La justice n’existe pas sauf celle que la vie donne dans l’immensité de la liberté

Un rapport de la CEDH de 2019 dénonce les dysfonctionnements de la justice française concernant les  violences faites aux femmes et  que seules les victimes subissent.

La CEDH recommandait également que la France en finisse avec la perversité de ses lois sur le viol qui sont capables de déclarer une enfant de 11 ans consentante. 

L’horreur du patriarcat domine et il est cette hypocrisie atroce de dire lutter contre les violences faites aux femmes alors que la loi est faite pour protéger les prédateurs car ils sont des hommes. 

Non seulement, il y a souvent l’impossibilité de porter plainte, mais il y a également ces plaintes qui restent au silence, ces plaintes classées sans suite ou celles qui s’éternisent durant plus de six ans sans que rien ne se passe. 

Il y a également le système des enquêtes qui est effarant et qui encore une fois profite aux prédateurs. 

Ceux-ci  le savent et un psychopathe pourra détruire des vies en toute impunité car elle est conçue par le système. 

Un système de nos sociétés qui donne plus de valeur à l’argent qu’à la vie d’un être humain surtout quand il est une femme, un enfant. 

De plus, la perversité ira jusqu’à poser la culpabilité, la violence, la méchanceté, la cruauté de ce système sur les victimes. 

Tout le système baissant les yeux et au final soutenant l’abject car ça fait vivre la machine infernale. 

Des violences conjugales prescrites au bout de 6 ans, de quoi protéger les prédateurs

Nous parlons de la libération de la parole mais quand celle-ci alerte durant des années, la justice est fermée et abandonne, humilie souvent les victimes. 

Puis, quand la parole peut se libérer, la justice lui répondra alors  que c’est trop tard, que les faits criminels sont prescrits . 

Mais menacer de mort sa compagne avec un  couteau ce n’est pas une simple violence. 

C’est dire à un être humain, car il est une femme que sa vie ne vaut rien, qu’on peut la tuer, décider de sa mort. 

C’est la négation de notre humanité. Une société qui accepte une telle cruauté et laisse des faits qui sont la négation de la vie être impunis, ne peut prétendre être respectueuse des droits humains fondamentaux et perdurer en niant la vie d’autrui, de ceux vulnérables, fragiles . 

C’est humilier la victime, c’est lui infliger une violence supplémentaire, c’est légitimer le prédateur qui voulait sa mort.  Ainsi les prédateurs le savent et font perdurer leur cruauté. 

Nous avons conçu un système d’auto-destruction pour protéger ceux qui détruisent et accablent les innocents, les victimes. Tout est dans l’hypocrisie, l’interdit de la liberté, de la liberté d’expression car il ne faut pas dire et garder le système à son extrême puissance. 

Autant l’argent n’existe pas et est cette folie suicidaire, autant la justice que nous avons imaginé ne correspond qu’au nocif de ce système. 

Nous vivons une pandémie et à travers le monde toutes et tous ne parleront que de milliards de dollars, d’euros. L’hôpital représente tant de milliards d’argent, la vie représente tant de milliards d’argent. 

Notre civilisation n’est que l’extrême début de l’ histoire de notre humanité et malgré nos progrès scientifiques que nous trouvons extraordinaires, nous ne sommes absolument pas évolués. Nos sociétés sont capables de faire perdurer des inventions cruelles, comme la pauvreté, le patriarcat, la guerre, la cruauté des hommes, et de les imposer comme intrinsèque à l’homme et donc inévitable. 

Mais ce n’est que le mensonge destructeur d’une civilisation masculine fondée sur la guerre, sur la possibilité de détruire en valeur de progrès par des armes que l’on vend dans cet absurde de conquêtes technologiques que nous nommons fièrement fleuron industriel et gains d’argents. 

Puis, il est toutes ces femmes obéissant à ces lois, les servant sans dire mot et étant chaque jour de leur vie à les faire perdurer. Elles appellent cela faire carrière et voulant dominer à leur tour dans une société destructrice et masculine. 

Aucun peuple ne s’arrêtera et prononcera son refus de continuer à travailler pour ce qui détruit notre propre humanité siècle après siècle. 

Nous avons réussi la prouesse de polluer notre environnement et avons l’orgueil de poursuivre une économique qui détruit uniquement car nous la pensons intelligente et qu’elle rapporte ces milliards comblant la cupidité, la corruption évidente puisque l’argent n’est que corrompu. 

Par principe nous avons inscrit l’inhumanité dans nos inventions que nous sommes incapables d’arrêter tant notre consciente est noyée dans ce qui n’existe pas. 

C’est la notion de néant que nous avons inventé et qui n’existe pas sur Terre  tant elle est emplie de vie, tant elle n’existe pas également dans l’univers tant nous en ignorons tout . 

La notion de  néant ne signifie que ce que nous ignorons. 

Ainsi un homme ignorant l’amour et commettant des violences envers un être humain, la nature est ce néant par l’absence d’amour qu’il cultive . 

Nous interprétons le vide qui est par ce que nous ignorons par la définition du néant et nous élaborons autour de cela des théories que nous croyons certaines mais qui ne sont que nos limites, que notre refus de vivre l’immensité de la liberté, que notre absurde de soumettre la nature à notre volonté, notre auto-destruction. 

Nous nous croyons intelligents et dans le même  temps nous laissons des enfants mourir de faim à travers le monde. 

Le seul néant, c’est l’homme qui choisit de devenir un prédateur.

Nous fabriquons les famines, les conflits et continuons sans relâche à fabriquer des armes toujours plus perfectionnées que nous admirons. 

Nous sommes cette civilisation qui conçoit de blesser, tuer, mutiler un être humain et toutes ces violences meurtrissent dans leur chaire des femmes et des filles, le viol en arme meurtrière. 

Nos sociétés lorsque la violence est en augmentation inquiétante  ne sont que le reflet de la barbarie constante qui se forge dans les conceptions mentales concevant la cruauté en dominant . 

Il n’est pas que de montrer du doigt les religions mais  également prendre conscience de l’endoctrinement lourd qu’impose  la politique et l’économie. Des milliards de personnes à travers le monde ont leur vie qui peut basculer du jour au lendemain car des politiques l’auront décidé. 

  L’argent est ce pouvoir permettant d’agir et il sera  des êtres humains dormant dehors alors que dans le même temps certains se diront propriétaires de logements, d’immeubles, de richesses sans jamais céder aux pauvres le moindre m2. 

Ce sont ces très riches que le système portera aux nues et nous regarderons avec mépris, pitié ceux que notre économie corrompue par l’argent suprême a mis en pauvreté.

Puis, il n’est pas que les très riches, les puissants et gouvernements qui sont responsables de laisser faire un système qui détruit. 

Il est  aussi tous ces hommes de la honte qui meurtrissent leur propre famille. Ces prédateurs qui profitent du système et servent leur propre haine et négation de la vie. Ils n’en tirent que la violence et l’amplifient à chacun de leurs actes. Au cœur de tout cela un père sera capable de traumatiser ses propres enfants en toute impunité.

À travers le monde, il est ces pères cruels blessant un enfant, une mère

Le culte du néant par la manipulation mentale exercée de manière perverse par ceux faisant subir une angoisse de mort , mettant de facto une personne en état de choc, sous l’emprise de la peur, de traumatismes graves qui sont en reflet de la violence cruelle qu’inflige des prédateurs manipulant les émotions humaines, volant l’esprit et la vie de leurs proies et imposant une maltraitance criminelle reposant sur la lâcheté de ces hommes sordides faisant subir à leurs victimes des violences qu’ils seraient incapables de supporter eux-mêmes.

Les victimes par l’amour qui les habitent, auront cette énergie de vie qui leur permet de survivre et que seules connaissent les personnes ayant eu leur vie menacée de manière brutale, terrifiante , anéantissant psychiquement un être humain et capable de tuer ainsi mentalement et physiquement un être humain.

Il sera ce prédateur à mettre en exergue tant sa méchanceté dépasse l’entendement et car sa perversité et cruauté ont été révélées par la force du témoignage des victimes.

Il est cet homme reniant sa propre humanité en agressant les siens. Il dépasse toutes limites en martyrisant une femme enceinte, traumatisant , blessant, mettant en état de choc en renouvelant sans cesse ses inommbrables actes de cruauté, comme lorsqu’il lançait des cigarettes incandescentes sur sa compagne enceinte, commettant également des violences sexuelles, psychologiques, physiques et financières. Il sera dans toute l’ampleur de sa vie, ce choix de se transformer en prédateur-pervers.

Abandonnant ses proies en état de choc et venant les agresser comme bon lui semble, tout en continuant ces actes d’escroc, de faussaire multirécidiviste paré d’un narcissisme hors norme et se jouant d’avocats, de politiques et brisant au passage la carrière professionnelle de plusieurs personnes par le mal qu’il fait, par les sordides manipulations ,actes qu’il prémédite sans aucun scrupule.

Il est imprégné d’une haine terrifiante qui se nourrit d’un système prédateur où il faut être celui qui dominera par la corruption, les manipulations et sera à servir sans limite ses intérêts. Ce n’est pas un hasard s’il a fait son lit dans ces milieux de médias, de justice et de politiques.

Aujourd’hui Il passe ses jours d’ivresse pour éteindre sa conscience , à manipuler des minables en faillite, à mendier et voler, à renier toutes les horreurs qu’il a commises osant se proclamer innocent !

Il ira jusqu’au bout dans la négation de la vie, sachant qu’il sera certainement cette dangereuse impunité qui s’appliquera si un jour il est mis face à quelques uns de ses actes criminels. Mais, il ne sera jamais face à la réalité, à l’ampleur de ses actes de violences, de violences sexuelles , de sa volonté qui a toujours été de tuer la vie d’autrui.

L’indifférence de la justice sera à cette cruauté d’ignorer tous ces actes de violences sexuelles , de lancer de l’alcool dans les yeux de sa victime à qui la justice dira que les faits sont prescrits.

Les prédateurs protégés au final dans leur monstruosité

Il fallait que la victime prennent ses forces pour survivre assommée chaque jour par la violence inouïe de ce barbare psychopathe, être à alerter en vain car il ne fut et ne sera jamais une conscience de la justice à la hauteur de la criminalité de ce prédateur.

C’est ce que subissent des milliers de victimes et ce qui constituent les 94 000 femmes victimes de viols ou tentatives de viols en France chaque année , les 135 000 enfants victimes de prédateurs chaque année en France et les femmes assassinées , dont il est depuis le 1 er janvier jusqu’au 7 octobre, 74 féminicides en France. Il était 152 féminicides en 2019 ,selon Féminicides par compagnon ou ex-compagnon.

Et, ce prédateur cité précédemment a été arrêté car il avait truandé des banques en minable tout seul magouillant les faux qu’il fabriquait mais il ne le sera pas car il a volé, détruit des vies humaines.

En solidarité faire bloc pour lutter pour un monde meilleur

Nous ne pouvons relater la totalité de chaque fait que commettent des prédateurs mais il est l’utilité de s’unir pour lutter contre ceux tuant la vie.

Il est dans ce système des policiers-res  à bout, désespérés subissent la souffrance psychologique, physique que vivent et dépassent chaque jour les victimes. Aujourd’hui, des magistrats essaient également de faire en sorte que les victimes ne soient plus abandonnées et se trouvent eux aussi confrontés à un système destructeur qui est en train de s’écrouler. 

Nous devons faire bloc contre les prédateurs qui se servent vicieusement des lacunes graves de nos systèmes pour calculer leur impunité et continuer à détruire la vie en toute tranquillité. Comme ils se servent des traumatismes qu’ils ont imposé à leurs victimes pour continuer à nuire en se servant de leur souffrance et de l’indignation qui surgit face à l’injustice qui demeure et qui les laissent perdurer des violences .

La mémoire traumatique et collective construit notre futur comme l’explique le professeur neuroscientifique Francis Eustache.

Que veulent les gouvernements ? Une population traumatisée à qui la justice n’a que des psychologues à proposer à défaut d’une véritable justice, du respect des Droits humains , du droit à la reconnaissance, à la résilience et à la réparation !

De plus, mettre en souffrance une victime en détresse en lui imposant un traumatisme supplémentaire en lui disant « On vous demande de raconter » , c’est par principe inhumain. Toutes ces victimes qui racontent encore et encore pour rien , témoignent avec courage, sincérité, leurs yeux exprimant le chagrin humain, la détresse vécue.

Pendant ce temps là un prédateur poursuit son sordide et n’aura qu’à manipuler les experts psychologues qu’il connaît par cœur et débiter ses manipulations qui lui ont toujours servi auprès d’une justice qui n’existe pas car elle ne fait que par commencer à imposer des traumatismes supplémentaires aux victimes.

Un prédateur à la perversité d’habitude pour manipuler ce genre de psychologue prétendant « mesurer la souffrance humaine » et si actif à traumatiser une victime !

Il est toujours ce mental dominant qui emprunte les mêmes chemins que les prédateurs et qui passent leur temps à imposer des souffrances puis les retournant contre les victimes en les culpabilisant d’être victimes.

De quoi conforter un prédateur qui tue par cet acte qui est un meutre , le viol.

La victime en vie, n’a pas le droit de recevoir de justice car la plaie est invivsible et non un coup de couteau. La victime de viol est vivante avec cette part en elle qui est telle que morte.

Et, menacer de mort une femme avec un couteau , est-ce normal ?

Le prédateur prit en exemple a commis plusieurs fois ces menaces de mort comme il insulte avec une obscénité criminelle la femme qu’il a martyrisée enceinte. Que la justice n’oublie jamais que si la victime est en vie, ce n’est pas à elle qu’elle le doit mais à la vie, à cette énergie incroyable qui constitue la réalité de notre humanité et non le mensonge desturcteur, dément de concevoir une société en dominants et dominés hiérarchisée par le pouvoir donné à l’argent.

Mais, jouons des délais de prescriptions, les dysfonctionnements , lacunes graves des décennies de gouvernements et laissons tous ces criminels vadrouiller tranquillement.

Bâtir un monde meilleur

La bienveillance est de vouloir changer profondément un système qui blesse l’humanité, la fraternité, la solidarité et met en danger la paix et la liberté. 

La bienveillance est de vouloir qu’ensemble nous puissions avancer et améliorer nos sociétés, concevoir une nouvelle civilisation respectueuse des Droits humains fondamentaux et tissée par le verbe Aimer. 

Les prédateurs, eux, ne savent que lâchement se faufiler à travers les dysfonctionnements graves de la justice. Une justice qui devrait avoir le courage de prendre conscience qu’elle arrive au bout du chemin et que les larmes des victimes frappent inlassablement son sol.

Un prédateur dans son environnement

Les prédateurs sont d’autant plus redoutables de méchanceté qu’ils se déploient dans un environnement favorable. Un climat familial toxique dès leur jeune enfance, leur quête de ressembler en pire à l’image de la violence qu’ils ont vu, convaincu d’être intouchables, manipulateurs commandant tout ce qui les entoure.

Adeptes de la théorie de l’homme est un loup pour l’homme, ils considèrent légitime d’agir avec une violence brutale.

Une théorie en règne et qui encourage un esprit de dominant au sens de cette civilisation latine qui s’est perpétuée beaucoup plus que l’on croit au sein de nos constitutions et cultures.

Nous pourrions penser que l’Empire Romain n’est pas mort, mais qu’il s’est transformé, a évolué et est sous cette forme moderne mêlant l’incohérence par son empreinte forte appartenant à un passé lointain.

Un prédateur évolue et devient de plus en plus dangereux dans un environnement lui permettant son développement.

Nous constatons aujourd’hui à quel point de gravité nos sociétés impactent la nature, éliminent des espèces animales et végétales de manière irrémédiable.

Nous ne savons prendre soin de notre planète, de ce qui nous permet de survivre, par conséquent nous ne pouvons pas protéger notre humanité en continuant à agir ainsi.

Notre humanité contre elle-même est le combat qui pourrait dominer ce temps du bouleversement .

Et, il est une chance extraordinaire, l’amour, la naissance, la force de vivre, les associations, collectifs, ONG, anonymes qui chacun goutte par goutte ont une forte volonté que le bien , c’est à dire ce qui ne blesse pas un être humain, ce qui ne met pas en détresse les plus fragiles, soit le gagnant , la solidarité possédant nos sociétés et que cela, donner aux enfants le bonheur de la liberté, le sourire de la vie.

© Fédora Hélène

copyright © LiberTerra 2020 Tous droits publics

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s