Marioupol – Des villes ukrainiennes dévastées par la guerre – La paix déchirée, une population assoiffée, affamée, piégée par les bombardements

@liberterradaily

Marioupol – Pluie de bombes, le déchirement de la paix

Marioupol, au sud-est de l’Ukraine, 400 000 habitants, le désastre terrifiant de la guerre, des habitants prisonniers de la guerre, une population assoiffée, affamée, sans eau, sans électricité, sans autre espérance qu’un ciel de feu. La maternité touchée par des tirs – évacués, une femme enceinte et son bébé n’ont pas survécu.

Le désastre, des enfants que la folie des hommes prive de paix, de liberté, et leur impose la souffrance, la peur, la faim et l’absence d’eau potable. Des traumatismes incommensurables pourraient marquer durant toute leur vie des enfants, des femmes enceintes, allaitantes, des personnes âgées voyant ce visage de l’humanité, la guerre.

L’émotion, la peine, nous sommes à trois heures d’avion de l’Ukraine depuis Paris, il se passe cette guerre contre les civils, contre tout un pays qui ne veut que vivre en paix. Une guerre contre des enfants qui jouaient dans les rues, qui allaient à l’école en se donnant la main, leur sourire, leur au revoir qui était jusqu’au soir, avant de rentrer chez eux, de retrouver leurs secrets, leur refuge, leur famille.

Ce père et les larmes, ses enfants partent, leur conjointe, tout s’en va par ce train, cette route les emmenant trouver un refuge dans un autre pays. Plus de 3,1 millions de réfugiés, alerte le Haut-commissaire adjoint pour les réfugiés, Raouf Mazou. Près de 2 millions de réfugiés se trouvent en Pologne, qui, souligne Raouf Mazou, « est devenue le pays accueillant le plus de réfugiés au monde ».

@liberterradaily

Des réfugiés qui ont besoin d’être soutenus pour surmonter la terrible épreuve que le peuple d’Ukraine subit et le Haut-commissaire adjoint pour les réfugiés, Raouf Mazou, a déclaré « Avec le rythme actuel des flux de réfugiés, les capacités des pays voisins sont mises à l’épreuve. Nous pouvons et devons faire plus pour soutenir, et nous devons le faire maintenant. Au fur et à mesure de l’évolution de la situation, le HCR, en coordination avec les gouvernements hôtes et les partenaires, réévaluera les besoins si nécessaires ».

La France va accueillir 100 000 réfugiés, la région Normandie qui n’oublie pas les blessures de la seconde guerre, et les populations se souviennent des traumatismes, l’histoire se rappelle à nos mémoires, accueillera environ 8 000 réfugiés.

Marioupol se réveille sous ce 23ème jour de bombardements, ce drame absolu, ses rues en ruine par l’éclatement des bombes, ses corps inanimés, « Des cadavres non récupérés gisent dans les rues de la ville » explique Mme DiCarlo, Cheffe des affaires politiques de l’ONU qui rappelle que « la situation, dans la ville portuaire de Marioupol est particulièrement alarmante ».  Rosemary DiCarlo, souligne que « l’attaque d’hier sur le théâtre de Marioupol, qui aurait servi d’abri antiaérien pour les civils déplacés, vient s’ajouter à la liste des attaques civiles ». Des victimes civiles, des enfants blessés, tués, le pire est là et nous rappelle la souffrance des civils en Syrie, les tirs aveugles et ces images de guerre si bouleversantes qui sont inscrites dans notre mémoire collective.

La paix est primordiale, vitale pour toute notre humanité, elle est le chemin de la vie, c’est choisir la vie. Le contraire, est l’absurde, perdre tout sens, cette guerre absurde que mène Poutine. Cette guerre terrifiante qui tue chaque jour des vies innocentes. Le chemin de la mort, choisir la mort, cette folie consciente que des hommes possèdent en eux, cet incompréhensible.

La Cheffe des Affaires politiques de l’ONU a rappelé que « Cette semaine, des signaux positifs ont été signalés concernant les pourparlers directs en cours entre les représentants ukrainiens et russes ». Mais les combats ne cessent pas, des civils meurent, des réfugiés ne savent pas si un jour ils reverront leur famille restée en Ukraine. C’est ce témoignage d’une Ukrainienne lors d’une soirée en soutien à l’Ukraine à l’université de Caen, terre de Normandie -initiatrice du Forum Normandie pour la Paix, qui aujourd’hui, nous prouve l’importance de nous unir pour la paix.

Répéter ce mot, paix, autant de fois qu’il est nécessaire, tant elle doit être notre choix, celui que nous devons porter en nous et par nos actes. Des actes, ils sont urgents et Rosemary DiCarlo le souligne, des signaux positifs sont donnés, mais « ces signaux ne se sont jusqu’à présent pas traduits par la cessation des hostilités qui est si désespérément nécessaire ».

Les habitants de Marioupol se trouvent sous les bombardements, et les secours ne peuvent intervenir du fait des combats, après l’attaque du Théâtre, ce que Mme DiCarlo dit également, « Les combats en cours entravent le travail de sauvetage et l’évaluation de la situation ». La guerre abandonne tout, des blessés ne peuvent être secourus, les bombardements, les tirs continuent inlassablement.

« La dévastation et les souffrances à Marioupol et à Kharkiv suscitent de graves craintes quant au sort de millions d’habitants de Kiev et d’autres villes confrontées à des attaques de plus en plus intenses » a déclaré Mme DiCarlo. Le droit humanitaire bafoué, « Les attaques directes contre les civils sont interdites », rappelle la Cheffe des Affaires politiques de l’ONU. Les Traités de paix, le droit humanitaire s’effondrent par les conflits armés, les crises humanitaires graves qui touchent tous les continents, qui touchent l’Europe à quelques heures de Paris.

Les politiques ont oublié la gravité de l’augmentation de la pauvreté partout dans le monde, les fortes inégalités dévastant la paix d’année en année, infériorisant tous les efforts faits par les ONG, associations, organismes onusiens, bénévoles pour lutter contre la pauvreté, et pour la paix, les droits humains, pour notre humanité, notre monde.

Un monde au bord d’une troisième guerre mondiale, une guerre économique qui a commencé et que l’enrichissement d’une minorité a caché, masqué par cette valeur destructrice de l’argent. Des milliards de valeurs financières  devenant cette illusion de réussite, alors qu’elle signifie pire que l’échec, l’abandon de populations , des plus vulnérables au nom d’un système mondialiste, capitaliste se mariant avec tout ce qui est source de dictature du communisme régnant en Chine, de l’autocratie étouffant la Russie et mettant en danger la paix dans le monde, au libéralisme reconduit dans des programmes politiques que l’on retrouve encore en 2022, alors que la guerre frappe inlassablement notre humanité, abîme la Terre.

L’effondrement de la politique, notre monde suspendu dans cet espace des guerres éclatées et d’une guerre mondiale latente, dans ce doute insupportable. Où est le cœur de l’humanité, si ce n’est dans la paix et dans l’exigence d’une cessation des hostilités en Ukraine, et d’un cessez-le-feu mondial et immédiat.

Entre le 25 février et le 15 mars, le HCDH a enregistré : 1 900 victimes civiles.

726 personnes tuées, dont 52 enfants, et 1 174 blessés, dont 63 enfants. Une évaluation en dessous de la réalité, le HCDH déclare, « Le nombre réel est probablement beaucoup plus élevé ».

Des centaines de maisons, d’immeubles d’habitations détruits, d’écoles, des hôpitaux, « par l’utilisation dans des zones peuplées d’armes explosives à large zone d’impact », explique Mme DiCarlo.

Par ailleurs, le HCDH à Donetsk, suit particulièrement l’évolution de l’incident du 14 mars durant lequel 20 civils auraient été tués par un missile Tochka-U susceptible de contenir des armes à sous-munitions.

Des civils blessés, tués et il y a également des arrestations arbitraires de civils, des disparitions forcées de civils, d’autorités locales, de militants civils dans les zones sous contrôle russe, alerte l’ONU, qui demande leur libération immédiate.

 L’Ukraine confrontée à une augmentation dramatique de la pauvreté

Le Chef de l’ONU a souligné que la pauvreté saisit notre monde, que la guerre en Ukraine fait écho dans le monde entier par une aggravation de la pauvreté. Le Programme des Nations Unies pour le développement estime que 90 % de la population ukrainienne pourrait subir la pauvreté.

De lourds traumatismes pourraient être pour l’Ukraine à cause de la poursuite de la guerre. Si son aggravation se prononce dans les prochaines semaines et mois, les conséquences seraient pour des décennies et les blessures humaines qu’imposent l’économie par la pauvreté impliquant les politiques sociales, formeront des cicatrices profondes pour l’Ukraine et également pour le monde entier.

Le blé, source première de l’alimentation à travers le monde, la Russie et l’Ukraine représentant plus de 30 % du blé mondial, plus de la moitié de l’approvisionnement mondial en huile de tournesol. La chaîne alimentaire est perturbée, les prix des produits alimentaires sont en forte hausse, les plus vulnérables sont déjà fortement touchés, « Tout cela frappe le plus durement les plus pauvres et crée potentiellement de l’instabilité dans le monde entier », alerte Mme DiCarlo.

L’ONU demande qu’il soit fait dans le cadre de l’Appel éclair pour l’Ukraine, une accélération des dons, que soit accéléré le financement par rapport aux promesses faites. Un appel pour l’Ukraine à hauteur de 1,1 milliard de dollars pour soutenir 12 millions de personnes en Ukraine, dont les réfugiés.

La guerre – Un chemin de mort

« Il doit y avoir un processus politique durable et significatif pour permettre un règlement pacifique. La vie de millions d’Ukrainiens et la paix et la sécurité de toute la région, et peut-être au-delà, en dépendent », exhorte la Cheffe des Affaires politiques de l’ONU.

« Il n’y aura pas de gagnants dans ce conflit insensé. La perte énorme qu’elle cause, en revanche, est d’une clarté déchirante », Rosemary DiCarlo

Aujourd’hui, la guerre menace notre monde et nous ne pouvons  faire comme si de rien n’était. La solidarité, l’union, une voix européenne pour la paix, unie pour aider l’Ukraine, l’Europe qui pour la première fois aide sur un financement des armes – ne peut limiter les mesures pour servir la paix en protégeant les populations vulnérables. La solidarité, nombreux gouvernements européens doivent profondément changer leurs politiques économiques pour soutenir les plus vulnérables touchés de plein fouet par l’aggravation de la pauvreté et par les effets de la guerre en Ukraine.

Les élections présidentielles ayant lieu en France auront une portée bien différente, et une influence dans le drame se déroulant sous nos yeux. Les politiques économiques fondées sur le partage joueront un rôle fondamental dans l’équilibre économique œuvrant pour avancer sur le chemin de la paix.

La pauvreté est là. Le droit humanitaire est en chute libre, la violence faite  aux femmes en augmentation, et la guerre en Ukraine met au front des enfants et des femmes. Des femmes enceintes et allaitantes, ces femmes en grande souffrance en Ukraine, comme ces femmes le sont en Afghanistan, en Syrie, au Yémen, au Soudan du Sud, et dans tant d’autres pays, notre monde ne pourra résister sous le poids d’une telle injustice, souffrance humaine.

En France, des femmes sont victimes de violences graves et multidimensionnelles et ne reçoivent aucune reconnaissance, et seule la résilience porte leur vie en survie. Des mères isolées, la détresse, notre humanité n’est pas séparée, les frontières politiques ne brisent pas le lien, et partout dans le monde des femmes sont victimes de l’incompréhensible cruauté, de cette violence qui déchire la paix, abandonne des vies innocentes. Ces larmes innocentes, pures des femmes en Ukraine, des femmes partout dans le monde s’inscrivent, se font l’empreinte de notre humanité.

Partout où les gouvernements, la justice abandonneront les plus fragiles, ne protègeront pas des vies, des femmes et des enfants, partout ces politiques poseront une pierre de plus sur le mur construisant la guerre.

Quand c’est la guerre, il n’y a pas de gagnant, il y a un perdant, notre humanité. 

© Fédora Hélène

@liberterradaily

Copyright © LiberTerra 2022 -Tous droits réservés – Tous droits de production et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s