Afghanistan – 5 milliards de dollars pour sauver 22 millions de personnes – L’ONU lance un appel urgent sans précedent

Afghanistan – 17 décembre 2021

Depuis Genève, l’ONU lance un appel urgent ce mardi à la communauté internationale pour apporter une aide humanitaire à quelque 22 millions de personnes, c’est-à-dire la moitié de la population en Afghanistan souffrant d’une extrême pauvreté.

L’Afghanistan est au bord de l’effondrement, alerte l’ONU, une catastrophe humanitaire est imminente – l’ONU fait aujourd’hui un appel sans précédent et demande auprès de la communauté internationale : 5 milliards de dollars pour financer l’aide humanitaire en Afghanistan.

Martin Griffiths, Secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaires humanitaires, précise lors d’une conférence de presse à Genève, qu’« Il s’agit de l’appel le plus important jamais lancé pour un seul pays en matière d’aide humanitaire et il représente trois fois le montant nécessaire, qui a été effectivement collecté en 2021 »

Ce sont 22 millions de personnes en urgence vitale en Afghanistan, ainsi que 5,7 millions d’Afghans déplacés et les communautés locales dans cinq pays limitrophes, dont le Pakistan et l’Iran.

Depuis plusieurs années, l’Afghanistan souffre d’une crise humanitaire et climatique imposant une sécheresse affaiblissant les récoltes, ainsi qu’un conflit aggravant les conditions de vies de millions d’Afghans.

Les événements dramatiques survenus en août dernier avec la prise de Kaboul par les Talibans, a plongé le pays dans une insécurité globale, aggravant en un temps record la crise humanitaire déjà présente.

Les droits humains sont gravement en danger, ainsi que les droits des femmes qui ne peuvent en être séparés. Ce sont également des enfants en grande vulnérabilité, des enfants vendus par leur famille souffrant de la faim, des enfants survivant en essayant de trouver un peu d’argent en exécutant des tâches, comme cirer des chaussures, et demeurant de longues heures le ventre vide. Ils  marchent durant toute une journée à la recherche de quelques pièces précieuses pour s’alimenter avec le minimum.

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies alerte qu’en Afghanistan, seulement 2 % de la population possède de la nourriture en quantité suffisante.

Afghanistan – Une aide en espèces aide les familles déplacées à passer l’hiver – HCR

Les conséquences dramatiques de la faim : plus de la moitié des enfants de moins de cinq ans pourraient souffrir de malnutrition aiguë en 2022. 

Enfant de 2 ans à l’hôptial de district de Spin Boldak – OCHA/Sayed Habid Bidell

Une pauvreté peut impacter toute une vie, la faim met en danger la vie de millions d’enfants. L’issue de la crise majeure qui traverse actuellement l’Afghanistan est la solidarité. C’est la première véritable paix. 

Le docteur Mohammed Anwar, indique que sur la clinique privée qu’il dirige à Marja, « Les bébés sont amenés avec un poids inférieur de moitié à celui qu’ils devraient avoir ». Puis, il estime que dans la région de Marja, ce sont au moins 2 000 enfants souffrant de malnutrition sévère qui risquent de mourir.

Depuis, l’arrivée des talibans, la crise humanitaire n’a cessé d’empirer. De plus,  la sécheresse qui touche les cultures et les pâturages, ainsi que les sanctions financières paralysant le système bancaire en Afghanistan, ne laissent pas la possibilité de croire en une amélioration de la situation critique, bien au contraire.

Le conflit, les violences  emprisonnent toute une population et compromettent l’avenir de millions d’enfants. Mohammed Sadiqi, agent de liaison adjoint du HCR dans la province du Helmand, affirme que tous les signaux sont au rouge, et précise que « davantage de cas de malnutrition dans tous les districts touchés par les combats violents ». Il ajoute auprès du HCR que « Si la situation persiste de la sorte pendant l’hiver, la plupart des familles de Helmand deviendront plus pauvres qu’elles ne l’ont jamais été, et beaucoup mourront ».

Afghanistan – 17 décembre 2021

L’hiver est là, la communauté internationale doit faire de la solidarité sa priorité et l’appel urgent de fonds fait par l’ONU ce jour est en adéquation avec l’appel lancé hier par le HCR auprès de la France pour que les droits humains des réfugiés soient respectés.

Le plan d’aide humanitaire évalué à 5 milliards de dollars et lancé ce jour doit répondre aux besoins humains fondamentaux en intensifiant l’aide alimentaire et agricole, l’aide apportée aux services de santé, ainsi que de fournir des abris d’urgence. L’eau et les infrastructures d’assainissement ont également besoin d’une aide urgente.

Afghanistan – Les Afghans dépalcés reçoivent l’aide du HCR

L’Afghanistan, victime de la poliomyélite et restant un des deux pays au monde où sévit cette maladie, et où il fut en novembre dernier une campagne de vaccination à l’échelle nationale lancée par l’OMS et ciblant 3,3 millions d’enfants, ne peut ruiner 20 d’efforts pour permettre une vaccination des enfants, par des conditions de vies  de plus en plus extrêmes, par un  manque d’eau pure pouvant provoquer des épidémies telles que le choléra.

La pandémie de Covid continue à circuler, toute une population est profondément éprouvée et confrontée à des dangers multiples qui fusionnent et accablent quelque 22 millions de personnes en Afghanistan.

Il est aussi souligné la dramatique situation que subissent les mères allaitantes qui ne bénéficient pas d’une alimentation suffisante, qui souffrent d’un manque d’eau pour elles et leur bébé, ce qui provoque selon le Dr Anwar un danger pour la santé des mères et des enfants. « Elles ne reçoivent pas assez de protéines et ne peuvent donc pas nourrir correctement leurs enfants », explique-t-il. Le manque d’eau potable quant à lui provoque des diarrhées, des pertes de poids. Une eau rare du fait de la sécheresse, le bouleversement est sans précédent et met la vie d’enfants fragilisés en danger. Les enfants fragiles peuvent d’autant plus contracter des maladies – un dépérissement qui peut aboutir à la mort, alerte le HCR.

Enfant de 4 mois – Unité d’alimentation thérapeutique à l’hôpital du district de Spin Boldak – OCHA/Sayed habib Bidell

L’eau, élément essentiel à la vie, « Si l’eau ne coule plus pour de bon, nous devrons aller en Iran ou au Pakistan. Ou alors, nous nous contenterons de creuser des tombes », déclare au HCR, Fazl Mohammad, ancien déplacé interne de retour à Marja.

« Mon message est urgent : ne fermez pas la porte au peuple afghan » M. Griffiths

Afghanistan – Pénurie alimentaire – 17 décembre 2021

M. Griffiths souligne que « Les événements survenus au cours de l’année écoulée en Afghanistan se sont déroulés à une vitesse vertigineuse et ont eu de profondes répercussions pour le peuple afghan. Le monde est aujourd’hui perplexe et cherche la bonne façon de réagir. Pendant ce temps, une véritable catastrophe humanitaire se profile ».

« Je lance un message urgent : ne tournez pas le dos au peuple afghan. Les partenaires humanitaires sont sur le terrain, et ils tiennent leurs promesses, malgré les difficultés. Aidez-nous à intensifier notre action et à éviter la famine, les maladies, la malnutrition et, en fin de compte, la mort, en soutenant les plans d’aide humanitaire que nous lançons aujourd’hui », déclare M. Griffiths.

Afghanistan – 17 décembre 2021

Le plan d’aide humanitaire aux Afghans nécessite 5 milliards de dollars, ce qui constitue « le plus important appel humanitaire jamais lancé », souligne le HCR.

Le plan régional d’aide aux réfugiés Afghans demande un financement de 623 millions de dollars à répartir entre 40 organisations travaillant dans différents domaines dont celui de la protection, de la santé et nutrition, de la sécurité alimentaire, abris et articles non alimentaires, eau et assainissement, moyens de subsistance et résilience, de l’éducation, de la logistique et des télécommunications.

Nazanin – 8ans , étudie dans un espace adapté aux enfants pour filles déplacées à Hirat, où il y a une combinaison d’activités éducatives et ludiques – OCHA/Sayed Habib Bidell

Martin Griffiths assure aux donateurs que les fonds seront directement utilisés par près de 160 ONG et qu’ils ne passeraient pas par les Talibans. Des fonds visant aussi à aider sur le terrain « des infirmières et des responsables de santé », précise-t-il.

Les 5 milliards de dollars vont permettre de sauver des vies, « C’est un palliatif, une mesure palliative absolument essentielle que nous présentons aujourd’hui à la communauté internationale. Sans ce financement, il n’y aura pas d’avenir, il faut que cela soit fait, sinon, il y aura des sorties, il y aura des souffrances » souligne Martin Griffiths.

Afghanistan – Une poignée de plastique est ajoutée au réchaud – maison à Kaboul

Si l’économie doit faire quelque chose aujourd’hui, c’est d’être juste et de donner pour sauver des vies, pour secourir les plus fragiles. C’est ainsi que la liberté est défendue et vit. Sans cela, elle devient inexistante, et sans elle, la crise humanitaire effondrant l’Afghanistan sera catastrophique et marquera à jamais  l’Histoire de notre humanité. La solidarité est là, la vie peut être sauvée. 

© Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2022 – Tous droits réservés – tous droits de production et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s