Pour un monde meilleur – Alliance avec notre Terre mère

La Terre si belle n’attend de nous qu’une alliance sincère avec sa valeur d’équilibre et de liberté

Sourire au monde, rejoindre plus que cette espérance, ce qui est chaque jour où l’on s’émerveille de ce sourire de ce qui est le plus vrai ; le sourire d’un enfant, le sourire d’une simple fleur, de la beauté du monde animal, de l’eau limpide d’une rivière, de cette paix profonde qui nous habite .

L’homme n’est pas un loup pour l’homme, il est un frère et c’est par cette unité que nous pouvons imaginer un monde meilleur possible. Il est cette valeur d’être ensemble que représente l’ONU, l’Unicef, Amnesty, Médecins sans frontières, des Collectifs établissant les maraudes, le secours aux sans-abri et l’Urgence Eau qui doit être de nos préoccupations premières. Il est une telle volonté forte de solidarité à travers le monde que l’on ne pas citer toutes les associations, collectifs, initiatives personnelles qui œuvrent pour la paix et la liberté. Il est juste de penser que nos sociétés pourraient donner toute leur énergie à fonder, à se fédérer pour donner vie à cette ambition d’anéantir la pauvreté, les violences faites aux femmes et aux enfants qui seront les premières victimes d’un monde d’une pauvreté grandissante, d’un monde de conflits, en mouvement vers ce qui détruit. 

Là, nous constatons que le verbe détruire ne peut faire alliance avec le verbe sauver. Par principe on ne sauve pas ce qui détruit et c’est par cette conscience que nous devrions, à mon sens, prendre la direction d’un autre choix, protéger ce qui sauve. Le verbe sauver n’est égal qu’à lui-même, on ne peut sauver que ce qui sauve ; les éléments de vie, l’eau, l’air, la terre, l’amour et la liberté. L’humain est c’est deux derniers éléments qui vivent grâce à l’eau, à l’air et à la terre.Nous pourrions alors désirer une volonté d’équilibre et donner notre choix à cette chance extraordinaire de vivre. 

Lutter contre les inégalités, contre la pauvreté, contre l’intolérance, le racisme, les discriminations, le patriarcat car ces éléments font partie du mensonge destructeur. 
Nous le savons, en avons vécu les souffrances qu’ils génèrent, voyons de nos yeux cette douleur qui traverse notre monde car ces éléments constituent une civilisation marchande et guerrière et que nous devons arriver à nous faire confiance, à faire confiance à notre humanité et nous débarrasser de ce fardeau qui sème la division, qui nous sépare les uns des autres, qui renie la reconnaissance qui est dû à toutes et tous car toute vie est précieuse. 
Avoir conscience de ce précieux qui est notre cœur qui bat, notre vie toute entière pour pouvoir en prendre soin et prendre soin de l’environnement qui nous entoure. 

C’est ainsi que je rêve à l’anéantissement de l’argent qui est un moyen corrompu car nous l’avons conçu par les défauts, abandons de notre solidarité en inventant la pauvreté. 
Ce champs n’appartient qu’à la terre, et ne donne qu’à ceux qui le cultive et à ceux qui s’en nourrissent. Nous sommes tous propriétaires de la vie qui nous habite, de l’environnement au cœur du quel nous devons nous adapter en veillant à ce que le partage respectueux de toutes et tous soit. 

Être très riche est profondément inutile et il ne serait besoin des milliards d’argent si nous savions tout simplement partager. Un toit pour tous plus que 10 maisons pour un seul, c’est le principe qui pourrait nous guider. 
Ainsi construire pas à pas, donner sa vie pour ce qui est le plus cher, les enfants car notre devoir est de transmettre un monde meilleur pour que les enfants ne vivent pas l’atroce de la faim, du froid, des guerres, de ces hommes qui blessent, de ces hommes bons qui meurent sous les coups d’une folie suicidaire, d’une auto-destruction alors que nous savons faire le meilleur. 

Le cessez-le-feu mondial que demande l’ONU est ce nécessaire vertueux. La diplomatie  doit être forte et permettre de signer la paix. Ce n’est pas une utopie mais une chose à concrétiser et pour cela il faut  s’écouter, s’entendre, se rencontrer à tous les niveaux de la population et n’ont uniquement dans un cercle restreint de puissants. 
L’erreur de laisser de côté les plus vulnérables, de ne pas entendre les populations pauvres, de ne pas inviter chacun autour de la table en offrant un échange sincère dépourvu des manipulations des émotions humaines, de l’hypocrisie, des intérêts est primordial. 
Il faut inviter toutes et tous à prendre par à la construction de la paix, à la protection de la liberté, des Droits humains, de l’anéantissement de la pauvreté, de la cruauté.

Nous pouvons croire que cela est impossible à réaliser mais commençons par faire ce que nous avons jamais fait avant de le définir impossible ; une alliance avec notre Terre, la reconnaissance des peuples autochtones, la reconnaissance de notre fraternité, sororité, solidarité internationale, ainsi que la reconnaissance des droits humains fondamentaux universels. 
Nous partageons tous la même Terre, nous partageons tous la même humanité, l’alliance est une évidence, sens de vie, n’allons pas vers  son contraire, détruire. 
Ensemble pour construire un monde meilleur sans oublier un seul de nous, ce qui est sens d’être ensemble.

© Fédora Hélène

Copyright © liberTerra 2020 Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s