Argentine – La légionellose serait responsable de la pneumonie d’origine inconnue, provoquant trois décès

@liberterradaily

Argentine – La cause de la pneumonie serait identifiée : la légionellose responsable

Le 29 août 2022, l’OMS a été alertée de six cas de pneumonie bilatérale d’origine inconnue, maladie apparue dans une clinique privée de la ville de San Miguel de Tucuman en Argentine.

L’apparition des symptômes touchant cinq agents de santé et un patient, s’est produite entre le 18 et le 22 août dernier. Patients admis par la suite en soins intensifs par la déclaration d’une pneumonie accompagnée de fièvre, de myalgies, de douleurs abdominales et de dyspnée.

Trois cas supplémentaires étaient au 1er septembre – tous soignants dans le même établissement de santé, âgés de 30 à 44 ans, et présentant des signes similaires aux six premiers cas.

L’épidémie se poursuit et entre le 2 et 3 septembre, deux cas supplémentaires sont également diagnostiqués, un homme de 81 ans, et un homme de 64 ans, qui ont été hospitalisés.

Au 3 septembre, ce sont 11 cas qui sont identifiés, dont trois agents de santé qui sont décédés. Parmi les patients, 10 cas ont présenté des affections sous-jacentes et/ ou des facteurs de risque de maladies graves, a souligné l’OMS. 

D’autre part, les personnes en contact avec les personnes malades n’ont pas déclenché à ce jour la maladie.

Identifier la cause de la maladie

Recherches scientifiques

Les analyses faites au laboratoire national de référence, l’Administration des laboratoires nationaux et des instituts de santé, n’ont pas permis le 31 août d’identifier la cause de cette pneumonie.

Les résultats de laboratoire sont revenus négatifs pour le Covid-19. Lors d’une conférence de presse le 30 août, le ministre de la santé publique, le Dr Luis Medina Ruiz, a déclaré, « Nous avons détecté une épidémie de pneumonie bilatérale, cette maladie est un moyen de manifester de nombreuses maladies respiratoires. À ce moment, nous suspectons d’abord le covid et la grippe, à la fois la grippe A et la grippe B ; même Hanta Virus, mais grâce à la recherche, ils ont été exclus ».

Puis, le 3 septembre d’autres tests et analyses ont été effectués, l’ANLIS a alors signalé que « les produits d’amplification du gène ribosomique 16S pour Legionella spp. à partir des deux échantillons de lavage bronchoalvéolaire séquencés par métagénomique et analysée par quatre méthodes bio-informatiques différentes, ont produits des résultats compatible avec Legionella pneumophila » informe l’OMS, qui indique que la confirmation de ces résultats est attendue à la fin des processus de séquençage.

Les résultats obtenus par le laboratoire indiquent des preuves pouvant démontrer la maladie du légionnaire.

Prévenir et soigner

Le ministère de la santé d’Argentine a mis en place face à cette maladie au départ d’origine inconnue, un protocole de recherches et d’isolement des cas détectés. « Chaque fois qu’un germe d’origine inconnue ou non détecté depuis le début apparaît, nous enquêtons, et lorsqu’il y a un soupçon, nous le communiquons afin que la population sache comment le soigner et le prévenir », a souligné le ministre de la santé.

L’OMS indique que des mesures ont été mises en œuvre depuis l’identification de la Legionella spp., comme l’évaluation des risques et suspension des soins dans l’établissement de santé concerné. Il est également une surveillance renforcée, des échantillonnages biologiques et environnementaux et tests de laboratoire. Il est aussi procédé à l’isolement des cas et à la prise en charge des patients.

La pandémie de covid ayant appris sur les actions pour prévenir et soigner, les contacts des personnes contaminées sont identifiés et une assistance est mise en place.

D’autre part, l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS)/ OMS donne un soutien technique pour l’enquête sur l’épidémie. Les autorités sanitaires nationales apportent leur soutien – des échantillons environnementaux sont collectés pour définir la source de contamination interne et externe.

La légionellose : quelle maladie ?

La légionellose est une maladie pouvant être pulmonaire et non-pulmonaire d’infection par les bactéries Legionella. Une maladie qui peut être sans gravité à grave, et parfois devenir mortelle.

La forme pneumonique a une période d’incubation de 2 à 10 jours, pouvant aller jusqu’à 16 jours pour certains foyers. Une maladie, source importante de de pneumonie communautaire et nosocomiale. La maladie du légionnaire peut provoquer des épidémies inquiétantes pour la santé publique, mais ce cas de figure se produit rarement. Actuellement, le risque de pandémie est écarté.

L’OMS recommande aux voyageurs présentant des signes cliniques de consulter un médecin. Par ailleurs, l’OMS déconseille des mesures de restriction concernant les voyages et le commerce en Argentine. Les données actuelles sur l’évènement de santé n’indiquent pas la nécessité de restreindre les déplacements.

Les symptômes

La maladie du légionnaire provoque de la fièvre, une légère toux, une perte d’appétit, des maux de tête, des malaises et une léthargie. Certaines personnes peuvent également souffrir de douleurs musculaires, de diarrhée et de confusion. Une maladie qui peut passer d’une légère toux à une pneumonie mortelle, rappelle l’OMS. Il est important de consulter rapidement, d’autant que la maladie du légionnaire non traitée s’aggrave généralement durant la première semaine.

Le taux de mortalité peut atteindre 40 à 80 % chez les patients immunodéprimés non traités. Un taux réduit de 5 à 30 % grâce à des soins appropriés en fonction de la gravité des symptômes. D’une manière générale, le taux de mortalité se situe entre 5 et 10 %.

Sources de transmission de la maladie  

La légionellose est présente dans l’eau et les terreaux contaminés. La maladie se transmet généralement par inhalation d’aérosols contaminés provenant de sources d’eau contaminées. Les systèmes de climatisation ou les condenseurs évaporatifs associés à la climatisation et au refroidissement industriel. Les circuits d’eau froide et chaude, les humidificateurs, les spas à remous.

L’infection peut aussi être en buvant de l’eau contaminée, ou par de la glace contaminée, en particulier pour les patients hospitalisés.

Le lavage des mains est recommandé, comme pour prévenir d’autres infections. Un geste protecteur pour les autres et pour soi-même, qui s’est révélé important lors de la pandémie de Covid-19. 

© LiberTerra

Copyright © LiberTerra 2022 – Tous droits réservés – Tous droits de production et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s