Macron toujours en discours, cette fois-ci sur Brut, et pendant ce temps là,  la pauvreté poursuit sa funeste course.

Pour qu’ Emmanuel Macron soit sincère sur une politique humanitaire, il faudrait qu’il annonce qu’il se désolidarise d’une économie destructrice et suicidaire, ce qu’il ne fera pas.

Emmanuel Macron pense qu’il y a toujours eu des pauvres et que le monde est comme ça et que dominer est dans l’ordre des choses .

Concernant , la place de la République à Paris,  il est satisfait de l’expulsion et regrette certainement que la loi Surveillance Globale n’est pas été déjà en application. 

L’écologie quant à elle, le problème est réglé par le capitalisme vert et l’avion à pédale est à deux doigts d’être opérationnel comme le vaccin produit en millions de doses en un claquement de doigts .

Il suffit de mettre les millions de dollars et d’euros sur la table et le scientifique pense en un temps record pour satisfaire tous les lobbies en un seul coup .

Le capitalisme prouve chaque jour sa réussite et Macron peut débiter pendant plus de deux heures son discours  pour au final continuer à négocier avec la Chine car en roi du monde , il ne peut rien tout seul pour secourir les Ouïghours.  Dommage, ils devront continuer à souffrir mais on vendra des milliers de platisque de Noël provenant de la Chine pour fêter la solidarité internationale et la trêve accordée pendant 24 heures pour dire aux enfants souffrant de la faim que tout va bien, la communauté internationale réfléchit au prochain rapport qui évaluera le nombre de morts lors de conflits, famine et en essayant de fuir pour vivre .

Lâcher les bouées, il y a des êtres humains qui se noient dans la mer de nos larmes d’un avenir qui file les rayons de lumière entre la nuit et un jour qui ne se lève pas pour construire un monde meilleur.

Nous avons une chance extraordinaire de faire un choix pour construire un monde meilleur et nous irons dans le mur car l’endoctrinement par le pouvoir donné à l’argent, au marchand et conflits , guerres économiques interminables est le fondement du pouvoir politique.  Il existe par l’injustice, la pauvreté,  la faim, la famine et concevant des lois qui entravent la liberté.  Sinon, le nom même de pouvoir politique n’a pas de sens . La démocratie ne peut pas naître du pouvoir politique,  mais de la liberté. 

Emmanuel Macron est un pouvoir politique,  économique,  décidant du social, de l’écologie.  Ce pouvoir absolu est fou , et asservit la liberté .

De ce pouvoir, l’histoire en retiendra que la violence, celle de la faim, de la famine, de milliers de femmes et d’enfants mis en situation d’extrême vulnérabilité, subissant des conditions de vies inhumaines, et l’ONU annonce qu’il sera + 47 millions supplémentaires de femmes vivant l’extrême  pauvreté, en 2021.

Les guerrières luttent par les armes de l’amour, de la paix, de la sérénité et par  le bonheur de la liberté qu’elle donne à leurs enfants, aux malades, aux personnes âgées qu’elles soignent, dont elles prennent soin avec abnégation car dans le monde entier ce sont les femmes qui sont la main consolatrice, celle qui pardonne , celle qui se tend pour que soit la réconciliation, et pourtant elles vivent la détresse , les violences, la misère sur tous les continents et dans nos pays riches sans qu’un instant soit la volonté immédiate de respecter leur vie, de leur donner une reconnaissance. Tout l’équilibre nécessaire au monde pour qu’il puisse survivre, ne pourra exister  tant que nos systèmes perpétueront la cruauté à l’égard des femmes. Actuellement , notre monde vit avec un grand déséquilibre car une partie de lui est maltraitée, blessée, assassinée par la violence ,le mensonge en armes des prédateurs s’attaquant à la moitié de ce qui constitue notre humanité, les femmes. 

La révolte des femmes, leur lutte internationale, est en osmose avec les éléments formant le choc civilisationnel dont nous vivons le début.

Les politiques économiques ne sont pas adaptées pour être un moyen de survivre et pour survivre elles-mêmes à ce changement de civilisationnel. Emmanuel Macron est un homme du passé attaché à une République qui est issue d’un système bourgeois et non universel dans le respect des droits fondamentaux. La République est un système qui n’a jamais souhaité anéantir la pauvreté, elle ne pourra jamais être source d’équilibre et donc d’un avenir serein nous permettant de bâtir la résilience qui sera nécessaire durant la décennie qui est devant nous. 

Emmanuel Macron par son pouvoir se concentre sur ce qui entrave la liberté et non sur les solutions inédites qui la porteraient comme drapeau de notre civilisation.

Castex répondant au micro de Bourdin ne sert qu’un discours pré-fasciste de bon père de famille, imprimant la violence du mensonge comme parole d’évangile du gouvernement.

Place de la République à Paris, les migrants et réfugiés subissent une violence non sous le feu de l’action comme le justifie Castex, mais sous l’eau glacée de la violence qui instaure le contraire de ce qui permet à notre humanité de perdurer. Les peuples n’existent que par les migrants et la conquête de l’homme découvrant la Terre, prenant des territoires pour semer et se nourrir, ne sont que parce que l’homme est un migrant. Nous sommes tous exilés sur Terre à devoir bâtir la résilience pour survivre et c’est en nous soutenant mutuellement dans c’est amour de la vie, dans ce cœur pur voyant sa beauté, dans cette âme fidèle à la sincérité, au sourire qu’elle donne au monde que notre humanité est présente aujourd’hui sur Terre.


Nos lois économiques ne sont que la guerre permanente que nous affrontons depuis l’Antiquité, elles ne régissent qu’une économie de mensonges qui impose un système d’inversion. Les migrants, les réfugiés sont chassés, les malvenus, ceux qui ne sont du pays alors qu’ils le sont, que nous le sommes tous par notre humanité qui coule dans nos veines même pour ceux qui ne le souhaitent pas, ils ne sont vivants que par elle, que par la solidarité universelle, que par la liberté qui permet à ce cœur de respirer, de lutter, de combattre le fascisme qui détruit, enferme le bonheur de la liberté pour protéger des richesses matérielles qui n’ont aucune réalité que celle que nous lui donnons par la violence du mensonge.


Rien ne nous appartient et nous ne possédons que notre vie durant l’instant où notre cœur bat pour permettre un souffle, celui du verbe Aimer. Sans lui, sans cette force de l’amour, tout est vain, et tout alors s’accorde avec l’idée de néant qui ne vit qu’en l’être humain dépourvu d’amour.

Étoile Yémen est celle qui éclaire ce verbe aimer au cœur de la nuit et aujourd’hui au milieu du bouleversement, à quelques jours de Noël , elle nous annonce que notre renoncement à aimer plus que tout la vie, à être le feu brûlant de la paix qui n’existe que car une résistance se dressant dans un combat pour la liberté, nous conduira à abandonner notre monde au verbe « perdu ».

Cette liberté qui ne peut accepter que la famine qui menace notre monde, soit notre avenir. Il pourrait être 47 000 personnes au Yémen qui à partir de janvier 2021 entreront dans l’épreuve d’une famine de phase 5 « Faim aiguë probable » selon IPC (Analyse de la classification intégrée de la sécurité alimentaire) .

Une catastrophe humaine sans précédent se déroule au Yémen et provoque la mort d’enfants par la faim. Chaque jour compte pour lutter contre la cruauté , car la famine est atroce et nous ne pourrons nous dire en paix en sachant que nos pays riches ne donnent pas toutes leurs forces pour lutter contre la famine.

Emmanuel Macron use son énergie dans une économie qui détruit la vie, pensant « Surveillance Globale », ville sécuritaire avec ses essaims de drones pour protéger des biens marchands , un pouvoir politique absolu, alors que la Terre est en grande souffrance. Le pouvoir politique marche à l’envers de ce qui sauve, protège la vie.

Nous ne comprenons pas et nous laissons la violence se propager depuis des décennies dans ce désert sourd du commerce, des ventes d’armes, d’une industrialisation du monde qui ne cessera de s ‘amplifier dans l’indifférence, dans l’inhumanité jusqu’à ce que toute chance la quitte. Nous pouvons bâtir autre chose, et il est nécessaire que tous les gouvernements s ‘unissent pour donner toutes ses chances à la résilience.

Le Yémen, sa population est en souffrance comme l’est sa terre qui vit depuis 3 ans une grande sécheresse, et qui subit cette année une invasion de criquets. Ne voyons-nous pas cette étoile Yémen qui nous montre la souffrance que cause l’acharnement des systèmes économiques à harceler la liberté ? Si nous ne pouvons pas aider, secourir le plus fragile, alors notre puissance, nos richesses, appartiennent au néant et il ne restera  de notre civilisation que le sable comme témoin de sa mémoire.

Emmanuel Macron et son gouvernement n’affrontent pas la faim, la misère, et conçoivent un monde où l’argent achète la liberté, où la violence politique , la violence économique, la violence policière proclament l’injustice. Ce qu’ils appellent « Justice » n’apporte que l’écho du reflet de ce qu’ils érigent en puissance, non le bonté qui répare, la générosité qui partage, non l’amour qui sauve, mais ce qui laisse en peine, en douleur, et la justice rejoint son camp, son peuple , les pauvres, ceux en détresse, ceux aux grandes souffrances dont le silence perce le désert des puissants. Il sera toujours face à eux cette source vive de la liberté qui plante dans l’aride un arbre aux racines de sa lumière. 

Nous perdons du temps à écouter Emmanuel Macron qui n’entend que le bruit qui l’enferme, et demain il sera plus encore ceux qui ont faim, demain il sera ce chiffre , 6 000 enfants mourant de faim chaque jour dans le monde en 2021, si nous ne changeons pas profondément nos systèmes économiques , politiques, si la paix n’est pas le feu brûlant en nous , si la résistance ne s’oppose pas à ce qui détruit. 

Chaque jour compte pour secourir la vie d’enfants menacée par la famine. 

©Fédora Hélène

Copyright ©LiberTerra 2020, Tous droits réservés, Tous droits de représentation et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s