Soudan du Sud – La guerre de la faim menace plus de 8 millions de personnes

PAM

Alors que l’Ukraine est assaillie par les bombardements, que sa sœur par notre humanité,  la Syrie, subit une continuité de la violence armée, de bombardements, la faim avançant chaque jour plus douloureusement, ainsi que LiberTerra a alerté au cours d’un article, [article – Syrie et Ukraine – Les crises humanitaires en lien – Fragilisation de la paix au niveau mondial], le Soudan du Sud subit des chocs d’une ampleur inégalée et mettant la population sévèrement en danger.

Un choc climatique qui perdure depuis plusieurs années et provoquant de graves inondations entre des périodes d’intenses sécheresses. De longues plaines arides, de champs désertés par les cultures, des récoltes absentes, et des conflits armés, violences ethniques, des villages brûlés, se font le présent infernal pour des millions de personnes.  Des victimes civiles sans eau, affamées, sans soins, sans infrastructures de santé pour soigner les blessés et malades, tentent de survivre à la guerre de la faim grâce à l’aide humanitaire. Par ailleurs, une hausse des prix des produits alimentaires, des marchés locaux appauvris, ou qui ont été détruits lors d’affrontements, privent d’autant plus la population de possibilité d’accéder à la nourriture.

Soudan du Sud – Une guerre civile perdure depuis des années

PAM

Une longue guerre civile de six ans, un accord de paix officiel signé en 2018, des violations constantes de celui-ci, laissent environ 8,3 millions de personnes au Soudan du Sud, y compris des réfugiés, affronter une faim extrême qui va s’étendre dans différentes régions, alerte le Programme Alimentaire Mondial (PAM). Plus de 70 % de la population Sud-Soudanaise pourrait ne pas survivre à un pic d’insécurité alimentaire en 2022, lors de la période de soudure.

Au Soudan du Sud, depuis 2013, pendant la période de soudure de mai à juillet, moment où la nourriture se fait rare, où les provisions sont pratiquement épuisées, des millions de personnes souffrent gravement de la faim. En 2022, sans aide alimentaire des personnes pourraient mourir de faim dans les zones les plus isolées des États de Jonglei, Lacs, Unité et Warrap.

Tous les éléments se conjuguent pour que l’aperçu des besoins humanitaires de 2022, élaboré par l’OCHA et ses partenaires, alerte la communauté internationale. « L’ampleur et la profondeur de cette crise sont troublantes. Nous constatons que des familles à travers le pays ont épuisé toutes leurs options pour joindre les deux bouts et n’ont désormais plus rien », a déclaré Adeyinka Badejo, directrice adjointe du Programme alimentaire mondial au Soudan du Sud.

PAM

Les populations du Soudan du Sud ont été touchées de plein fouet par les conséquences de la pandémie de Covid en subissant un conflit continu et une instabilité politique. Des évènements dramatiques renforcés par la crise climatique, des inondations entraînant des dommages internes et des déplacements transfrontaliers, alerte l’étude sur les besoins alimentaires en 2022.  Un climat international très instable, une menace de guerre s’étendant à de nouveaux territoires sur tous les continents, les plus vulnérables en paient le prix, le prix de l’abandon des populations pauvres survivant grâce à leur résilience, aux organismes humanitaires qui malgré leurs efforts, constatent une augmentation en 2021 de 600 000 personnes souffrant de faim au Soudan du Sud.

PAM

Les inondations au Soudan du Sud ont touché 80 % des personnes des régions de Jonglei, Unity et Upper Nile, soit une estimation de 835 000 personnes victimes des inondations entre mai et décembre 2021.  La catastrophe climatique a endommagé 65 107 hectares de terres plantées en céréales, une perte estimée à 37 624 tonnes de céréales dans les zones inondées. En termes de production animale et végétale, les États du Bahr el Ghazal et du Jonglei ont été les plus touchés, informe l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

PAM

Au Soudan du Sud, 2022 pourrait être l’année d’une famine catastrophique, où environ 2 millions de personnes, dont 1,3 million d’enfants de moins de 5 ans et 676 000 de femmes enceintes et allaitantes, courent un risque de malnutrition aiguë, alerte l’OCHA. Des défenses immunitaires affaiblies exposent les personnes fragiles à un risque renforcé de paludisme, première cause de morbidité, suivi des maladies aiguës, infections respiratoires et diarrhées aqueuses aiguës. Des taux de morbidités qui devraient augmenter en 2022 proportionnellement pour chacune des causes comme en 2021, par rapport à 2020.

Lutter contre la guerre par la faim  

PAM

En 2021, le PAM a apporté une aide alimentaire et nutritionnelle à 5,9 millions de personnes, d’autre part  plus de 730 000 personnes au Soudan du Sud ont bénéficié d’activités de subsistance, informe le PAM. Des jeunes ont reçu des formations professionnelles, dont dans le domaine de la gestion post-agricole. Le PAM a également donné des espèces à des familles pour acheter de la nourriture. L’Organisme humanitaire a également construit des digues pour aider les communautés et limiter l’impact des inondations. Dans l’État de Jonglei, la construction d’une digue de 18 km a permis à des milliers de personnes et familles déplacées de pouvoir regagner leurs habitations. Travailler ensemble pour lutter contre la famine, le PAM s’est uni aux membres d’une communauté pour défricher et cultiver de la nourriture sur plus de 40 000 acres de terre, donnant ainsi la possibilité d’une autonomie aux petits agriculteurs.

« Investir dans la résilience est une étape importante pour aider les communautés à sortir de la pauvreté et de la faim. Alors que nous nous tenons à leurs côtés pour révéler leurs défis les plus immédiats, nous devons également travailler en étroite collaboration avec le gouvernement et d’autres partenaires de développement pour rechercher des solutions à plus long terme à certains des problèmes chroniques auxquels le Soudan du Sud est confronté – lutter contre les inégalités et l’isolement enracinés et rétablir les conditions pour la paix et la stabilité », a informé Badejo.

PAM

Le PAM a élaboré des programmes essentiels pour venir en aide aux populations au Soudan du Sud, et pourtant l’organisme onusien fait face à un déficit majeur de 526 millions de dollars pour les six prochains mois pour assurer ses programmes de résilience et bâtir un avenir plus sûr.

PAM

La volonté du Programme Alimentaire Mondial est de sauver des vies, de bâtir un avenir sûr pour notre humanité en prenant comme mesure de référence la valeur de la paix. La paix ne pourra être le chemin pris par notre humanité si des populations vulnérables sont toujours plus en souffrance en 2022 et que leur survie est en danger. La guerre de la faim qui se propage sur tous les continents est celle qui dévaste la vie des plus fragiles et qui résulte d’un mondialisme acharné, d’un capitalisme dévastateur pour notre monde.

La guerre de la faim, un monde qui bascule

Une humanité au bord du précipice et cet entêtement des puissants et populations riches à poursuivre ce qui façonne un effondrement majeur de nos sociétés, ce que les populations du Soudan du Sud subissent.

En France, la politique gouvernementale a imposé des conditions de vie difficiles à de jeunes majeurs réfugiés soudanais. Ceux qui après des périples de plusieurs années, subissant des traversées dangereuses de la Méditerranée au périple de leur vie, en ne recevant pas un accueil digne du respect des droits de l’Homme lors de différentes étapes dans divers pays pour rejoindre la liberté, espèrent chaque jour pouvoir construire une vie meilleure et libre.

Des réfugiés Soudanais ont tenté de regagner le Royaume-Uni depuis parfois la Normandie, Terre aux valeurs de liberté et de paix, et inspirant par le débarquement du 6 juin 1944, les négociations en format Normandie pour la paix en Ukraine.

L’Europe prend-elle le chemin de la paix, de la construction de la paix universelle, quand si près d’elle, des populations vivent l’extrême souffrance de guerres prenant tout, d’une crise climatique ne laissant pas la chance éclaircir le ciel de l’avenir. Une Europe économique pour une Europe en armée unique, la création d’une nouvelle alliance militaire pour affronter les défis de demain, un programme sombre, quand notre humanité a besoin de la paix en lumière.

© Fédora Hélène 

PAM

Copyright © LiberTerra 2022 – Tous droits réservés – Tous droits de production et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s