Quand les témoignages des femmes victimes de prédateurs sont cette résistance pour vivre !

Depuis 25 mois, il est une plainte pour viols et violences qui reste à l’indifférence cruelle que cultive ce pays à l’égard des femmes et des enfants victimes de prédateurs.

Ce prédateur se réjouit de la souffrance qu’il apporte et dans sa monstruosité, il continue notamment par ses odieuses manipulations, diffamations, négation de la vie de ses victimes, sept enfants dont un jeune enfant opéré à cœur ouvert, ainsi que leur mère.

Indifférent, glacé, son cœur de pierre ne vibre que lorsqu’il commet ses actes de violences en homme cruel qui attaque, maltraite, viole sa conjointe enceinte en prenant plaisir à regarder sa proie souffrir.

Escroc et faussaire multirécidiviste, il passe son temps à détruire en se croyant tellement puissant par son impunité constante. Il boit, il vole, il agresse et il est le roi dans ce pays où les victimes sont comme des fantômes à survivre.

Tout l’amour que vous donnez, toutes les luttes pour la paix résonnent contre des murs d’indifférences dans ce pays aux riches notables, politiques et une justice qui n’existe pas en don de paix, qui ne secourt pas, qui correspond si bien à la société de violences aux belles apparences de démocratie qui est en peine à chaque coin de rue où un pauvre dort à même le sol sur un carton de fortune dans un pays fier de ses milliardaires, centrales nucléaires et ventes d’armes.

C’est ainsi et rien ne changera. Si, je suis vivante, je le dois qu’à ma force de vivre  après cet immense chagrin d’avoir eu le plus précieux de ma vie , mes grossesses, les naissances de mes enfants détruites par la violence de cet homme cruel , sulfureux et jouant ses personnages de journaliste, politique, avocat ! Puis, il ne sera jamais pardonné à l’auteure soutenant par son indécence ignoble un tel prédateur détruisant des vies comme ça gratuitement.

Tout l’amour qui lui a été donné, les pardons pour penser survivre à des violences inhumaines où il hurlait toujours de plus en plus fort des injures obscènes humiliant votre corps de femme et votre maternité qu’il agressait sans cesse sans répit !

C’était cette nuit où à trois heures du matin, il rentrait ivre comme à son habitude . Il rentra d’un coup dans la chambre et renversa  le lit en me projetant enceinte à terre. Son regard empli de son épouvantable haine, fondamentalement méchant, lâche car trouillard il part en courant face à un homme ! Il me regarda à terre très fier de lui, hautain, implacable se sentant toujours puissant et partit sans un mot cuver sa rage dans le salon. 

Puis, le lendemain matin, il fallait se lever en gardant toutes ses forces en se disant que le principal était que cette fois-ci, les enfants n’avaient pas été réveillés par ses hurlements. Puis, c’est inhumain de faire en sorte qu’une victime  témoigne encore et encore auprès de la justice, alerte et que celle-ci s’en moque royalement ! J’aurais pu perdre mon enfant. J’ai su lui donner tout mon amour, toute mon énergie de vie pour le protéger. Mais, en France, c’est la victime qui est coupable d’avoir sa vie détruite sous ses yeux et le prédateur qui est le « pauvre » malade dans leur folie suicidaire ! Il sait très bien ce qu’il a fait et continue de faire par sa cruauté qu’il aura jusqu’à son dernier souffle.   Il préfère être flatté par une auteure de rien faisant partie de ce monde de l’argent et des mensonges dans son cynisme macabre  et renier sa propre famille qu’il a consciemment maltraitée. 

C’était toute son atroce lâcheté fuyant en volant l’argent du compte de la famille et nous laissant sans aucune ressource, en état de choc et partant vivre confortablement ailleurs en buvant, se gorgeant d’alcool et des fréquentations de notables en col blanc, de patrons de bar , dont certains témoignent de l’horreur de ce prédateur terrifiant de haines. Pourtant, c’est lui que les notables en col blanc soutiennent, leur indifférence pour les victimes à qui ils ont toujours tourné le dos.

Il faisait des scandales ivre en pleine rue sans qu’aucun en soit choqué et sans jamais se préoccuper des victimes sur qui il a toujours défoulé toute sa haine qui l’anime et fait sa respiration. Il injuriait en pleine rue, faisait des doigts d’honneur, crachait, saccageait la voiture, harcelait jour après jour en me suivant dans la rue, m’agressant sans limite. Il est allé jusqu’à déposer devant ma porte une tête de mouton pourrie avec mon nom inscrit dessus. Il ne fut même pas possible de porter plainte ! Toutes les violences lui sont permises dans l’indifférence générale.

Je peux mourir de chagrin demain, sans que ce prédateur en soit inquiété, ni lui, ni le bar de « tous les trafics », selon des témoignages, qui l’héberge depuis des mois où il n’a pas besoin de travailler pour payer ses verres d’alcool comme à son habitude depuis des décennies ! Ni les odieux qui soutiennent la cruauté de cet homme dans leur démence destructrice, dans leur culte du patriarcat, de la culture du viol.

Il est insensible à tout et s’amuse constamment à commettre des violences psychologiques hors normes ! C’était encore une de ses violences quotidiennes anéantissant votre vie quand il s’enferma dans la salle de bain en jouant les victimes dans son système d’inversion destructeur, et prenant un briquet pour se brûler les cheveux. Il fit cependant attention que ce ne fut qu’une mèche non visible, c’était uniquement pour traumatiser en hurlant, en lançant des objets, en injuriant toujours de manière très obscène, tirant les cheveux, bousculant avec son ventre à bière et riant de tout son cinéma calculé dans sa démence de prédateur.  Puis, constatant qu’il avait réussi à mettre des enfants et leur mère en état de choc, il partait froid rire dans les bars où il buvait en faisant ses grands discours politiques.

Tous le voyaient dans la ville et pourtant rien ne sera fait pour secourir les victimes. Ni le maire alerté, ni l’assistance sociale, ni les gendarmes qui disaient que c’était compliqué de porter plainte contre lui car il était « malin » ! Ce monstrueux prédateur est un parmi tant d’autres et il a pris le droit de détruire des vies pour se sentir puissant, le maître, lui raté des ratés ne paraissant que dans ses escroqueries récurrentes qu’il ne cessera jamais.

Des témoignages figurent sur LiberTerra, ils sont juste une page de vie. La justice, c’est trop tard et elle n’a apporté que des traumatismes supplémentaires. De toute façon, il était l’incontournable d’un cabinet d’avocats à Paris en s’alcoolisant sans fin et ne servant que ses intérêts de criminel, de barbouze car ce cabinet était en lien avec des politiques. Les avocats qui lui ouvraient grand la porte et qui ensuite ont témoigné avoir été manipulé, volé par cette incarnation du mal et pourtant ils restaient en contact de ce type ignoble tant les violences faites aux femmes sont un jeu dans ces riches milieux où ils prétendent servir une justice qui n’existe pas entre leurs salons mondains, leur soirée de mensonges, d’alcools, de paraître en se croyant être l’élite.

Vous le croiserez dans les rues où il joue ses personnages dans son atroce lâcheté paradant sur les réseaux sociaux si fier du mal qu’il a fait ! C’étaient des photos de mes grossesses que j’avais prises pour garder en mémoire le beau de la vie et qu’il m’a volé pour les publier en public sur son compte Facebook, le même qu’aujourd’hui ! Le plus précieux d’une vie, de l’intimité, il le publiait en public, le corps de sa femme enceinte de son enfant !

Ce sont des amis et ses enfants aînés qui verront sa honteuse publication et imaginez la souffrance des enfants voyant ainsi le corps de leur mère exposé par ce tyran, ce barbare les ayant traumatisés, abandonnés ! La police verra le jour même cette publication et pourtant il ne fut pas possible de porter plainte contre cet être monstrueux ne vivant que pour sa haine.  

Une vie anéantie par ce prédateur et une justice d’une indifférence absolue pour les plus vulnérables. La justice vous dit que vous êtes comme morte, que votre vie n’a aucune importance et que ce prédateur volant, escroquant, manipulant en escroc professionnel à tous les droits. Ensuite, les politiques manipulent avec leurs discours sur la « méritocratie » ! Comme ce politique qui explique avoir payé des chambres d’hôtel à ce prédateur quand ivre, il mendie en jouant les victimes, et sortant de son cœur de pierre ses diffamations sur ceux qu’ils tuent ! Mais, ils n’ont pas besoin de cela tant dans leurs milieux tout n’est que manipulations et violences à l’égard des plus fragiles ! Pour paraître grands, ils rabaissent les autres, les soumettent et se parent de République qu’ils répètent à chacune de leurs phrases !  Nous sommes dans une société de violences où il est la loi du plus fort et où des prédateurs sont comme des poissons dans l’eau.

Cet homme cruel ne reverra jamais un seul d’entre nous et dans sa cruauté il manipule le nom des enfants en jouant les « catholiques » et en citant l’épître de Paul et toute sa diatribe nauséabonde, déséquilibrée, violente qui séduit des gens à sa ressemblance. Puis, il est allé jusqu’à manipuler le nom d’une préfète actuellement en poste qui en a été informée. Mais, il a tous les droits en grand prédateur flattant finalement un système qui l’alimente. Cela étant, ce système met à la rue des pauvres à la rue en les expulsant de l’abri de fortune qu’ils ont trouvé et pire le système va les culpabiliser, les montrer du doigt, leur laissant aucune chance d’être heureux tant la souffrance les démolit ! Pas étonnant qu’un prédateur martyrisant une femme enceinte, a fait son nid dans cette société où fier, il se pare de sa déchéance pour vertu !

 Il sera cet escalier en bois dans un immeuble ancien et cette vieille dame habitant au quatrième. Ce prédateur a trahi tout le monde, a mis toute une famille en souffrance, est un ingrat infâme tant il lui a été donné d’affection, d’attention bienveillante et il a manipulé l’amour, le cœur d’un être humain pour juste le tuer. 

© Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2021 – Tous droits réservés – Tous droits de production et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s