Des restaurants luxueux aux bons alimentaires, les mesures sanitaires ne masquent pas les riches !

L’enfermement de la population pendant que les riches dansent !

Un reportage diffusé sur M6, explique que des ministres et autres riches privilégiés dîneraient dans un restaurant huppé et discret de la capitale en laissant tomber les mesures sanitaires et le couvre-feu.

L’AFP indique que ce dimanche 4 avril, le procureur de la République de Paris annonce l’ouverture d’une enquête pénale suite aux révélations faites dans le reportage. Le parquet de Paris déclarant, selon l’AFP, que « la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne »  est saisie.

Les chefs de mise en danger d’autrui et de travail dissimulé sont retenus pour « objectif de vérifier si des soirées ont été organisées en méconnaissance des règles sanitaires et de déterminer quels ont été les éventuels organisateurs et participants » précise à l’AFP le parquet de Paris.

Un lundi de Pâques où la polémique enfle entre « Fake news démenties moins de 12 h plus tard », selon Nathalie Loiseau qui poursuit en expliquant qu’il s’agirait en fait d’une « rumeur complotiste aux côtés de l’extrême droite » et des « économistes qui répandent avec délectation » sous forme de bataille avec l’emploi du conditionnel , le fait que des ministres seraient à profiter de bons moments à la Gargantua et les délations filent en système de communication , déjà par le système des amendes.

Les délations nauséabondes qui sortaient leur train de vie à partir du premier confinement faisant exploser les standards des commissariats. Ce qui rappelle que les résistants commençaient par se protéger des regards du voisinage !

Puis, le conditionnel concernant des repas luxueux est pour un système capitaliste , pas pour les millions d’êtres humains qui souffrent de la faim au niveau mondial

Le présent de la faim

En France, ce sont près de 300 000 SDF qui n’ont pas accès à l’eau propre de manière régulière, comme nous le faisons en ouvrant le robinet. Des sans-abri qui n’ont pas accès à un assainissement sûr. La grande presse passa sous silence que plus de la moitié de notre humanité n’a pas accès à l’eau propre en 2021 !

Article LiberTerra : Lumière sur – Je manque d’eau  pour vivre – Plus de la moitié de notre humanité en vulnérabilité , alerte l’ONU

Pendant que nous sommes à faire de la patinette électrique en pensant que c’est bon pour la planète, à faire de la vie un objet de consommation permanente, des enfants ne peuvent pas avoir accès à un verre d’eau.

Le scandale en conséquence du reportage de M6 qui donne lieu à l’ouverture d’une enquête judiciaire par le parquet de Paris saisit dimanche 4 avril pour les chefs de mis en danger d’autrui et travail dissimulé, n’est en réalité que la révélation d’un autre scandale, lui au silence, celui d’une immense hypocrisie.

Des repas et soirées entre caviar et champagne à partir de 160 euros et sans limite dépassant aisément les 490 euros annoncés dans le reportage en fonction du niveau des privilégiés présents lors de ces réjouissances d’un mondialisme qui fête l’augmentation de sa fortune durant la pandémie de Covid-19.

Ce n’est pas une amende à 135 euros qui est le prix d’un café à leur échelle qui va freiner le terrifiant des profits, orgueils et cupidités de ces milieux politiques, de lobbies de pouvoir au son de l’argent courtisé depuis des siècles.

Les bons alimentaires pour les pauvres, l’indignité des riches, leur épouvantable méchanceté continue

Il n’est pas de hasard, ils sont conscients et responsables de la pauvreté dominant notre monde, et volant les rêves, la vie des millions d’enfants à travers le monde.

Le PAM est prix Nobel de la paix 2020 et alerte sur l’urgence de sauver la vie de milliers d’enfants qui chaque jour est menacée par la famine aiguë. Les privilégiés aux pouvoirs brillants l’ignorent-ils ?

Non, ils sont conscients et responsables que la pauvreté  sépare l’humain de son humanité, et  rend inhumains nos systèmes économiques et politiques. Ce n’est pas une enquête pour non respect des mesures sanitaires qui impactent gravement la vie des plus fragiles, qui fera que la justice sera à honorer la paix donc à protéger la liberté ! La liberté de vivre et non de survivre en dépassant chaque jour la faim, l’avenir arrêté car les rêves ne le dessinent plus.

Seule la force du peuple à libérer la liberté, à révéler la démocratie pourra porter la réalisation d’un avenir serein pour que notre monde perdure, soit toujours ce reflet de la lumière, celle qui devient un mirage quand les hommes divisent notre humanité en dominants et dominés. Ce mensonge est destructeur car nous sommes tous semblables.

Un enfant a soif et nous sommes à vénérer l’argent au cœur de nos cités riches, organisant un enrichissement qui détruit la vie de millions d’êtres humains, de la biodiversité et déséquilibre le cœur de l’océan qui est celui de notre vie possible.

Quand le peuple se réveillera, la paix aura une chance. Mais, aujourd’hui notre monde n’est pas en paix et nombreuses populations à travers le monde en ont conscience. C’est ce qui soulève les peuples, fait le bouillonnement des révolutions qui grondent et sont encore en sommeil.

Les bons alimentaires pour les pauvres , les tables luxueuses des riches

Des menus à partir de 160 euros pouvant aller jusqu’à 490 euros, souligne le reportage, sont proposés à de riches clients se pressant dans un immeuble des beaux quartiers parisiens, cachant derrière des volets clos un restaurant intime . Il y a également des soirées payantes à partir de quelque 200 euros en « Sésame, ouvre-toi ! » sans préciser celles pouvant aller bien au-delà de ce prix et pas uniquement dans des lieux mondains parisiens où l’élite française et peut-être étrangère s’invite.

Nous savions tous bien avant ce reportage par simple réflexion que ces repas du midi au soir et soirées sont organisés puisque le système de la société fonctionne de plus belle et que les fortunés de la planète s’enrichissent à merveille depuis la pandémie de Covid-19.

Des dîners pour fortunés qui sont semblables à ceux avant la pandémie alors qu’il est en 2020, selon une étude du Secours catholique , 10 millions de pauvres , en France. Ce qui signifie qu’il est une insécurité alimentaire pour des millions de personnes dans notre pays riche où l’on dîne caviar en conversant humanisme, méritocratie, surveillance globale, enfermement des populations, mise en danger de la biodiversité pour parer des tables clandestines  de mets orgueilleux et coupables.

Des décennies que l’endoctrinement fait que la population accepte que les très riches, qui sont ceux qui influencent les politiques, soient les princes de la République , pendant que la population est mise en infériorité par une hiérarchie de classes sociales qui divise le peuple. Une division que la Covid met en exergue car il est l’extrême d’une crise économique pour les plus vulnérables et des gains pour les plus fortunés.

Des migrants, exilés, des femmes et des enfants pauvres subissent des mesures sanitaires qui aggravent leurs conditions de vie, restreignent les possibilités comme les actions des associations humanitaires sont contraintes de limiter leurs actions.

Pendant ce temps, le gouvernement ne bloque pas les prix de l’alimentaire, ne supprime pas les taxes pour les besoins essentiels, ne conçoit pas la gratuité pour respecter de manière forte les droits humains. L’hypocrisie est celle atroce car elle condamne des êtres humains à vivre ce jour sans fin de la pauvreté, à subir des mesures sanitaires faisant place nette de nos villes, faisant défiler les amendes pour ceux qui ne peuvent assumer un mois de besoins alimentaires.

C’est ce jeune fumant une cigarette un instant, et qui reçoit une amende pour non port du masque . Cette amende le mettra en difficulté financière , ne pouvant assumer alors ses  charges en tant qu’étudiant précaire. Et, le lavage réguliers des mains, la propreté de l’environnement, des canalisations semblent beaucoup plus efficaces que le port du masque à l’extérieur, selon plusieurs médecins. 

Ces amendes qui flattent l’égo du pouvoir et font croire qu’elles protègent des vies, alors que ce qui est essentiel, freiner une économie qui impose de fortes inégalités , discriminations graves, ruine la paix par l’injustice, celle flagrante que révèle la pandémie de Covid-19, le gouvernement ne le fera pas.

Puis, il est l’hypocrisie d’une enquête alors que la justice ne se lève pas contre la pauvreté qui tue des vies. Puis, il lui sera difficile d’arrêter un système économique qui la nourrit ! Les taxes et impôts lui donnent les moyens financiers de fonctionner et ceux-ci proviennent d’une économie qui dîne luxueusement, pendant que l’insécurité alimentaire gagne notre monde et le perd.

Quand il y aura une enquête pour mise en appauvrissement de la population, des plus vulnérables, l’hypocrisie cessera et la justice ne laissera pas l’injustice être. 

©Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2021, Tous droits réservés, Tous droits de production et de diffusion réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s