Un dimanche sonné – Le vote du pire refait surface – Ce vote sans courage !

Ils ont voté le pire !

« N’oublions jamais, et l’histoire nous l’a montré, que si l’on n’y prend pas garde ; le pire peut aussi sortir des urnes ». Abbé Pierre

Dimanche 10 avril, il a été écrit « Demain, notre humanité a envie de liberté ! « . Une liberté en danger, un monde au cœur d’un bouleversement planétaire qui se révèle par la crise climatique, par les crises humanitaires, l’aggravation et l’accélération d’un mouvement destructeur et la famine, l’extrême pauvreté, les conflits armés toujours plus violents à travers le monde.

La liberté attendait de nous notre courage et certains Français ont choisi le vote sans courage quand notre monde a besoin plus que tout de la force de la paix. Une France qui abandonne la paix, la Terre, la liberté. Une France coulant sous le poids des violences et mensonges politiques. Une France brisée par les manipulations politiques, la haine des partis politiques quand la résilience nous montrait le chemin. La réconciliation est restée au silence.

Les écologistes au choix de Jadot, la droite écologiste plantant des allées de fleurs sur le béton des routes capitalistes, et laissant l’arbre mourir. Aux systèmes, embourgeoisés les écolos assis hier sur les bancs des socialistes. C’est ce chargé de mission socialiste se qualifiant de « Je suis très snob et très grossier » en soutien à un élu écologiste par cet orgueil, l’héritage en notable de province, et la violence pour conscience, l’intérêt avant l’air que l’on respire.  Les masques, ils jouent tous des personnages, la politique en mal civilisationnel.

Les corruptions et manipulations font les élections présidentielles et c’est l’élu de la défaite, Emmanuel Macron, qui sera à son titre pendant 10 ans. Que de temps perdu pour la vie. Elle mérite notre courage et non, ces politiques appelant à voter Macron, quand ils devraient appeler les Français à se lever, à ne pas céder à cette terrible fatalité, à la cupidité, au racisme, à l’ignorance, à l’égocentrisme qui est le vote de la honte plaçant Emmanuel Macron en réélu de fait, face à Marine Le Pen.

Une élection présidentielle de l’inutile, le résultat était connu par les différents politiques depuis plus d’un an. La démocratie a cessé d’être les veines de la France. Un pays devenu le miroir de la virtualité économique aux vieilles richesses bourgeoises et d’héritage sans idéal comme le porte Valérie Pécresse ressortant le chiraquisme pour l’occasion, elle qui soutenait Sarkozy et ce Neuilly des beaux quartiers aux turpitudes cachées, ce riche parisianisme qui introduisait les LBD dans la police, et la violence sécuritaire en folie politique, volonté de domination sans scrupule, qui fera les mutilés, les graves blessés lors du mouvement des Gilets jaunes. Cette droite en leurre qui ne marche que pour Macron par l’acceptation, les compromis, l’argent en veau d’or. Bayrou aux embrassades avec Macron et Larcher au secours de Macron lors de la crise des Gilets jaunes.

Macron, incapable de gouverner, ne doit son maintien hors du marasme qu’à une droite conservatrice au catholicisme en pouvoir politique, à l’argent, à l’orgueil pour ligne conductrice. Macron flattant les lignes de la manif pour tous et jouant les avancées pour la PMA et le combat pour les droits des femmes reste sur le carreau, en lambeau, en larmes.  Une aggravation des violences faites aux femmes, des violences sexuelles qui sont une arme de guerre, de destruction contre l’humain, notre humanité et pourtant la justice française garde la perversité de ses lois, garde son système prédateur aux jeux des pouvoirs politiques, du patriarcat d’un XVIII ème siècle s’étirant dans un 19ème siècle dont la France porte le mental, le mépris des plus vulnérables, le mépris de la nature, dans un humanisme plaçant le pouvoir des propriétaires au centre du monde, les ravages des industries en fleuron de notre humanité, l’esclavage en outil de richesse, –  les bourreaux en col blanc sont à leurs possessions et titres sans don, sans vocation, sans volonté d’aimer, sans soif de liberté.

La France des murs, de l’indifférence, de la haine, voulant par un narcissisme coupable être à une croissance mondiale acceptant les dictatures, les empires et se plaçant elle-même dans cet empire occidental en rivalité marchande et de guerre. La naissance limitée à la richesse et à la pauvreté, ce mensonge destructeur divisant notre humanité en misère et politiques suicidaires pour seul secours, seul espoir.

La guerre en Ukraine, la faim au Soudan, au Sahel, en Afghanistan, sur tous les continents, y compris en Europe, n’a pas éveillé les consciences et les candidats sont partis à la kermesse électorale faire leur tour de piste, alors qu’ils savaient qu’Emmanuel macron serait réélu et en prince de cet obscur politique, il ne s’est pas présenté à l’élection, il a simplement adressé une lettre au peuple, le désignant roi.  Ce roi de pacotille qui n’aura de cesse que de servir les lobbies, les nantis, d’attiser la haine et de laisser en souffrance des millions de pauvres qu’ils effacent tous d’un revers de manche !

Lui, sa cuillère d’argent dans la bouche, jugeant les personnes au RSA, lui à ses délires latinistes imposant ses choix, quand il ne devrait que régler ses propres problèmes, et ôter ce masque narcissique dans un cinéma, où fermant les yeux, comme exalté, il chante la Marseillaise.

Brigitte en metteur en scène de ce pitoyable spectacle et ovationnée par un public acquis et récompensé à coup de promesses de friandises en croissance bancaire. Les startups animant leurs ficelles en nouveau monde numérique, où l’homme surveille l’homme dans une robotique, pendant que la vie tombe, comme les enfants d’Ukraine périssent sous les armes intelligentes, toujours plus puissantes dans cette énergie nucléaire en Dieu de la guerre, en nouveau Dieu suprême, nouveau Zeus solaire.

Des Français désespérants, des Français trompés, des Français à la fin d’une République qui a été volée au peuple.

Des députés et sénateurs en notables parés, allant d’un banc à un autre, comme ceux qui sous la bannière de la République Emmanuel Macron, ont oublié leur conscience, ont oublié que la République ne porte qu’un seul nom, celui du peuple.

Ces traîtres du socialisme à la droite conservatrice, aux écologistes embourgeoisés qui ne règnent que par la division qu’ils sèment, par leur clientélisme de place de marché, de tournée des comptoirs, de camelots des élections, vendant leur ménagère et le bonus supplémentaire. Des jeunes-vieux au carnaval LREM, à leurs hypocrisies, courtisant quelques prédateurs en manipulateurs se faufilant dans les partis politiques bienpensants et la porte fermée, on arrose les « combinazione », l’omerta, le sexe, l’argent, le pouvoir à coup de vodka quand pendant des années les millions ont été avec les richesses de la Russie. Ce qu’ils ont oublié, ce qu’ils effacent tous.

Le capital, leur raison de vivre entre les millions d’euros s’affichant en cœur qui bat sous le corps de leur inhumanité. Emmanuel Macron, le candidat de la bourgeoisie catholique, des pseudos écologistes polluant avec leur surproduction de véhicules électriques, qui ne fera que créer une seconde pollution. Les lobbies toujours plus puissants et Emmanuel Macron se fera le 1er ministre des Milliardaires, hauts technocrates qui gouverneront à sa place, pendant qu’il amusera la galerie dans les médias.

Emmanuel Macron accuse les pauvres. Il enterre leur imagination, leur esprit de création. Les pauvres pour cette droite conservatrice de nantis, n’ont pas d’intelligence et ne peuvent donc qu’être soumis, humiliés. Un système social brimant et ne donnant que le droit de manger deux semaines sur quatre, que le droit de subir les violences économiques et traumatismes. La pauvreté peut impacter toute une vie, ce que dénonce l’ONU. Mais les politiques français n’ont que les tickets de pain à offrir aux plus vulnérables.

Des mères isolées au courage de dépasser, de survivre à de graves violences , à la précarité, sans reconnaissance, sans respect de leurs humains bafoués, sans accès à la justice, et que Macron va toujours plus plonger dans les humiliations avec ses choix contre le RSA en pierre coulant à pic des vies, et faisant de l’humain , celui qui reste planté face à son mur, face à la culpabilité, face à l’échec, face à ce que les riches imposent en jugement de sa vie, en menteurs sordides se gavant par la pauvreté qu’ils érigent , entretiennent volontairement depuis des décennies. Les politiques font subir aux autres des violences, des traumatismes, qu’ils ne pourraient dépasser. Ils n’auraient pas la force d’y survivre.

Emmanuel Macron accepterait-il que Brigitte subisse ce que des milliers de femmes et d’enfants vivent en France ? Pourtant, il accable les plus vulnérables. Lui, caché derrière les Centristes en droite monarchique et catholique , lui caché derrière la droite méprisante et les chasses à courre, en François Ier à ses loisirs et avide de gloire. Emmanuel Macron aura lui aussi sa cathédrale !

Violences économiques en guerre contre le peuple 

Être éligible à, dans le labyrinthe autocratique que de hauts technocrates ont créé. L’humain doit correspondre à une norme, à une case, et on le range dans une boîte jusqu’à celle des cimetières. Les rêves perdus, la vie en chagrin pour satisfaire la folie suicidaire de dirigeants, de leurs pantins placés dans les institutions, dirigeant tout, en monarchie inavouée et corrompue.

Il faut être éligible à et ils mettent toujours un verrou bloquant, laissant en peine l’humain coupable de vivre et qui pense alors que sa vie est un calvaire, une charge. Politiques responsables et coupables depuis plus de trente ans et usant de barbouzes pour ne pas se salir les mains dans leurs délires de posséder le pouvoir coûte que coûte et d’étaler leurs richesses en domination de la liberté. Emmanuel Macron et sa commedia dell’arte, ne tiennent debout que par ce squelette des politiques corrompus, des sectes en réunion dans des cercles fermés, où ils pensent le monde et le détruisent.

Photo/ @liberterradaily

Indignez-vous, désobéissez, envahissez les places par l’expression de la paix et de la liberté ! N’acceptez pas ce choix de l’extrême droite et d’un capitalisme destructeur, n’acceptez pas les famines, la crise climatique en votant pour l’insupportable, car il apportera des souffrances. Mettre un être humain en souffrance pour une économie inventée, pour ce qui n’existe pas et Emmanuel Macron en riche banquier, le sait. Il sait que cet argent est virtuel, que la dette est un mensonge, autant que la croissance économique qu’il annonce et que celle-ci ne progresse qu’en sacrifiant la moitié de notre humanité, quand plus de 3 milliards d’êtres humains n’ont pas eu accès à l’eau potable et au savon en pleine pandémie, a alerté l’ONU. Quand plus de 690 millions d’êtres humains se couchent le ventre vide, rappelle l’ONU. Quand 6 000 enfants pourraient mourir de faim chaque jour, a alerté le PAM, prix Nobel de la paix. Quand l’année 2022, est marquée par la guerre de la faim, les conflits armés, le climat en révolution.

Le monde a besoin de paix !

@liberterradaily

L’année qui a le plus besoin de paix, de générosité, de bonté, d’écouter le cœur de notre humanité. Ne pas lutter, et se contenter de donner une voix à Emmanuel Macron en pensant ainsi sauver la liberté, c’est un déni. La table du capitalisme est garnie par la nourriture dont les pauvres sont privés. Si les politiques français aimaient leur pays, ils ne feraient pas cela, ils ne seraient pas à leur narcissisme, à leurs intérêts, à leur haine et divisions. Il ne serait pas plus de 10 millions de pauvres en France, plus d’un million de femmes en 5 ans, abandonnées dans la souffrance des violences conjugales, il ne serait pas ces femmes effacées en politique et les politiciens ne sortent que leurs marionnettes comme Hidalgo, qui en Gauche caviar, fait élire Emmanuel Macron. Une France fortement patriarcale, à la culture du viol, et les agresseurs ne se comptent plus en politique, comme dans l’univers médiatique, du show, tant il faut avoir le mental de violence des manipulateurs.

Ce monde faux en élections politiques, aux systèmes d’inversion,  quand toute une jeunesse a besoin de vivre libre ! Certains politiques coupables de mettre en péril un futur à la renaissance, à la liberté, à la vie !

Les politiques français n’ont jamais souhaité anéantir la pauvreté. Ils ont préféré pour certains d’entre eux, courtiser leurs barbouzes, leurs traîtres et traitrises comme aux cours des rois, dont ils sont la pâle copie. La culture française à ses perversités, à ses indifférences et la liberté véritable meurt encore une fois.

Puis, à l’échec de cette élection, des candidats savaient qu’ils ne seraient pas élus, mais les élections présidentielles sont à l’archaïsme où l’on joue des personnages, où on ressort la vieille scène, où il n’est aucun véritable débat démocratique de haute qualité. On fait la foire chez Hanouna, et on pleure la défaite pour la liberté.

Les millions se sont gagnés et Macron est à la fête, à son pouvoir, à ses faiblesses et ce sont elles qui gagnent, ce soir. Les étoiles brillent dans le ciel, l’air abreuve toujours nos jardins. La Terre ne nous abandonne pas, c’est nous qui l’abandonnons et cette honte, ce choix : Emmanuel Macron, l’extrême de la droite à l’extrême droite de Marine Le Pen à cet atroce de Zemmour, la honte absolue.

Puis, reviendront en première ligne, les serviles qui obéiront en fonctionnaires zélés et les faiseurs d’argent s’introduisant en cabinet privés, associations dans les institutions aux violences et gardiennes du pouvoir et non au service du peuple. La culture française à son archaïsme, ses peurs, son colonialisme, son enfermement, son refus d’ouverture vers les autres cultures.  Et, certaines provinces se coupent du monde et sont à cette France immobile qui refuse d’évoluer, qui refuse tout et demeure dans un décalage énorme avec des métropoles à travers le monde. Il demeure un carcan de droite catholique de circonstance pour apparat. Ce dimanche des élections, il a été dans une ville de la Manche, la sirène des pompiers appelant à voter comme un ordre donné, et retentissant de nouveau à la fermeture des bureaux de vote. On a fait battre le tambour du 19ème siècle, une France qui n’évolue pas.

Une France s’écroulant toujours sous les mêmes ordres de notables, sous le nom de famille et l’argent pour mérite, pour corruptions. Une certaine population soumise, qui baisse la tête et qui ne compte que égoïstement en n’ayant aucune vision d’avenir, aucune envie de progresser, de s’ouvrir au monde. Une vieille France et des personnes ne votent pas pour les autres, pour l’avenir, mais pour leurs haines, et se faisant des petits despotes à travers leur vote, avant de retourner s’asseoir face à leurs lâchetés.

Puis, c’ est cette génération, les Boomers, ils ont tout pris, usé et détruit en un temps record.  Ce vote à plus de 13 % pour l’extrême droite et à plus de 41 % pour Macron. Dans leur égoïsme, ils ne pensent qu’à ne satisfaire leur racisme, leur haine et frustrations, que la cupidité, empêchant toute une jeunesse de bâtir leur avenir. La génération camping-car, ayant usé tous les acquis sociaux pour lesquels, ils ne se sont pas battus, mais qu’ils détruisent. Oubliant que certains d’entre eux ont bénéficié des départs à la retraite anticipée et aux taux les plus élevés, quand ils veulent imposer la retraite à 65 ans pour qu’au bout d’une vie d’esclave, mourir de fatigue physique et psychique.

Génération du tout fric des années 70/90, dont certains sont ces égocentriques cupides et ayant pour livre de chevet Zemmour. Un des livres les plus vendus en 2021, dans cette France raciste et patriarcale ne respectant pas les droits humains des femmes et des enfants qui demeurent les victimes innocentes de prédateurs dont la justice se fait complice. Elle détruit à petit feu, laisse en souffrance, sur traumatise des femmes et des enfants. La France, 3ème pays utilisateur de cyber pédocriminalité et seulement 30 professionnels pour lutter contre ce fléau, contre environ 300 au Royaume Uni. Que la culture française règle son problème avec la perversité ! Rappeler à ceux qui l’ont oublié leur conscience. Une justice véritable est un don de paix. 

Une justice sans conscience aux titres de carrière, qui effondre la paix, toute chance de justice véritable.  Une indifférence de pierre, la culture française aux mensonges acharnés, une révolution ratée, un mais 68 aux privilèges de Cohn-Bendit en série en bons nantis du système.

C’est alors un capitalisme destructeur qui se positionne pour les cinq prochaines années. Macron enrichit les riches et appauvrit les pauvres, sans conscience et donnant le bateau France aux mains de la droite extrême qui fracassera le navire contre la fonte des glaces, contre la nature qui reprendra son cri. La nature qui arrêtera la folie des politiques, leurs mensonges et égoïsme. Ils détruisent l’avenir dans leur confort matérialiste, les poches pleines de leur argent en millions des peines des enfants pauvres qui espéraient ce dimanche un sursaut de liberté.

Le vote de la honte, qui se trouvera face à la guerre en Ukraine qui pourrait devenir toujours plus terrifiante dans les semaines à venir. Ce sont les drames qui guident notre monde; les Français, ce dimanche soir, ont perdu. Ils sont devenus ce peuple triste, ce peuple coulant à pic dans les océans de plastique. Ils sont devenus ces consommateurs se moquant de ceux qui ont faim.

Ce soir, la démocratie est en deuil. Macron n’a pas gagné, on ne gagne pas aux prix de souffrances humaines. La violence politique contre les personnes au RSA et ce valet Castex si navrant aux ordres de l’effondrement, comme Edouard Philippe et son parti d’extrême droite pour fin du monde dans leur autoritaire vision politique. Une France aux vieux politicards, aux corruptions depuis plus de 30 ans et ces murs d’indifférence. La France aux malédictions des banques, à la puissance des escrocs en maître des finances, et tenant quelques politiques par leur sale besogne.

Ces hommes de violences qui imposent des souffrances à des innocents, dont ils brisent la vie. La violence d’Emmanuel Macron aux frontières de l’extrême droite. Castaner, Darmanin, leurs préfets aux ordres et à leur cinéma, leurs hypocrisies, prononçant à chaque seconde le mot République qu’ils bafouent constamment. La culture de la France est celle de l’effacement, et ils ont déjà oublié les naufragés du 24 novembre périssant dans la Manche, comme ils ont oublié plus de 10 millions de pauvres en France.

Ils effacent des vies, des mémoires, leur République corrompue sous le bras, et partant vers notre perte dans un système géopolitique menaçant gravement la paix par la guerre en Ukraine. Poutine n’oublie pas Emmanuel Macron ne s’opposant pas à Total faisant des profits en Russie, ni aux ventes d’armes qui ont bien été finalisées – comme Marine Le Pen était à charmer le pouvoir financier des banques russes.

Des Français ont placé le pire sans aucune conscience que celle de leur compte en banque et haines.  Cette élection est un déni de démocratie. Il aurait été de construire un Conseil national de la Résilience, où la paix, le respect des droits humains, le climat auraient été au cœur et le peuple.

L’empire capitaliste contre l’empire de Russie qui s’est enrichi par ce même capitalisme flirtant avec tout ce qui détruit.  Le monde bascule et les Français n’ont pas été, ce dimanche déjà passé qui marquera l’avenir, à la hauteur des enjeux majeurs de ce début de 21ème siècle. La politique arrive à la fin de son système et le taux d’abstention démontre que ni Emmanuel Macron, ni Marine Le Pen sont gagnants. Ils sont les perdants, pendant que la majorité des autres candidats étaient au spectacle des élections, jouant leur rôle d’animateurs de partis politiques.

Il nous reste demain, cette envie de vivre en paix. Demain, on a envie de liberté, quand aujourd’hui sous nos yeux, elle pleure. 

© Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2022 -Tous droits réservés – Tous droits de production et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s