27 avril – Des soignants attaqués dans un hôpital réputé de Delhi submergé par la Covid 19 en deuxième vague meurtrière

New Dehli , la capitale submergée par la Covid 19 déferlant en une deuxième vague meurtrière

New Delhi, la capitale qui compte plus de 20 millions d’habitants est prise au piège par la progression catastrophique de la pandémie, et Dehli enregistrait , il y a quelques jours, 36 % du taux de positivité. Ce sont des milliers de malades qui convergent vers les hôpitaux en pénurie d’oxygène .

Les files d’attente devant les hôpitaux deviennent ces longues lignes de désespoir. Les familles sont épuisées, tombent à terre en larmes, des parents viennent de perdre leur fils de 25 ans qui n’a pu recevoir des soins.

La maladie, la mort envahissent l’espace, tout devient ce chaos, pas un mot prononcé au hasard, mais celui qui abat la vie, qui détruit.

Un malade est allongé à l’arrière d’une voiture, une femme lui donne la main, l’attente est inteminable, et il est ce calme pour ne perdre aucune force pour lutter contre la maladie, accompagner le malade sur qui veille cette jeune femme. Il n’est rien d’autres qu’un simple masque pour les protéger et parfois ce sera une bande de tissu qui fera office de masque, ou rien, plus rien tant tout s’effondre et qu’il ne résonne plus que les cris du désespoir, les supplications pour espérer être soigné. « Save us » cet appel émanant de l’Inde inonde la planète. Les larmes sont le dernier souffle, le silence de la souffrance, cette parole ultime qui étreint notre humanité.

Des soignants attaqués à l’Apollo Hospital

Ce sont des hommes endeuillés à la suite de la mort d’une des leurs qui n’a pu être soignée faute de lits disponibles dans un hôpital réputé de Delhi , Apollo Hospital , situé dans le nord de la capitale – annonce The Times – qui ont attaqué des soignants à coup de bâton, défoulant toute leur colère sur le personnel et vandalisant du matériel de l’hôpital . La désolation la plus terrible laissait les murs du couloir de l’hôpital éclaboussés par le sang des victimes agressées .

L’hôpital est pris au piège et subit une pénurie d’oxygène. Les soignants sont épuisés, démunis, et les malades abandonnés pour certains, meurent du coronavirus , de cette vague meurtrière produite par un des multiples variants du Covid . Il existe des multitudes de variants du Covid, qu’il est impossible de connaître , de repérer, de maîtriser,  annonçait l’ONU, il y a quelques semaines. LiberTerra évoquait cette problématique lourde de conséquences au cours d’un article . Des variants faisant de la pandémie , ce jour sans fin.

Des variants qui  atteignent également les Philippines qui enregistrent depuis lundi  plus d’un million de cas Covid .  Manille fait face à des formes nouvelles et mortelles du coronavirus.

© Fédora Hélène

© Copyright © LiberTerra 2021, Tous droits réservés, Tous droits de production et de diffusion réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s