Libye – Le dernier vol de 2020 – Évacuation de 130 réfugiés le 29 décembre avec le soutien du HCR

Le dernier vol d’évacuation pour cette année 2020 s’est déroulé avec le soutien du HCR, mardi 29 décembre pour 130 réfugiés quittant la Libye pour le Rwanda.

130 réfugiés ont pu quitter la Libye depuis Tivoli pour rejoindre l’aéroport international de Kigali, où ils ont été accueillis par des membres du HCR et les autorités rwandaises, annonce l’ONU.

Des enfants, des femmes et des hommes originaires du Soudan, de l’Éthiopie, de l’Erythrée et de Somali, dont beaucoup étaient détenus en Libye et « certains depuis plusieurs années » souligne l’ONU, ont été transférés dans un centre de transit à Gashora, où le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés a pu leur fournir une assistance vitale en nourriture, eau, soins médicaux, ainsi qu’une assistance psychosociale, un logement, déclare le HCR dans un communiqué.

« Ces vols d’évacuation menés dans le cadre du Mécanisme de transit d’urgence, ETM, sont une bouée de sauvetage vitale pour les réfugiés et les demandeurs d’asile bloqués en Libye » déclare le représentant du HCR en Libye, M. Cavalieri.

Les réfugiés évacués ce mardi 29 décembre ont rejoint 184 demandeurs d’asile, eux-mêmes partis de Libye lors d’un précédent vol d’évacuation.

Une année 2021 qui s’annonce pour ces personnes évacuées avec l’acquisition pas à pas de possibilités durables pour construire un avenir avec des conditions de vie leur permettant le droit à la résilience, et à la sécurité, pouvant construire une nouvelle vie après avoir vécu des épreuves d’extrême pauvreté, de peur, et pour certains des conditions de rétention.

En 2020, ce sont 811 réfugiés et demandeurs d’asile en grande vulnérabilité qui ont pu être évacués de Libye. Une année marquée par des conditions d’existence aggravées par la pandémie de Covid qui imposa aux réfugiés « des restrictions qui ont entraîné la perte des moyens de subsistance, l’insécurité alimentaire, et le manque d’accès aux soins de santé, mais elle a également eu un impact sur l’accès aux voies et solutions légales pour sortir de Libye, ce qui a accru le désespoir des plus vulnérables » explique le HCR.

Une année 2021 qui devra s’engager dans le respect fondamental des droits humains, secourir les plus vulnérables, lutter sans relâche pour que notre monde ne subisse pas le péril d’une extrême pauvreté que pourraient vivre des millions d’êtres humains à travers le monde.

Une pauvreté qui est également présente dans les pays riches comme la France où 9 millions de personnes sont en insécurité alimentaire.

Le droit des réfugiés doit amener tous les gouvernements à être responsables, à permettre aux personnes exilées d’être accueillies de manière à pouvoir vivre en paix et en sécurité.

Être unis pour lutter contre les épidémies qui menacent notre avenir , ainsi que alerte l’ONU, car il pourrait être une pandémie à venir plus redoutable que la Covid, pour lutter contre la pauvreté qui s’aggrave à travers le monde de manière très inquiétante, contre les discriminations et violences que subissent les populations vulnérables, d’autant plus fragilisée par une crise majeure, bouleversement qui touchent notre présent , violences impactant gravement les femmes et les enfants en première ligne, au front de la pauvreté, il est nécessaire d’inscrire « Être responsable » à l’en-tête des gouvernements.

©LiberTerra 

Copyright©LiberTerra 2020, Tous droits réservés, tous droits de reproduction et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s