L’épidémie d’ Ebola frappe la Guinée pour la première fois depuis 2016

Depuis neuf jours, l’épidémie d’ Ebola s’est déclarée en Guinée où le virus Ebola n’était pas apparu depuis 2016.

L’épidémie d’Ebola surgissait en Guinée en 2013 

Ebola apparaissait le 26 décembre 2013 dans un petit village de Guinée et était alors une maladie inconnue qui fut identifiée le 21 mars 2014 comme étant la maladie à virus Ebola par les études faites à l’Institut Pasteur de Lyon, centre collaborateur de l’OMS. Une épidémie qui touchait alors l’Afrique de l’Ouest, le Nigéria, le Sénégal, le Mali, le Sierra Leone, la RDC, et des cas seront identifiés aux États-Unis, en Italie, au Royaume-Uni et en Espagne.

Une épidémie survenant en Guinée après des années de guerre civile aux conséquences économiques aboutissant à l’exploitation des ressources naturelles notamment des entreprises minières et forestières mettant la biodiversité en souffrance comme la guerre met les plus vulnérables en détresse. La modification de l’environnement a provoqué un déséquilibre important modifiant également le comportement animal puisque leurs zones d’habitat sont mises à mal , ainsi que leurs possibilités de se nourrir. Ainsi les chauve-souris frugivores auraient été  en contact avec des lieux d’habitation en se rapprochant de celles-ci. Des scientifiques évaluent alors que les chauve-souris seraient « le réservoir naturel » du virus. 

La guerre provoquant une aggravation de la pauvreté, les habitants des villages ont recours à la chasse pour survivre, assurer une alimentation et de ce fait , la consommation d’animaux sauvages infectés auraient pu avoir lieu, provoquant des contaminations en chaîne. Encore une fois, le non respect des droits humains fondamentaux, le non respect de notre environnement, de la nature ont engendré une catastrophe par l’épidémie d’ Ebola.

Ebola – Une réponse urgente pour contrôler l’épidémie est primordiale 

Ebola qui apparaît actuellement en Guinée pour la première fois depuis 2016, annonce l’OMS, a exigé une réponse urgente pour éviter la propagation de l’épidémie. La vaccination a débuté près de 24 heures après que la Guinée ait reçu 11 doses du vaccin anti-Ebola rVSV-ZEBOV, envoyées par l’OMS. Suivront plus de 8 500 doses du vaccin Merck , producteur du vaccin aux États-Unis, annonce l’OMS . La première phase de la vaccination est orientée vers les personnes à risque comme les personnels de santé, les autres travailleurs en première ligne, les cas contacts, précise l’OMS, selon la « stratégie de la ceinture » évitant à l’épidémie de progresser.

La solidarité est la pièce maîtresse pour la mise en œuvre de la vaccination qui requiert des moyens importants comme la conservation du vaccin à une température de moins de 80 degrés centigrades . Pour garantir le vaccin, la Guinée a développé une chaîne du froid à température ultra-basse pouvant maintenir les vaccins durant une semaine.

Comprendre et lutter contre le virus Ebola actuel

L’OMS annonce qu’il y a 4 cas d’Ebola confirmé et 4 probables, ainsi que le décès de 5 personnes.

Un virus qu’il faut apprendre et le séquençage génomique est en cours à l’Institut Pasteur au Sénégal pour identifier la souche du virus Ebola.

Par ailleurs, l’ONU annonce que près de 50 experts internationaux et nationaux de l’OMS, sont actuellement en Guinée et que plus de 100 experts sont attendus pour la fin du mois de février pour engager la lutte contre le virus Ebola et permettre de contrôler l’épidémie.

L’OMS souligne investir 1,25 millions de dollars pour donner les moyens à la riposte contre le virus d’être efficace et pour soutenir la Guinée et les pays voisins à la préparation de la lutte contre Ebola.

Les voisins de la Guinée sont en alerte et appliquent des mesures de santé publique pour éviter toute propagation du virus. Ainsi la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Libéria, le Mali, le Sénégal et la Sierra Leone demeurent très vigilants.

Le Fonds central d’intervention des Nations Unies ( CERF) déclare mettre à disposition 15 millions de dollars pour soutenir la Guinée, la RDC ainsi que les pays voisins. 

© LiberTerra

Copyright © LiberTerra 2021, Tous droits réservés, tous droits de reproduction et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s