Violences sexuelles – Ce drame faisant du corps d’une femme, une poupée de chiffon

L’ art pour exprimer la lutte contre les violences sexuelles et sexistes. L’ art pour expression de notre humanité, pour redonner aux victimes leur liberté, leur vie, leur parole. L’art pour reconnaissance et dire à la victime,  » Tu es un être humain », car un prédateur, le système d’impunité déshumanisent. La victime subit l’autre violence, l’effacement de sa mémoire et de sa vie. Puis, il est de rappeler qu’un agresseur n’a pas le droit de détruire une vie par toute sa violence, ses mensonges, sa négation de la vie d’une femme.

La paix doit être gagnante et la violence faite aux femmes, anéantie. Les gouvernements doivent respecter les engagements de l’ ONU, disant qu’il doit être zéro tolérance pour les agresseurs. Des hommes violents, malintentionnés agissant par orgueil, pour posséder un pouvoir, détruire une vie.

Il est normal que la victime est accès à la justice, soit respectée et obtienne le droit à la reconnaissance et réparation. Le droit international humanitaire condamne les violences sexuelles. La France doit mettre fin au système d’impunité et à la perversion des lois condamnant les victimes à vie et à la double peine, tout en donnant de cette manière à un prédateur, le droit de recommencer.

On a besoin de vie, de lumière, de générosité, de fraternité, de paix. Offrons ce monde possible aux enfants, à nous tous.

Poupée de chiffon – Fédora Hélène

Photo/ @liberterradaily
@liberterradaily
Poupée de chiffon 

Poupée de chiffon
Endormie sans vie
Couchée sur le lit
De celui maquillant
Son visage aux traits
Des princes noirs
Je m'endors pas
Contre ton cœur
Je m'endors
Étouffée
Aux récits, ta violence
Se conte à coup
D'il était une fois

Poupée de chiffon
Au silence des souffrances
Contre le mur sa silhouette
Fragile , porcelaine cassée
Son corps humain tremble
Elle était si pleine de vie
Son sourire, ses mots aussi
Parlaient de vie
Vie, vie, vie

Poupée de chiffon
Endormie sans vie
Étouffée sur ton lit
Respire, sa force
Et, dire, respire
"Tu me fais mal"
Prince noir, mon ami
C'est fait l'ennemi
En survie ma vie
Vie, vie, vie

Poupée de chiffon
Tu pleures cette eau
De tissu en fil de soie
Brodant des perles de cristal
Tes yeux regardent le ciel
Figé dans la nuit, cette peine
Poupée de chiffon
Tes lèvres volées
Ce baiser cruel
Qu'il t'a laissé
En ombre de lui

Poupée de chiffon
Endormie sans vie
Balancée sur ton lit
Ta violence contre elle
Elle ne se réveille plus
Aux rêves à la couleur
De tes yeux verront-ils
Le bleu aurore de sa vie
Endormie
Contre ton cœur de pierre
Gravé en larmes sur sa vie
Vie, vie, vie

Chut ! Plus un bruit
Poupée de chiffon
Un deux trois
J'entends son cœur
Qui bat la mesure
Il te rappelle ce mot aussi
Vie, vie, vie 

Fédora Hélène

Copyright ©️ LiberTerra 2022 – Tous droits réservés – Tous droits de production et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s