Macron  » Je suis féministe » – La France entre pauvreté, féminicides, violences, femmes, jeunesse et nature sacrifiées – Une pandémie de souffrances

Il est à ce jour 63 féminicides en France depuis le 1er janvier, selon Féminicides par compagnons ou ex compagnon.

En 2021, en France, des femmes ont été tuées en pleine rue par leur partenaire, par celui qui devait les aimer, les protéger, les respecter. Des tyrans pourris-gâtés, capricieux et colériques, psychopathes habituels, au mode opératoire récurrent, comme ils le sont tous, et le patriarcat les légitimant, ont détruit leur vie, anéanti leurs rêves, brisé toute confiance, tout refuge dans l’indifférence d’une société s’éveillant très doucement d’un long sommeil aux enfers des barbaries, cruautés incompréhensibles à l’égard des femmes .

Le combat contre les violences faites aux femmes sera encore long, très long

Une justice indifférente cultivant les maltraitances à l’égard des victimes , des femmes et leurs enfants qui n’ont que si peu de valeur à leurs yeux .

« Ils l’arrêteront quand il aura tué  » , affirme le père d’un tyran domestique que la justice connaît très bien et laisse à boire, à se prélasser hébergé directement dans ses bars pour le remercier des viols et maltraitances qu’il a commis entre ses escroqueries, vols en fainéant et lâche correspondant au système, utilisant le nom d’une préfète pour manipuler, qui alertée , laisse son nom être utilisé, donc tout va bien pour ce truand de bistrots ! Au moins c’est plus simple dans cette culture de l’alcool en drogue dure autorisée dans le pays de la répression !

Un de ces prédateurs cruels flattant des politiques depuis tant et tant, connu de la justice , selon l’expression courante, remercie le système de lui avoir donner le droit de violer , maltraiter un être humain année après année ! Quand il était à trinquer avec la justice alors qu’il errait dans les milieux journalistiques et politiques se croyant si supérieur dans tout ce faux, ce vide absolu, ce culte du néant, des apparences. Si les pauvres voyaient toute la médiocrité de ce système, de toute cette justice et politique non véritables et s’alimentant de pervers les courtisant.

Les violences faites aux femmes, les féminicides en grave augmentation mais qui s’en soucie réellement ?
Certainement pas la justice !
La dernière à exister entre les arrivistes, vendeur de soupe, de mensonges au narcissisme de leur plaidoirie s’appropriant la vie des autres !
Quelques avocats.es, magistrats.es engagés pour le respect des droits des femmes qui sont des droits humains comme laffirmait encore une fois le Forum Génération Égalité où Macron apparaissait dans son discours et affirmant « Je suis féministe » en art de la communication internationale ne pouvant pas déclarer qu’il s’en fout royalement, qu’il sait que la justice fait de même depuis des décennies comme tout le monde le sait !

La France reste accrochée à la violence du patriarcat et de la culture du viol et les prédateurs sont en force dans tous les milieux et les témoignages peuvent relater les violences sexuelles dans le monde de de la politique, du journalisme, de la justice, de la médecine, dans celui sportif et culturel, jusqu’aux femmes divisées entre elles , tant il est celles acceptant par endoctrinement, lâcheté pour certaines, le fait qu’il faut payer ce prix pour être la femme de, pour briller , posséder dans une société extrêmement matérialiste.

Des femmes devenant parfois misogynes, haineuses à l’égard des féministes et des victimes de violences conjugales et/ou sexuelles, se jugeant supérieures car ayant accepté l’atroce de la violence et jugeant de manière malveillante les droits humains devenant secondaire au totalitarisme permettant la réussite, la cupidité et d’acheter sa richesse donc sa liberté . Ce que des hommes pratiquent en commettant des violences conjugales fiers d’eux et se pensant dans leur épouvantable lâcheté comme étant viriles à agresser, violer, soumettre un être humain car il est une femme. C’est la règle du pouvoir, de l’argent et du sexe en dominant de cette société du mensonge.

Il y a t-il d’ailleurs encore la notion d’humain ? Il y a avant tout celle de gagner par tous les moyens . Paraître jusqu’à effacer toute réalité où faisant des mensonges et violences, la réalité .

La puissance de la justice régnant en maître au contraire du sens même de la démocratie et imposant un langage fermé, des moyens financiers importants pour accéder à cette fameuse justice qui va affirmer quoi de réel dans ce monde acceptant la cruauté, la criminalité masculine comme une puissance pour réussir, maintenir un monde en guerre et souffrance, un monde en pauvreté, celle qui touche en premier les femmes les laissant mourir sans jamais vivre mais en survivant .

Les droits des femmes et les femmes non solidaires entre elles car qu’est-ce que les femmes riches en ont à faire de toute cette souffrance humaine sous leurs yeux mais qui ne les touche pas ? Aucune manifestation à rassembler toutes les femmes et il n’est leur réussite qu’après des batailles politiques voulant aussi s’accorder avec les progrès internationaux tant la culture française reste plongée dans son patriarcat. Ce qui donne mauvaise impression en tant qu’ État Membre ! Alors, un président déclare « Je suis féministe  » , comme pour la Terre un autre déclarait que, la « maison brûle  » . Et la maison brûle et les femmes continuent à vivre les violences conjugales et/ou sexuelles.

La parole se libère enfermée sur les réseaux sociaux dans une boîte où elle reste. À force de courage, cette parole peut se libérer par le témoignage auprès de personnalités, médias, mais sans que la justice avance, se refonde profondément et au hasard de communication professionnelle, politiquement calculée, visant à toujours servir des intérêts et à être par le moteur de l’argent, quelques victimes seront en partie « sauvées » et on sortira le saint mot  » reconstruire  » , ce droit de vivre rarement accordé alors il faut bien en faire le triomphe médiatique et donc politique quand il est une fois !

La justice, c’est pour toutes les victimes ! Non , pas en France, pas pour cette justice, ni politique, eux qui courtisent ce monde prédateur depuis des siècles de pouvoir . La cruauté est acceptée, un prédateur détruisant des vies est accepté et tous connaissent très bien les faits, mental des prédateurs et s’amusent malgré tout à torturer des victimes avec leurs questions et raisonnements, jugements comme s’ils ne savaient pas .

Du moment que leurs intérêt sont servis. Ils iront au bénitier de leurs mensonges prier pour que ça dure , mais avec plus de 10 millions de pauvres, ils sont tranquilles, ils ont encore du temps pour saccager l’avenir, la nature, vendre leurs promesses en se disant que le peuple n’aura jamais la possibilité de la liberté qu’en la gagnant par l’argent.

C’est vrai, il est primordial de protéger des prédateurs tuant la vie, plutôt que de protéger la vie de femmes et d’enfants en refondant la justice, la libérant du totalitarisme qui y règne après des décennies de pouvoir absolu décrété par le même pouvoir politique qui l’a fabriqué , elle qui parle de séparation des pouvoirs qui n’ont jamais existé.

La loi du plus fort et du plus riche, du plus violent et malin , de celui ayant le plus de pouvoir , faire carrière et fortune se fichant des victimes qu’ils considèrent comme des numéros de compte en banque qui sont d’ailleurs le système.

Puis, les manipulations font légions dans le monde politique en Hydre alors ils ne vont pas s’auto-condamner en reconnaissant la barbarie des manipulateurs pervers, voleurs de vie, commettant des violences multidimensionnelles comme celles conjugales, sexuelles, psychologiques, financières, sociales mettant sous emprise un être humain. Emprise signifie détruire, diriger la vie d’une femme en la mettant en état de grande souffrance.

La cruauté en pièce maîtresse, ils savent tous très bien qui sont tous ces tyrans, bourreaux, pervers, psychopathes, au choix des mots, détruisant la vie dans notre système d’illusion faisant de même. Les prescriptions, tous ces codes, perversité des lois les absolvant de leur criminalité.

La nature alerte également sur les conséquences de l’emprise dont elle souffre aussi par cette main que l’homme destructeur pose en maître sur elle. Ils détruisent la vie, mais ce mot a-t-il encore un sens ?

Nos pays riches font comme d’habitude, ils jouent à gagner, à vendre , à appauvrir les plus fragiles, à écraser et le colonialisme à travers le monde a démontré à quel point les droits humains fondamentaux n’ont pas d’importance à leurs yeux, ne signifient que le pouvoir de la richesse soumettant plus de la moitié de l’humanité, comme tous ont soumis en premier les femmes en les humiliant tant elles ne sont pas aux yeux de la civilisation qu’ils ont inventé : les soldats de plomb combattant, tuant et gagnant des territoires et leurs richesses .

Puis, récitant la dette en mensonge économique, escroqueries politiques qui fonctionnent depuis l’Antiquité . La mémoire traumatique a des siècles et pourtant elle peine toujours à se libérer, toujours face aux murs politiques et le triste de ces donneurs d’ordres, oubliant qu’ils sont de simples êtres humains perchés dans leur Olympe politique, économique et décidant la sainte justice n’ayant jamais existé. 

Alors des femmes peuvent mourir, on peut détruire leur vie , les maltraiter quelle importance puisque ce système détruit la paix, l’amour et qu’il a toujours conçu et voulu la violence, à commencer par fonder la pauvreté .

La révolution climatique, le bouleversement planétaire vont  poursuivre leur route effondrant nos cités qui ne veulent compter que leuts prestiges, puissances dans ce monde où l’humanité est profondément séparée.

La cupidité, l’orgueil, la violence dirigent les objectifs économiques et politiques laissant sur le bord de la route plus de la moitié de notre humanité. Ce n’est pas les violences faites aux femmes qui vont les émouvoir et nombre de puissants de tous domaines sont eux mêmes ces pervers maltraitants une femme , un enfant au gré de leurs envies . Les institutions publiques, la justice, tout est issu d’un pouvoir identique . Ce néant revient à lui-même et la société de l’argent n’est que sa production, son enfantement donnant naissance à la pauvreté.

Les femmes démunies ont encore moins le droit à la justice . Une société qui n’aime pas la vie, ne peut pas la vivre. Maintenant, elle est prise au piège d’un virus qu’elle a généré et ne pense toujours qu’à enrichir un PIB , à s’enfermer dans toute cette illusion de l’argent, de la politique, de ce vide, de ce bidon s’imposant par des chefs qui en veulent toujours plus, toujours plus de pouvoir et fermant les yeux sur toute la violence qu’ils produisent à travers le monde !

Avons-nous encore le choix ? Pouvons-nous encore croire à la réalisation des objectifs du développement durable ?

Les hommes de manipulations et pouvoir sont occupés à leurs querelles, cupidités, argent et haines et seront dominés les uns par les autres dans un avenir où la puissance de l’Orient souhaite renverser les pôles dominants et éteindre l’Europe divisée entre riches et pauvres. La France , qu’elle écoute bien les plus de 10 millions de pauvres sur son territoire, toute la violence qu’y subissent des mères isolées et leurs enfants, ainsi que les femmes migrantes – un jour tous ces puissants de la politique, de l’économie, de la justice en paieront le prix: leur propre effondrement.

©️ Fédora Hélène

Le seul miracle sera celui de notre humanité se réconciliant et s’aimant . Les hommes se sont faits ennemis les uns des autres et il n’est que celles et ceux artisans de paix qui brillent comme une étoile d’espérance , un rayon les unissant les uns aux autres, ces âmes sœurs.

Copyright ©️ LiberTerra 2021, Tous droits réservés, Tous droits de reproduction et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s