France – Deux policiers victimes d’une violence inouïe – Frappés et blessés par balle à Herblay

Deux policiers qui étaient en civil pour leur mission ont été victimes d’une tentative d’homicide mercredi soir à Herblay (Val-d’Oise) .

Un jeune policier âgé de 30 ans, atteint par balle, est grièvement blessé selon les déclarations à la presse du maire d’Herblay.

Selon les déclarations à la presse du parquet que reprend France Bleu, ce jeune policier « présente également une fracture du crâne due aux coups portés par les agresseurs . Son pronostic vital est engagé »

Le deuxième policier âgé de 45 ans, également blessé par « deux impacts de balle dans les jambes » ainsi que par « de multiples coups notamment au visage » , ses jours ne sont pas en danger.

Les agresseurs qui seraient au nombre de trois, leur auraient également dérobés leurs armes.

Il est profondément choquant de voir une telle accélération de la violence en notre pays et le triste bilan des violences en France en 2019 est édifiant

Le bilan insécurité et violence en 2019 rapporte les statistiques établies par le SSMSI et révèle une augmentation constante de la violence.

En 2019, le nombre de victimes d’homicides enregistrées est en hausse de + 4 % sur un an , et s’élève à 880 victimes , contre 970 et + 9 % par rapport à 2018, dont 4 victimes d’actes terroristes.

Les violences intrafamiliales enregistrées sont de + 14 % en 2019. Les coups et blessures volontaires hors violences intrafamiliales sont en augmentation de + 4 %.

En 2018, les violences sexuelles enregistrées sont en progression de + 19 % et en 2019 , il sera + 12 % de ces violences enregistrées. En prenant en considération que nombre de victimes renoncent à porter plainte et que des plaintes sont déposées pour dénoncer des faits passés suite aux actions des mouvements féministes et du Grenelle contre les violences conjugales.

En finir avec le système d’inversion

Il est de dénoncer les violences et de concevoir que toutes les victimes doivent être défendues et protégées.

Il est extrêmement choquant de savoir que des populations vulnérables telles que les femmes ne se sentent pas en sécurité, ne puissent pas bénéficier de leur totale liberté car sortir à partir d’une certaine heure pourrait être considéré comme dangereux, ne peuvent pas rentrer seule le soir pour les mêmes raisons, subissent des actes cruels, d’une violence odieuse. On ne peut accepter de vivre dans une société qui donne droit à des agresseurs de terroriser, d’agresser et de ne pas permettre une liberté de vivre.

De même les policiers, les pompiers et toutes professions doivent pouvoir exercer leur métier sans risquer d’être victime d’une agression violente à tout moment.

De plus, les victimes ne sont en aucun cas responsables d’avoir été agressées, mais se sont bien les hommes commettant des actes de violences inouïes qui sont responsables et coupables et non l’inverse.

Les victimes n’ont rien demandé et se retrouvent piégées par la violence d’agresseurs les attaquant.

Nous devons concevoir qu’il y n’y a pas de pire dans la violence , il y a la violence et elle imprègne notre société par un système qui ne cesse de générer de la souffrance que subissent les populations les plus fragiles, qui ne cesse d’abandonner nombre de victimes, qui ne donne pas les moyens aux policiers-ères d’assumer leur travail avec sérénité et sécurité.

Les policiers-ères sont des êtres humains qui reçoivent de part leur métier, et comme nous tous, l’impact de la violence, sa nocivité qui épuise la santé psychologique et physique des personnes, des victimes.

Nous vivons dans cette instabilité permanente, dans la peur, devant dépasser les traumatismes, surmonter en permanence une violence que commettent de manière récurrente des hommes mal intentionnés, manipulateurs, souvent sans limite ni aucun respect de l’autre, de la solidarité, de la fraternité.

Puis, on ne peut pas être en fraternité si l’on ne soutient pas toutes les victimes, soutenir ces deux policiers agressés est impératif. Il est très choquant d’apprendre qu’un jeune de 30 ans car il est policier, est grièvement blessé, que sa vie est en danger car des agresseurs lui ont tiré dessus et l’ont frappé.

Nous sommes tous à bout de subir la violence d’hommes capables de commettre des actes de cruauté.

Il est certainement important d’écouter, d’entendre les témoignages de victimes de violences criminelles, de les protéger et d’envoyer un message fort aux prédateurs semant leur haine partout où ils passent , pour leur signifier que leur impunité doit cesser.

Nous pouvons être opposé à un système mais jamais en aucun cas accepter que des policiers soient ainsi visés, ainsi meurtris, avoir leur vie mise en danger, qu’ils soient éprouvés par une telle violence.

Une violence que nous subissons tous d’une manière différente, mais elle est présente et détruit des vies.

Nous devons tous nous soutenir mutuellement, savoir nous réconcilier et avoir un seul adversaire ceux se permettant de mettre la vie d’autrui en danger.

©Fédora Hélène 

Copyright © LiberTerra 2020 © Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s