La Semaine mondiale de la santé 2021 – Objectifs : « Protéger. Investir. Ensemble »

Protéger. Investir . Ensemble

En cette année 2021, la  Journée mondiale de la santé, le 7 avril, se place sous l’égide de la Semaine mondiale de la santé qui se déroule jusqu’au 9 avril et dans le cadre de l’Année internationale des travailleurs de la santé et des soins, qui en 2021 prend tout son sens par la pandémie de Covid-19 qui éprouve le monde et souligne que le droit à la santé est primordial.

Plus que jamais, la solidarité internationale doit permettre à tous d’accéder à des soins de qualité et veiller sur la sécurité et le bien-être des professionnels de la santé , sur l’écoute de leurs difficultés , sur la prise en compte de leurs revendications légitimes et ce au niveau mondial.

Une Semaine mondiale de la santé qui signifie à tous les gouvernements, décideurs politiques d’œuvrer pour que soit la plus grande protection de la santé, d’apporter tous les moyens nécessaires pour mettre en place  les infrastructures essentielles aux services de la santé et  des soins et favoriser le bien-être au travail des soignants.

L’ONU souligne que les décideurs politiques doivent amplifier la voix des travailleurs de la santé pour améliorer considérablement leur sécurité, la protection de leur santé. Il est aux politiques de prendre conscience dès à présent et dans la durée de la gravité de la crise provoquée par la pandémie , mais également pour l’absence de moyens pour sauver les hôpitaux publics et garantir leur pérennité.

Les politiques de management ne doivent plus pouvoir intervenir pour freiner et entraver un accès aux soins pour tous dans des conditions optimums pour les patients et les travailleurs-es de santé.

Investir pour l’humain est l’objectif essentiel

L’objectif du droit à la santé est de sauver des vies et non de faire des profits et cette priorité doit être le moteur des volontés politiques pour les communautés du monde entier.

Les soignants témoignent d’une grande fatigue physique et morale ressentie durant une année complète à lutter contre la Covid. Le devoir des  politiques est de soutenir les appels urgents lancés par les soignants pour garantir leur sécurité et mettre tous les moyens pour que les équipes médicales soient protégées, motivées et équipées pour fournir une assistance à tout moment durant la crise Covid et après. Il est de la responsabilité des gouvernants de veiller à une continuité , une progression des améliorations essentielles pour la santé.

C’est un besoin urgent que les politiques, institutions financières internationales , partenaires bilatéraux et philanthropiques se mobilisent pour investir dans les domaines de la santé, dans la construction d’hôpitaux, pour les travailleurs de santé, alerte l’OMS et ses partenaires.

Les fortes inégalités mettant en péril le droit à la santé doivent être combattues pour laisser place à l’équité, à l’ouverture d’opportunités pour donner aux jeunes la possibilité de s’engager dans les métiers de la santé et des soins. L’objectif , précise les partenaires de la Semaine mondiale de la santé, est également que les investissements soient présents pour l’éducation, la formation et l’emploi des travailleurs de la santé et des soins de santé. 

Investir dans la santé, c’est aussi  la nécessité de partager les dividendes en matière de santé. Une priorité surtout à l’annonce ce jour de l’entrée dans le classement Forbes de nouveaux milliardaires , dont le français Stéphane Bancel PDG depuis 2011 de Moderna Therapeutics, société américaine se positionnant dès mai 2020 avec l’annonce de la phase II de son vaccin, parmi les premiers à gagner un bond considérable des actions du laboratoire. Stéphane Bancel qui gagne aujourd’hui la 23ème place avec une fortune estimée à 3,5 milliards d’euros contre 2, 9 milliards d’après Forbes au printemps 2020. Yves-Loïc Martin, des laboratoires d’analyse Eurofins Scientific travaillant dans les domaines de la pharmacie, de la biologie médicale, de l’agroalimentaire, de l’environnement quant à lui arrive à la 36ème place avec 1,4 milliards d’euros.

Mettre fin aux fortes inégalités pour concrétiser les objectifs pour la santé 

Les fortes inégalités compromettent les progrès donnant la possibilité à notre humanité de conquérir les valeurs d’accès à la santé pour tous. Les pays pauvres doivent se savoir soutenus par  la solidarité internationale pour assurer le financement d’une politique de santé ayant les capacités de lutter contre les épidémies évitables, contre la Covid et de prendre en charge les différentes pathologies, opérations et soins sauvant des vies.

Des inégalités de plus en plus dangereuses apparaissent entre les pays riches et les pays pauvres, et mettent en péril le droit à la santé tel que le révèle la pandémie de Covid. Il est urgent d’agir pour établir un équilibre vital entre les populations riches et pauvres. Il faut combattre avec force toutes les discriminations. La solidarité internationale est indispensable et les volontés de profits doivent taire leurs ambitions , car comme le souligne le Chef de l’OMS, « Nous coulons ou nous nageons ensemble », notamment concernant l’accès aux vaccins pour les plus pauvres.

Les objectifs de la Semaine de la santé, c’est également donner accès aux vaccins pour tous les soignants

L’objectif souligné est de faire en sorte que dans les 100 premiers jours de 2021, les professionnels de la santé et des soins soient prioritaires pour les vaccin Covid-19, rappellent l’OMS et l’ONU.

Il y a actuellement plus de 50 millions de cas Covid détectés dans le monde , selon l’OMS . Pouvoir vacciner tous les soignants avec des vaccins sûrs et efficaces fait partie des urgences multidimensionnelles que fait surgir la pandémie affrontant nos systèmes économiques ayant provoqué la défaillance des droits humains. Seul, le respect profond des droits humains, dont le droit à la santé peut nous donner l’espoir de nous en sortir, ensemble .

Les priorités doivent être pour le respect des droits humains

Les actions, initiatives durant la Semaine de la santé proposent «  une vision commune de l’investissement dans les personnes comme fondement de la santé pour tous » souligne l’ONU. Nous devons nous unir pour un objectif symbolisant par les verbes : «Protéger. Investir. Ensemble», la lutte pour répondre aux défis majeurs qui nous font face en cette année 2021.

Donnons nos forces communes pour un choix, vivre ! 

© Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2021, Tous droits réservés, Tous droits de production et de diffusion réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s