion
Le bonheur en notre communauté
Aucun régime politique en fera l'alliance
Il est de laisser nos corps exprimer
La voix qui longtemps tue
Érige la source en un mouvement
De ce qui nous rend vivant


Tends ta main et vois
L'eau qu'elle recueille
Chacun de nous peut joindre
Recevoir et donner
Partager et aimer




© Fédora hélène
© Fédora hélène @LiberTerra

Copyright © LiberTerra 2020, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s