France – La violence des prédateurs sexuels en système d’impunité et de pouvoir dans une société de souffrances – Silence on viole !

L’écho des enfers aux portes de prédateurs

La justice entendra- t- elle un ancien ministre et sénateur, maire qui a employé le prédateur contre qui il est une plainte pour viols et violences depuis 25 mois et qui se balade si tranquillement.

Ce prédateur, escroc et faussaire multiricidiviste et professionnel, et déjà condamné, était à boire chaque jour , à faire des scandales publics , à conduire ivre, à maltraiter ses enfants et leur mère, et pourtant il était employé par un ancien ministre et il discutait avec des RG comme si de rien n’était. Ce prédateur manipulateur, horrible menteur, et il est plusieurs témoins de ses esclandres alcoolisées et surtout de sa terrifiante méchanceté.

Ce prédateur qui aurait rédigé des mémoires dans des procédures judiciaires en lieux et places d’avocats, alors qu’il a fabriqué des faux diplômes, dont un de la faculté de droit et l’autre de Sciences Po Toulouse. Il joue ses personnages d’avocat, de juriste, de conseiller juridique, de journaliste, de politique, de père de famille, du bon catholique et autres dans le nauséabond de ses manipulations.

Comme il se vante d’avoir plaider auprès du tribunal de commerce pour une affaire de faillite d’hôtel d’une héritière en col blanc qui lui servait bières, vins et argent.

Comme la justice entendra-t-elle une journaliste auteure de droite catholique cultivant l’horreur du patriarcat, de la culture du viol, se fichant royalement des victimes, des enfants que ce prédateur a traumatisé. Se rabaissant à la violence finale d’un homme ayant violé et maltraité sa conjointe enceinte.

Tous ces gens flattant ce prédateur seront à vie cet entêtement de la haine , ce gouffre creusant le fond de son puits à coup de haines et lâchetés. Leur plaisir quotidien de sembler combattre au moins une fois dans leur vie et se sera pour hisser haut leur médiocrité se saluant en saint et  » âmes pures » comme ils l’écrivent publiquement sur eux-mêmes. C’est cette impunité que s’accorde ce prédateur pour couronne d’épines et déni calculé dans ses manipulations religieuses en errant ivre pour oublier son immense saloperie. Il restera à sa démence courtisant la seule qui lui reste en pantin dans son hypocrisie catholique comme cerise sur le gâteau macabre qu’il se sert lui-même .

Comme la justice entendra-t-elle le commissaire de police qui aurait eu sa vie professionnelle détruite par ce prédateur malveillant avec tant de personnes, sauf celles et ceux qui le courtisent toujours en toute connaissance de cause.

Comme la justice entendra-t-elle ce journaliste ayant été piégé par ce manipulateur accusant horriblement un inoccent et le regardant avoir son travail ruiné. Il prend plaisir à faire du mal et s’alimente de la perversion du système. Prédateur très jaloux, aigris, frustrés et se nourrissant d’un complexe de supériorité, de mythomanie, s’inventant victime de complot en prenant les gens pour des imbéciles entre ses ivrogneries récurrentes, quotidiennes .

Dans sa monstrueuse perversité ce prédateur se croit si puissant en continuant sa prédation , à faire du mal aux victimes en coutisant celles et ceux à sa ressemblance dans un pays où la violence à l’égard de femmes et d’enfants est précieusement gardée depuis des décennies.

La justice restera à ces principes dominants au sein de la perversité de ses lois et les prédateurs sexuels ne seront toujours que rarement inquiètés.

Le prédateur cité a toujours manipulé avec la religion catholique , s’est toujours servi de cette religion pour mettre ses victimes sous emprise , les manipuler et il était à faire ses  » engagements » comme il le répétait sans cesse pour « changer », « reconnaître  » ses victimes, disait-il comme en pleurant devant la croix à la cathédrale de Périgueux à Noël !

Tout son cinéma récurrent et son chantage au suicide, son extrême perversion qui lui valu 10 jours d’internement en service fermé car il avait menacé de tuer toute sa famille et de se tuer en jouant avec le gaz en présence des enfants.

Une hospitalisation en psychiatrie qui ne servit strictement à rien si ce n’est à le rendre plus haineux et de lui donner un prétexte pour être toujours plus violent à l’égard de ses proies sur qui il se venge en permanence.

Il ne fut encore une fois aucune possibilité de porter plainte tant les prédateurs sont le moteur de la culture française dans son effroyable patriarcat et indifférence.

Quand une victime n’est pas médiatisée et n’alimente pas le système médiatique et l’intérêt politique , d’un coup elles n’intéressent plus personne. Puis, elles sont des milliers à être ignorées dans ce pays catholique d’une grande hypocrisie.

Ce prédateur prenait ce temps de Noël où il était d’une violence sans nom pour mieux traumatiser ses proies , une femme et des enfants sur qui crache une journaliste de titres et privilèges dans cette France de notables qui a toujours cultivé une redoutable hypocrisie et méchanceté.

Se placer au- dessus, abuser du pouvoir, d’une autorité, manipuler en se positionnant en étant celui qui doit représenter obligatoirement  » l’amour » et qui en réalité est l’incarnation de la cruauté violant sans aucun remords années après années. Ce sont ces prédateurs dans l’église qui demeure un des lieux le plus dangereux pour les enfants avec celui familial ou amical.

Le prédateur cité combine les deux par ses manipulations avec la religion. Par ailleurs, il racontait le fait qu’il avait voulu être prêtre dans un discours malaisant où on se sait s’il dit des anecdotes vraies ou s’il les invente. Il manipule absolument tout jusqu’à mentir sur son enfance et sur sa propre mère.

Pendant qu’il courtise la médiocrité se cachant sous des jupons d’une notable se disant catholique en col blanc, c’étaient les victimes qui allumaient un cierge à Lourdes pour prendre cette source d’espérance pour tenir le coup tant les victimes de violences sexuelles et conjugales sont humiliées et abandonnées en France. Ce prédateur lui errant dans ses manipulations, vols, incarcération à la prison de Tarbes pour une histoire liée aux barbouzeries qu’il commet – envoyait alors des lettres aux victimes en les manipulant avec la religion et y parlant de sa rédemption, du pape et des Saints dans une diatribe d’une grande perversité pour obtenir plus de 4 000 euros lui servant à payer sa sortie de prison. Il ne sert que ses intérêts minables en manipulant la souffrance des victimes de sa cruauté . Ses chantages, menaces, diffamations et mauvaises fréquentations qu’il a toujours préféré à ses propres parents qu’il a également agressé ! Sa mère très malade et en fin de vie qu’il a abandonné sans jamais venir lui dire au revoir ni à son enterrement !

À Lourdes où très alcoolisé, il commettait des violences conjugales multidimensionnelles quotidiennes et anéantissant ses propres enfants et leur mère. Toutes les alertes furent vaines . Il y commis également des vols , dont celui volant des numéros de carte bancaire pour servir ses intérêts.

Ensuite , il pleurait dans son cinéma en jurant ses  » engagements  » de réparations auprès des victimes qu’il ne cessait de maltraiter avec toute sa cruauté et ses hurlements d’injures très obscènes, mettant en lambeau et brûlant le tailleur de mariée de sa conjointe et ce devant les enfants à qui il hurlait «  Vous n’avez pas de père. Vous êtes des chiards » .

Voilà qui est capable de soutenir celle se revendiquant être une  » âme pure » et s’attribuant le catholicisme en vénération et étant sans aucune considération pour les victimes, n’ayant strictement aucun respect de l’humain.

Ce prédateur ne sait faire que du chantage à sa victime, l’accuser d’être coupable de la violence qu’elle subit, c’est ce qu’a fait ce prédateur jouant avec la religion catholique en récitant l’épître de Paul , en publiant la messe de Lourdes sur son profil Facebook où trône la méchanceté de son soutien s’y affichant fièrement.

Ce profil Facebook où il publiait par sa redoutable méchanceté, les photos intimes, précieuses du corps de sa conjointe enceinte en lui ayant volé les photos qu’elle avait prises pour garder le beau en mémoire alors que ce bourreau lui infligeait des maltraitances, dont des violences sexuelles.

La police verra le jour même cette publication et ne fera rien, strictement rien. C’est le fils aîné qui suppliera ce « père  » cruel l’ayant traumatisé depuis son enfance, de retirer ces photos publiées en public .

Ce prédateur cité a commis des violences sexuelles et il n’a jamais hésité à détruire ainsi une femme enceinte de plus de 7 mois et alitée , sa conjointe.

C’est ce prédateur qui est très alcoolisé et hébergé dans un bar malveillant qui est valorisé en France et non les victimes résistant, témoignant et survivant.

Il peut être tranquille dans sa déchéance absolue, la justice ne fera rien et si elle avait dû l’arrêter, cela aurait déjà été depuis des années où elle connaît très bien ce prédateur déjà condamné à la prison ferme pour ses violences par des escroqueries, faux et usage de faux , pour conduite sans permis en récidive et en état d’ivresse à deux mois de prison ferme dont il se fiche éperdument et avec sursis pour violences conjugales, pour menaces sur une école à une simple amende et divers !

Les journalistes le côtoyant et d’autres écrivant des articles au sujet de l’escroc et faussaire multiricidiviste et professionnel, barbouze qu’il est en publiant son nom et sa photo.

Ce prédateur courtisant les notables , les politiques, les avocats et de pseudos journalistes, sa meilleure protection à sa dangerosité, à sa terrifiante haine.

Témoigner, c’est résister et sans le témoignage des victimes rien ne serait possible, aucun progrès pour la justice et la paix ne pourrait être


« Je subissais des violences conjugales et sexuelles, et le matin quand je voyais le jour, je savais que la vie était là. C’est cela la résistance face à un homme cruel, face à un criminel  » Je suis capable de tuer« ,  » Je vais te tuer » ,  me disait-il. Comme il l’a affirmé à une personne dont la police à le nom, en énumérant les dates de naissance de mes enfants, ainsi que la mienne comme il le fera en me l’ envoyant par messages.

La justice et son cortège de pouvoir, de politique, de religion catholique en inspiration culturelle ne fera jamais rien pour reconnaître les victimes de cet homme cruel.

Je reviens alors sur cette plage où par la paix, le calme et l’amour en moi, j’ai protégé mon enfant. 
Ni les avocats, ni les associations féministes, ni le social, ni la justice ne furent présents pour secourir et protèger.

Et, aujourd’hui, il est les mêmes absents. 
Je garde donc précieusement ce qui était présent : la paix et l’amour pour survivre. 

La justice nous a  fait énormément de mal et elle a été la meilleure alliée de ce prédateur car elle n’est pas issue de la paix . Comme les notables en col blanc et d’une médiocrité à toute épreuve l’ont été et le sont ! Ce prédateur qui s est ‘inventé « grand reporter » à France soir ! Il traînait en pyjama jusqu’à 11 heures du matin et il partait boire dans des bars où étaient des journalistes, avocats et autres .

Ce prédateur en compagnie de sa prédation de barbouze, de roi du bidonnage pour existence , était à prendre plaisir à manipuler, à agresser , à voler jusqu’à plus de minuit où il rentrait ivre et très violent ! Tous ces milieux politiques de mensonges , de manipulations où il tentait de faire son nid de criminel, manipulateur sans limite.

Il restera impuni et comme le dit avec justesse, un des jeunes adultes qu’il a traumatisé quand il était enfant , sa condamnation est sa déchéance, son inhumanité.  

La paix n’a pas à être mise en souffrance  encore une fois par cet homme cruel, ni par la justice française qui ne fera qu’apporter des traumatismes supplémentaires aux victimes. 

Cet homme cruel restera dans la non- conscience de la justice capable du pire comme cela a été le cas dans de nombreuses affaires où les victimes sont effacées .

La douleur, la souffrance incommensurable d’une mère, et la justice qui ne mérite pas ce nom , est souvent à alimenter la haine de prédateurs en abandonnant et humiliant leurs victimes. 

Ce système de pouvoir, insensible, demeure dans ses rouages et combien de victimes se sont effondrées de douleurs dans ces palais de théâtre d’un autre siècle et de celui qui perdure dans tant de violences.  

Ce prédateur sexuel restera à définir une justice qui laisse faire un prédateur, qui n’écoute pas la liberté, qui ignore une mère, ses enfants, et si je suis vivante , je le dois à la force de la vie. 

Je demeure donc à la paix et l’amour qui m’ont sauvé.  C’est la vie l’important, celle en rayon de lumière qui éclaire le cœur des victimes sans le témoignage desquels aucune justice n’est possible. Les leaderships du progrès pour que la paix devienne un jour universelle, ce sont les victimes. C’est cela qu’il faut avoir pour objectif et les misérables ayant fait tant de mal , n’arrêteront jamais ce progrès vers la liberté. Être confiant en la générosité et regarder les actes des artisans de paix .

Les prédateurs et le système les soutenant sont à leur enfer qui périt. Ils détruisent des vies et il est légitime que les victimes libèrent la parole alors qu’elle ont vécu l’atroce de voir leur vie détruite sous leurs yeux par un prédateur et la force de leur témoignage jamais écouté et respecté.

Le prédateur cité fera comme ceux à son image, il restera à son minable, à servir sa cruauté. Les victimes hissent la paix par leur expérience, leur connaissance, leur réflexion pour que plus jamais de tels prédateurs puissent agir et dans ce pire être soutenu. Ce que reconnaît le rapport Sauvé qui remercie toutes les victimes pour la force de leur témoignage.

Puis, comme le dit une brillante journaliste, les femmes soutenant ce genre d’agresseur sont tellement peu et insignifiantes au regard des millions de femmes partout dans le monde se levant pour la paix et la liberté , que la confiance en une nouvelle société, en une nouvelle justice peut être forte et c’est cela qu’il faut garder pour force.

La France aura peut-être un jour , le courage, la volonté de refondre sa justice et de faire sa révolution culturelle pour anéantir le patriarcat.  

Pour le moment, la justice de ce pays brise la confiance que les victimes avaient porté en elle. 
Sa honte, l’impunité de ce prédateur et de tant d’autres hommes de violences détruisant des vies. 

Je reviens à la paix, je reviens à ce trait que je veux graver pour empreinte de ma vie.  »

Silence on viole !

Le macabre du prédateur cité le regarde lui. Il était de comprendre son absolue volonté de faire du mal, toute sa stratégie mentale pour y parvenir et défouler sa haine et ses frustrations. Il a fait un mal fou à ses propres parents . Il sait qu’il ne lui reste que sa déchéance qu’il a choisi et une marionnette qu’il articule comme ces contes glauques et noirs traçant le portrait de la perversité narcissique.

Le choc du Rapport Sauvé de haut niveau et qualité

Juste un mot

Tout le monde disserte sur les prédateurs dans l’église, malheureusement, ils sont dans toutes les classes sociales dans un pays qui les protège depuis des années.

La justice française continue à faire perdurer son système d’impunité . Elle est un mur d’indifférence qui se fiche des rapports dénonçant clairement la  » perversité des lois » dont celui de la CEDH .

Le tout pouvoir du milieu de la justice où des avocats- es font fortune, carrière comme des magistrats et procureurs le font et la justice a toujours été liée à la politique.

Le tout continue et la société française, elle même, par sa culture , son endoctrinement protège ce système destructeur.

Qui soutient une victime lorsqu’il n’est pas une médiatisation ?

C’est le Vu à la télé ! En attendant des prédateurs sexuels continuent allégrement en sachant que le système n’a pas changé et ne changera pas demain.

Les prédateurs se glissent là où ils peuvent assouvir leurs extrêmes pulsions en toute impunité car il y a cette notion de pouvoir .

Le pouvoir , la France est un vieux pays tenu par de vieilles familles à dominante catholique et d’une hypocrisie totale, par également une gauche caviar , par les corruptions et escrocs en col blanc vivant sur les titres et privilèges d’un 19 ème siècle misogyne , violent à l’égard des femmes et des enfants.

Les enfants passent toujours les derniers dans l’éducation. À table , ils sont servis en dernier. Ceux représentant l’autorité passent en premier .

Les enfants sont plongés dans une vie qui correspond à l’économie et non à leur bien être. De plus, il y a un regard souvent haineux sur la jeunesse et le mental Zemmour conquiert suffisamment de monde pour qu’ils vendent ses bouquins comme des petits pains !

Des médias de droite bien comme il faut véhiculant une culture catholique de droite, les discriminations, la haine à l’égard des féministes, et un racisme latent se porte à merveille ! Ces journaux sont considérés comme ceux classiques, alors qu’il est cette extrême droite de bourgeois cyniques, méprisants et semblant adorer la culture du viol .

Cette culture instaurée également par une fausse liberté sexuelle qui est en réalité, une violence sexuelle inouïe et impunie.



La pédophilie était vantée à la télévision française dans des émissions littéraires.

La sexualité violente , criminelle est quelque chose que s’attribue comme faire-valoir une pseudo élite cherchant toujours plus loin à défouler son extrême orgueil et sa cupidité.

Et, des femmes, des familles de notables acceptent ce pouvoir souvent lié à celui de l’argent et de la politique. Et, l’église catholique a toujours pesé au sein du pouvoir politique. Donc , on ne parle pas là de séparatisme !
Ces violences sexuelles qui sont également dans les milieux politiques, médiatiques et de justice.

Il peut être ces violences subies dès l’enfance, l’adolescence et elles seront également à l’âge adulte tant l’emprise des prédateurs est puissante dans un pays qui a toujours laissé faire depuis des décennies.

La France vit sur une apparence, des mensonges destructeurs, un orgueil exacerbé et se voulant être le meilleur pays du monde, la grande République qui apporte en réalité de fortes inégalités, un mal être, une détresse et des rouages technocratiques et politiques étouffant, sclérosant et d’une hypocrisie redoutable.

La douce France est un pays particulièrement violent, fermé, vivant en autarcie et dans certaines provinces, on a l’impression d’être coupé du monde, du temps.

Le nombre d’enfants qui y sont en souffrance et qui n’entendent jamais parler de ces rapports et qui subissent au quotidien, une chape de plomb !

Cela peut être un sous-préfet en province , cultivant un catholisme extrémiste, froid, hautain et ses cérémonies officielles où le député s’enivre à coup de vin blanc , le maire qui se plaît à se déguiser en bourgeois du 19 ème siècle et les notabilités en ordre rangées comme il y a 100 ans !
La population votant par endoctrinement !

C’est Napoléon dans des milieux extrêmement snobs et se gavant de grande cuisine française à prix d’or en se fichant royalement des plus de 10 millions de pauvres en France – et cultivant aussi un salasme hautain, de bon ton et se moquant éperdument d’enfants traumatisés par un prédateur à l’exemple d’une certaine journaliste auteure dans ce sérail où tout n’est que mensonges, relations et raison d’argent , de pouvoirs et de sexe.

Ils se fichent tous de rapports dénonçant la violence qui domine en France, des témoignages des victimes, de la souffrance des victimes et continuent chaque jour dans les ors de la France et son horrible monarchie, dans une République de privilèges et de notabilités dont les politiques en ont plein la bouche tant cela sert leur carrière et leur argent .

Les avocats et avocates qui sont les premiers à gagner de l’argent avec leur discours commercial en disque rayé auprès de victimes vulnérables emprisonnées dans des procédures pouvant durer des années pour un résultat très souvent en faveur des prédateurs sexuels. Tout simplement car la prédation est le moteur du système.

Quand la France fera sa révolution culturelle et aura la volonté de refondre la justice et donc la politique, et les pouvoirs économiques.

L’église est riche , elle est un État dans l’ État. Le nombre de préfets, de politiques, de notables, de magistrats, de pseudos journalistes proche de l’église catholique, comme ceux proche d’une gauche d’apparence et d’argent qui a toujours laissé faire et qui s’est bien gavée depuis 40 ans !

©️ LiberTerra

Copyright ©️ LiberTerra 2021 – Tous droits réservés – Tous droits de production et de diffusion réservés

Une réflexion sur “France – La violence des prédateurs sexuels en système d’impunité et de pouvoir dans une société de souffrances – Silence on viole !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s