Aubervilliers – Des exilés vivent l’errance en pleine nuit – Quand l’inhumanité s’impose , l’ombre devient la lumière

Une vidéo postée sur Twitter par Rémy Buisine glace par les images qui témoignent de l’errance qu’on subit en pleine nuit des réfugiés ayant trouvé refuge pour dormir dans un parc à Aubervilliers (93) dans la nuit de mercredi 18 novembre à jeudi .

Il est 00h30 indique Rémy Buisine quand « la police intervient pour évacuer des réfugiés en train de dormir » .

Il est alors près de 400 personnes qui doivent partir immédiatement prenant le peu qu’ils possèdent. Ils prennent à la hâte  une tente, un sac à dos, une couverture qu’ils ont pour toutes affaires et sont contraints de partir sous la pluie sans que soit proposé un abri. 

La dureté des conditions de vies qu’ils subissent sont scandaleuses, comme si la pauvreté et l’exil n’étaient pas une douleur suffisante, comme si l’ONU n’avait pas recommandé aux États de protéger chacun d’entre nous sans laisser personne sur le bord de la route dans l’isolement, la pauvreté et sans refuge en pleine pandémie.

Le choc se poursuit quand on entend un policier dire « Dégage , bouge !» à des êtres humains démunis, ainsi que lorsque Rémy Buisine précise que les exilés ont été suivis pendant « près d’une demi heure sous la pluie ».

Ces réfugiés se trouvaient  auparavant vivre dans un campement à Saint-Denis avant son évacuation le 17 novembre. Ils ont été oubliés et non mis à l’abri d’où celui provisoire dans le parc d’Aubervilliers pour ne pas laisser des êtres humains sans ressources perdus dans la rue. Des militants dans le domaine humanitaire , sans qui la situation serait d’autant plus catastrophique, faisaient part sur Twitter de leur douleur à vivre une telle violence.  

D’autre part, Utopia 56 qui vient en aide aux exilés indiquait sur Twitter qu’il était le 17 novembre l’expulsion du camp de demandeurs d’asile situé à Saint-Denis en soulignant que l’expulsion avait été « violente » et qu’il était selon eux, »une chasse à l’homme sans proposition de mise à l’abri pour 1 000 personnes »

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin quant à lui postait sur Twitter le 17 novembre qu’il était procédé à l’évacuation du campement de Saint-Denis et qu’il était 2000 personnes présentes sur le site en déclarant « Merci aux forces de l’ordre mobilisées et aux agents de la @prefet75 qui assurent leur mise à l’abri ».

Dans ce même temps, la Fondation Abbé Pierre rappelle qu’il y a 300 000 personnes sans domicile en France . L’aggravation de la pauvreté est une réalité et la Fondation Abbé Pierre souligne qu’il était 143 000 sans-abri en 2012, ce qui atteste que  le nombre de personnes sans domicile à plus que doubler.

La pandémie est un risque majeur pour les populations vulnérables. Les choix faits par les États, le choix des politiques économiques et sociales, ainsi que les politiques d’accueil des exilés, auront des conséquences graves si elles ne répondent pas au respect primordial des droits humains. Elles seront alors responsables d’une extrême pauvreté saisissant notre monde.

De plus, l’ONU rappelle la nécessité de n’abandonner personne sur le bord de la route, que nous ne pourrons lutter contre le déséquilibre auquel nous faisons face, qu’en étant solidaire et luttant pour la paix et non en mettant des êtres humains en souffrance et sans refuge en pleine pandémie.

Ces images créent des traumatismes car il est anormal que des êtres humains subissent une telle dureté et c’est nos sociétés, nous tous,  qui en subiront les conséquences à venir.

« Nous ne sommes pas des animaux, nous sommes des humains », dit un exilé à la police. Nous sommes tous des êtres humains et c’est nous tous qui sommes traités sans humanité quand un de nous subit l’injustice. Nous sommes tous des êtres humains et certains semblent l’avoir oublié comme ils ont oublié qu’ils avaient une conscience.

© Fédora Hélène 

Copyright ©LiberTerra 2020, Tous droits réservés , Tous droits de reproduction et de représentation réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s