Guerre en Ukraine, menace nucléaire, climat, crises humanitaires, conflits armés, quand tout se précitipe – Agissons pour la paix !

photos/ @liberterradaily

Humanité, une conscience ancrée dans l’amour 

Photo/@liberterradaily

Une mère protège ses enfants car c’est la vie ancrée dans l’amour

La justice est ce sens de vivre. Le contraire est l’injustice qui abîme notre monde, qui blesse notre humanité et son lien avec la nature. 

Nous sommes cette maman protégeant quand nous aimons la vie, quand nous respectons la nature, quand nous estimons les autres et respectons l’amour qui est en eux. Blesser une mère, une femme, c’est blesser l’amour, notre humanité. 

La Terre en souffrance, est cette mère en larmes qui nous appelle à prendre conscience que l’amour donne la chance à notre monde de perdurer. C’ est sa meilleure armure, la plus forte. C’ est la lumière qui vainc l’obscurité. 

Quand une mère pleure, c’est l’amour qui pleure en ses larmes. C’est profondément humain et elle dit son humanité. Elle dit : le chagrin de l’amour est ce chagrin de la vie. La justice le reconnaît, l’apaise en l’assurance de protéger car elle ne laisse pas l’obscurité détruire. 

Être en lumière, c’est aimer. Vivre avec sincérité. Toutes les femmes luttant pour la paix en protégeant leurs enfants, la nature, la vie, sont ce chemin menant vers l’universalité de la paix, qui est notre humanité réconciliée. 

Les guerres assombrissent notre monde, l’atroce de la violence que subissent les femmes est cette cruauté qui défigure notre humanité, est cet état suicidaire dans lequel des hommes de violences plongent irrémédiablement notre humanité. Elle lutte constamment pour sa survie – pousser chaque jour plus près de son propre précipice, quand elle pourrait mettre toutes ses forces pour sa naissance, ce mouvement perpétuel de vie que porte notre humanité.

Notre capacité de création s’exprime dans les sciences, l’art, nos langages. Chacunes de nos respirations donnent au silence l’instant des rêves, des pensées. Nous sommes ce perpétuel éveil rejoignant ainsi le mouvement de la vie. La vie que l’on transmet, mais que l’on ne peut créer. Cette impossibilité que l’homme dans son orgueil ne peut accepter et certains veulent devenir ce créateur qu’ils ne peuvent être.

Nous créons bien autre chose en alliance avec notre Terre quand nous évoluons en harmonie avec la nature. Nous donnons vie à l’amour, nous pouvons être son expression toujours plus puissante. Toute vie est issue de cet amour vivant par la liberté infinie qui transcende l’univers, qui porte en lui les éléments nous constituant dans cette symbiose parfaite. L’humain possède en lui ce lien universel, il a les moyens de laisser son humanité s’épanouir en harmonie avec la Terre. L’universalité de la paix est une évidence et la guerre est absurde.

Notre objectif : la paix universelle

Notre objectif est bien au-delà de l’économie que nous avons inventée pour cheminer à travers nos sociétés et les unir en des échanges. Cette circulation par la raison financière, par le pouvoir que nous avons donné à l’argent, arrive à bout de souffle. Ce manque d’air au sens propre, comme au sens figuré, nous fait comprendre par les drames que nous provoquons en élevant toujours plus ce système capitaliste : que nous empruntons un chemin nous conduisant vers une autodestruction. Un homme ne peut pas s’opposer à un autre, la vie de l’humanité s’inscrit dans une fraternité universelle, et même si nos systèmes politiques ne sont jamais parvenus à fonder une plénitude, la paix universelle vit en nous et existe déjà à travers notre propre existence.

À chaque fois qu’un homme blesse cette fraternité, c’est une pierre qui est jeté au cœur de notre humanité. Le terrifiant des violences sexuelles, actes de torture infligés à des femmes en temps de guerre, comme actuellement en Ukraine, accablent notre monde tout entier. Ces violences sont également dans des pays en paix à cause d’hommes violents, cruels. Nous ne pourrons aller vers un autre destin que la fin tragique de notre humanité, si nos sociétés ne protègent pas de toutes ses forces les victimes, si la justice persiste à être absente, comme c’est le cas en France. Un pays qui ne pourra avoir d’avenir si la violence contre les plus vulnérables, ce martèlement détruisant la vie de femmes et d’enfants continue et marque à jamais nos sociétés.

La souffrance ne doit pas être la mémoire de notre humanité, elle ne doit pas devenir ces siècles d’avenir enfermant les êtres humains dans une éternelle continuité où il devient orphelin de lui-même, où il perd le verbe aimer et part vers le néant, devient celui sans sens, cette folie errant sur terre dans une implacable solitude. Nous ne venons pas seul au monde et nous ne partons pas seul, nous possédons en nous l’amour comme définition de notre existence, de notre passage sur Terre et sans lui, il ne signifie rien et appelle le vide, les guerres. Cet enfer, la haine, doit être anéanti et la lutte pour la liberté contre l’injustice, nous permettra d’acquérir la plénitude.

Nous sommes dans une nouvelle étape de notre humanité vieille de plusieurs millénaires. Un cycle va prendre fin pour que nos sociétés accueillent la réconciliation pour éviter le pire. L’humanité n’a cessé de s’affronter, de se combattre jusqu’à mettre la nature en danger, notre humanité en péril. Et, ces trois ans qui nous séparent du chaos climatique sont en réalité ce présent, ce commencement.

Nous entrons dans une nouvelle ère de notre humanité, et pour cela nous avons construit un nouveau langage, le numérique

Nous communiquons essentiellement par le langage numérique, et la réalité d’une langue universelle pourra naître par ce langage généré par l’IA. L’intelligence artificielle pourra être créatrice de langages et dans le futur créer son propre langage, indépendamment de l’homme.

La machine se séparant de celui qui l’a créé à son image, le fera en créant son propre langage qui pourra être incompréhensible pour un être humain. L’Intelligence artificielle est basée sur une mémoire, un apprentissage, et par ses propres expériences, elle acquiert des compétences, des connaissances et une adaptation à son environnement. C’est ce qui la rendra exceptionnelle et capable d’évoluer sur une autre planète comme Mars.

Nous sommes aujourd’hui dans une volonté de civilisation interplanétaire et nous nous positionnons pour réaliser cet objectif. Mais, il est aussi celui de tous les dangers et la guerre en Ukraine en est le témoin. Nous pouvions redouter que la conquête d’une société interplanétaire ne se fasse pas par la solidarité internationale, mais par la confrontation entre des puissances. Vladimir Poutine défie le monde par la brutalité, par la menace nucléaire, ce que le Chef de l’ONU, Antonio Guterres appréhendait, appelant les États à prouver en acte leur respect, sincérité envers les engagements de la Déclaration P5, dont la Russie est signataire.

L’objectif défini est l’élimination des armes nucléaires, et moins de 6 mois après la publication de cet accord, la Russie a déployé un arsenal de menaces nucléaires en rapport de force extrême par l’essai réussi le 20 avril, du missile nucléaire « Satan2 ». Un arme capable d’atteindre la France en 200 secondes. Les propagandistes russes répétant sur les médias la puissance nucléaire russe et de cette arme dévastatrice. Le calcul des 200 secondes est faux et fait partie de l’arsenal de propagande diffusé en Russie et qui a un impact en Occident. Même si la menace nucléaire est belle et bien présente dans le monde et pas uniquement en Russie.

Une propagande inquiétante qui banalise les armes nucléaires, en vante la dangerosité et diffuse une menace contre les autres pays comme si cela était une vertu. Les accords de paix rompus et les accords pour l’élimination des armes nucléaires. La Russie opère un rejet global de l’Occident, mais également de la paix universelle, des Traités scellés après la deuxième guerre mondiale. C’est une alliance historique qui est rompue et les conséquences pourraient être gravissimes pour notre monde.

Tout se perd dans cet infernal tourbillon absurde où les hommes s’entretuent, s’accusent, ne se réconcilient jamais, commettent des violences brutales et la peine traverse les siècles, vient jusqu’à nous et nous paraît cette éternelle fin dramatique de toute chose.

Comment aimer toujours plus ?

Nous libérer d’une économie destructrice quand la Terre nous alerte par la crise climatique qui fera nos choix, qui nous impose des décisions. Aujourd’hui, ce n’est plus l’humain qui décide de son avenir, c’est la Terre. Elle ordonne à la nature un équilibre parfait et le déséquilibre que nous vivons aujourd’hui par le réchauffement climatique, n’est pas celui de la nature, il est le nôtre.

Nous ne connaissons qu’une infime partie de la Terre, de sa puissance, et nous connaissons encore moins de choses sur l’univers qui nous entoure. Notre boussole est donc notre humanité. Nous savons ce que nous pouvons faire, nous ne savons pas ce que la Terre peut faire, ni le temps qu’elle prendra pour le faire. 

Nous fixons une date, mais en réalité, elle n’a aucun sens, car la date est aujourd’hui, elle était hier et elle sera demain. Nous devons être dans un changement profond si nous voulons que notre humanité perdure. Les conflits armés, les crises humanitaires, l’aggravation de la pauvreté, les fortes inégalités mettent le temps qui nous reste toujours plus proche de nous. C’est l’inaction qui ne permet jamais d’utiliser le temps comme une énergie positive. Nous réalisons lorsque nous nous trouvons dans le présent, c’est à cet instant que nous prenons conscience, que nous voyons les choses. L’homme attend de voir, attend d’être au présent, donc face à la catastrophe. Là, il ne peut plus agir et le drame est là.

Les accords de paix sont pour éviter le présent de la guerre et nous voyons par la guerre en Ukraine qu’ils sont un échec, car ils n’ont jamais été présents. Ils ont été inscrits, mais pas vécus.

La machine capitaliste a rendu le profit, la compétitivité présents, mais pas la paix. Elle n’est rien face à des investissements financiers ne respectant pas les sanctions européennes de 2014, car elles sont ces accords de paix qui ne peuvent s’appliquer tant le capitaliste enferme notre monde.

Toutes les puissances ont une responsabilité, y compris la France par les ventes d’armes qu’elle effectue, comme celles vendues à la Russie après 2014. Puis, il semble être oublié la présence de Strauss-khan auprès de banques russes en 2013, alors qu’il était un conflit éclatant entre la Russie et l’Ukraine.

On est bien sur l’enfermement de notre monde dans un raisonnement d’investissements, de profits financiers, ainsi que sur la puissance des banques à travers le monde.  

Pris au piège d’une puissance économique et militaire, nos sociétés peinent à trouver la voix de la sortie ! Emmanuel Macron fonçant dans ce trou noir du capitalisme, devra avant tout faire face à la guerre qui continue sur le sol de l’Europe. La tension pourrait monter d’un cran entre la Russie et l’Occident dans les semaines à venir et plus que la réforme des retraites qui est non seulement inutile, mais surtout secondaire, quand il est de protéger la paix, et notre planète et donc notre humanité.

Il serait coupable de perdre un temps précieux quand toute l’humanité est face à des enjeux majeurs. C’est au peuple de se mobiliser et de rappeler aux décideurs politiques les priorités. Indéniablement, ce sont les droits humains en harmonie avec la nature. Établir un équilibre essentiel dans ce temps de l’urgence demande toutes nos forces, et une solidarité internationale. C’est là que l’Union européenne peut jouer un rôle essentiel dans une union pour la paix, pour œuvrer vers un nouveaux contrat social universel, et la fin de la division de notre humanité par la pauvreté. Quand un de nous a faim, quand des enfants meurent de faim, il est évident qu’aucun accord de paix ne peut être respecté, puisqu’il n’est pas le respect de l’humain, de la vie.

Nous nous heurtons toujours aux murs dressés, aux guerres,car nous refuserons de sortir d’une interprétation fausse de notre monde et qui impose la notion de richesse. On est riche que de vie ! 

© Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2022 – Tous droits réservés – Tous droits de production et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s