RDC – Une éruption volcanique provoquant le déplacement de 400 000 habitants et aggravant une crise alimentaire

Le 22 mai, le volcan Nyiragongo dans l’est de la République démocratique du Congo éclate et provoque le dramatique exil d’environ 400 000 habitants, alerte vendredi le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA).

Cinq jours après l’éruption, dans la nuit du 26 au 27 mai, le gouverneur du Nord-Kivu a ordonné d’évacuer la population de 10 districts à Goma en prévision d’une nouvelle éruption. Une éruption volcanique accompagnée d’environ 400 séismes depuis dimanche dernier.

Un 22 mai qui marque le début du chaos par la lave créant un fleuve de feu, par les rejets de cendres et de gaz, ainsi que par les tremblements de terre détruisant de nombreuses habitations et les infrastructures publiques. Les écoles, établissements de santé ont été touchés fragilisant d’autant plus la population qui subissait déjà un manque criant de structures. Le réseau d’assainissement est également endommagé et le manque d’eau potable aggrave les conséquences de cette catastrophe naturelle, particulièrement pour les enfants qui pourraient subir l’arrivée de maladies hydriques.

Les organisations humanitaires se concentrent sur le besoin urgent d’eau potable, la prévention des épidémies. L’eau est la priorité.  

L’électricité, les routes sont coupées, la population est totalement démunie et les habitants fuient à pied en emportant le minimum d’affaires en se dirigeant vers Sake, à l’ouest de Goma, vers Rubavu au Rwanda à l’est, vers Rutshuru au nord, et certains d’entre eux traversent le lac Kivu pour Bukavu, au Sud-Kivu.

Les besoins de la population sont multidimensionnels et ont un caractère d’urgence auquel l’OCHA doit répondre en adaptant ses actions pour apporter la meilleure réponse. Ainsi de nouvelles évaluations des besoins fondamentaux ont eu lieu samedi 29 mai à Sake, Rutshuru et dans les autres régions où les gens ont pu trouver refuge.

L’éruption du 22 mai a tué au moins 30 personnes et l’Observatoire volcanique de Goma averti que le risque d’une nouvelle éruption est réel.  Cependant ce samedi, il s’agissait d’une « fausse alerte ». Par ailleurs, l’OCHA indique que les secousses sismiques pourraient provoquer l’échappement de lave par les nombreuses fissures de la montagne.

L’éruption volcanique du mont Nyiragongo intervient dans une région lourdement touchée par une grave crise alimentaire dont souffre 33 % de la population se trouvant au Nord-Kivu, et où il y a près de 5 millions de personnes déplacées internes en RDC. Aujourd’hui, ce sont des milliers de familles déplacées qui se retrouvent sans accès à l’eau potable, manquant d’absolument tout, et déjà impactées par une insécurité alimentaire.

Le président de la RCD déclare sur Twitter que « la situation humanitaire à Goma est grave , mais sous contrôle »

Une éruption volcanique en témoin d’un bouleversement sans précédent

Les populations pauvres subissent la gravité des décisions économiques prises par les réseaux mondiaux d’influence politiques et des lobbies.

Le révélateur aujourd’hui n’est plus la pandémie de Covid 19 qui se poursuit par les variants, mais les conséquences d’une économie mettant des populations en insécurité alimentaire, les laissant sur le fil fragile d’infrastructures qui ne peuvent répondre à l’urgence face à une catastrophe naturelle telle que celle qui se produit en RDC.

À chaque pas le bouleversement démontre sa valeur exponentielle qui génère ce sens de mouvement irrémédiable, qui pourtant peut être ralenti par une prise de conscience que la pandémie de Covid n’a pas suffisamment élevée, et qui permettrai de concevoir une économie nouvelle mettant en place une alternative répondant aux enjeux du développement durable.

Or les profits annoncés des échanges commerciaux par le mondialisme expriment une valeur de +3% par rapport aux niveaux de 2019, avant la pandémie, annonce les données du Global Trade Update de la CNUCED. Ce qui confirme que la valeur des profits se place toujours à celle supérieure, augmentant par là même celle exponentielle du bouleversement qui cause une pauvreté aggravée et alarmante, y compris en France, ainsi qu’un déséquilibre par les fortes inégalités qui marquent également la nature qui voit sa biodiversité toujours plus menacée.

Une paix durable ne peut s’inscrire dans nos société que si elles possèdent une économie protégeant les plus fragiles et non les exploitant, et leur imposant des conditions de vie très éprouvantes où le droit de boire de l’eau potable, de pouvoir s’alimenter, d’avoir accès à des structures de santé, est synonyme de richesses financières. La santé s’achète, serait certainement le slogan de ce début de 21ème siècle, imposant au monde une vision archaïque d’une société fondée sur le dominant et le dominé.

La situation très éprouvante que traverse une partie de la population en RDC, à la suite de l’éruption volcanique, tous les pays riches en portent la responsabilité. L’extrême pauvreté n’est pas quelque chose de normale, qui est inscrite dans l’ordre des choses, elle est inventée et provoquée par l’homme et les politiques qu’ils imposent en pouvoir, alors qu’elles ne doivent être que l’expression de la démocratie donc la prise en compte des populations et l’attachement aux droits humains qui garantissent aucune exploitation.

Un pouvoir exploitant impose une pauvreté longue et redoutable aux populations victimes de ce qui constitue un bouleversement sans précédent qui marque l’urgence climatique.

Les politiques économiques qui mettent en danger les plus vulnérables, sont celles qui impactent considérablement la nature et mettent de facto toute notre humanité en danger, provoquent de fortes inégalités dans tous les pays, y compris ceux riches et il serait une grave erreur de penser que la valeur augmentée d’un PIB nous protège – ce serait une illusion.

©Fédora Hélène 

Copyright©LiberTerra 2021, Tous droits réservés et tous droits de production et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s