Houellebecq – l’écrivain en film interdit aux enfants, lâche sa violence raciste contre les musulmans

@liberterradaily

Houellebecq – l’écrivain en film interdit aux enfants !  L’horreur raciste attisant la haine veut voir des « Bataclans à l’envers »

La souffrance des victimes d’actes terroristes ne peut pas être salie par la haine d’extrême droite, par ce type bouffé par la haine, menaçant la paix.

Le racisme fait partie de la culture française par sa puissance colonialiste passée et entretenue par les corruptions, systèmes économiques destructeurs forgés par la pensée de l’homme chasseur attaquant ses semblables.

La démence d’un système engrangeant des richesses en sacrifiant les plus vulnérables. Toute une classe politique, médiatique, culturelle distillent la haine et ça fait CNews où une pseudo élite de pourris gâtés se pressent ! 

La culture de la méchanceté ressort au galop, l’obscur contre la lumière par des décennies de corruptions politiques faisant les milliardaires actuels commandant le médiatique, la culture, les propagandistes, les discours de haine, la manipulation sous fond d’émissions de divertissement à la C8 utilisant les faiblesses et tristesses d’une population ! 

Une justice ultra politisée, où il est des guerres entre eux comme dans la police. Les cercles de pouvoir s’affrontent dans un mépris total pour une véritable justice en don de paix.

Les mêmes systèmes qui plient la vie de femmes et des enfants sous le poids des violences, de la pauvreté. 

La culture des racismes et discriminations que les faibles poussent à l’extrême. Le temps des pervers-es narcissiques occupant leur terrible ennui, fainéantise bourgeoise à consumer leur haine ! Toutes leurs énergies passent dans leur égocentrisme, cupidité, méchanceté. 

Ce type est tout bêtement méchant ! Le superlatif de « philosophe » est de trop et lui donne une importance qu’il n’a pas !

 Un type dangereux appelant à la violence et qui va satisfaire les milieux se pensant supérieurs et intellectuels qui humilient de jeunes écologistes pacifistes. Des milieux de la haute bourgeoisie qui adorent les prédateurs pour s’encanailler, alimenter leur perversion narcissique et entretenir leur violence à leur contact en faisant de belles phrases exprimant la vulgarité de relents fascistes !  

Une classe vieillissante qui a peur pour ses héritiers qui pourraient être renversés par toute une jeunesse d’Afrique, du Moyen-Orient. Les riches craignent soudainement la pauvreté, cette violence qu’ils infligent quotidiennement à leurs semblables ! 

Un exemple, l’eau douce et potable n’est pas pour les enfants vivant dans des bidonvilles, dans des zones où la sécheresse s’aggrave d’année en année. C’est en Somalie, en Afghanistan, au Pakistan subissant l’accélération du changement climatique. Imaginer les bourgeois fascistes devant faire des heures de marche pour espérer trouver un point d’eau ! 

L’humanité souffre d’une absence de fraternité,  où partager est considéré comme perdre par les plus riches qui jouent les sauveurs avec leurs fondations alimenter par le pouvoir de l’argent.  Aujourd’hui, l’accès à l’eau dépend de financements. Pas d’argent, pas d’eau ! Pas d’eau pas de vie !

La vie que l’on peut violenter en appelant à la haine contre les musulmans. La haine gratuite se déversant en boue.

La France étouffe par ces droites extrêmes, un bonapartisme coupable, des gens qui depuis plus de 30 ans sont aux mêmes réseaux, aux mêmes bidonnages se plaçant les uns, les autres dans l’émancipation de la corruption des années 80-90 permettant au capitalisme de grandir, de s’imposer en puissance mondialiste utilisant la misère.

Des populations mises en esclavage, des politiques favorisant les trafics humains en bafouant les droits humains des plus pauvres. Puis dans leur système d’inversion, de manipulations se posant aujourd’hui en chevalier luttant contre les trafics humains, alors que des migrants et réfugiés sont abandonnés, mis dans des centres de rétention.

Des décennies de politique qui après avoir pillé les richesses des terres d’Afrique, après avoir usé de dictateurs mis en place, viennent cracher leur venin contre les migrants et réfugiés, alors que nous sommes tous exilés sur terre, que l’humanité ne peut vivre que par la fraternité, que le racisme n’est qu’une onde de mort s’abattant sur la liberté, détruisant la paix.

Le gouvernement se doit de condamner les propos racistes, les appels à la violence raciste

Une Assemblée nationale à la défaite d’une république volée au peuple, soumettant les plus fragiles, lâchant ses prédateurs sur traumatisant une population qui accablée perd la force de se battre, la volonté de se lever, et cède pour quelques-uns à l’extrême droite.

Puis, il est les notables à leur droites extrêmes coupables en convenables cols blancs des beaux salons, d’une culture littéraire à l’extrême droite qui s’étale dans les réceptions, ors de la République , où des ministres seront à croiser une richissime bourgeoisie s’étant hisser au sommet et clés des pouvoirs par les tromperies, mensonges, violences sans scrupule, et jouant aujourd’hui,  les moralisateurs, l’élite suffisante et méprisante , oubliant tous les coups tordus, barbouzeries qu’ils ont servi pour s’imposer en oppresseur.

Houellebecq, ça ressemble au discours de vieux ivrognes de bistrots qui à la dixième bières lâchent leur haine, racisme pensant être le peuple dominant, cachant leurs turpitudes, ratages et frustrations dans des paroles de violences. Maltraiter rend supérieur, c’est tellement facile de faire du mal !

L’élite française est tombée bien bas et brille aux maquillages de l’argent, des rouges-bruns, de la manif pour tous collant à la France comme une vielle étiquette pourrie. Ils se lachent au moment de la Coupe du monde de football , où l’équipe du Maroc a réalisé une perfermance sportive remarquable et qu’il est de partager la joie !

Les CRS à Bordeaux alors que des jeunes viennent fêter la victoire du Maroc qualifié en demi-finale – sont aux ordres de décideurs politques qui manipulent avec des discours sécuritaires sortis par l’extrême droite dans les années 70, tirant la haine vers le haut pour gagner des élections.

Des discours manipulés repris par une branche du RPR d’autant au moment de leur division entre le clan Balladur et Chirac.

L’argent à faire avec des boites de sécurité fleurissant à la fin des années 80, comme le marché des caméras de surveillance, des radars, des portiques de sécurité, et l’argent gonfle les comptes en banque de certains moralisateurs se servant de médias aux corruptions pour diffuser leur propagande.

On vend de la sécurité, on fait peur, montre du doigt les mulsumans, et Sarkozy ne se prive pas d’expressions discriminantes visant une communauté.

La géopolitique aux marchands d’armes, tous s’enrichissent, les conflits armés s’éternisent, la famine dévaste des populations, le réchauffement climatique, déjà actif dans les années 80-90, et ce sont les sécheresses, fortes inondations contraignant des populations à se déplacer en étant démunies de tout.

En France, on compte sur les corruptions en Afrique, prenant les ressources de certains pays d’Afrique en ne laissant pas une miette aux populations qui subissent des années de conflits, de coups d’État, de crises humanitaires.

La Chine et la Russie rentrent dans la danse. Ce sont des souffrances pour les peuples, pendant que les milliardaires sont félicités et appelés des « capitaines d’industrie », tenant la croissance économique en employant des êtres humains comme des outils de la machine et murmurant aux oreilles de quelques Chefs d’État leur obéissant et se pensant encore puissant par la force de l’armée, qui de toute façon a besoin des lobbies pour avoir des augmentations de budgets et que l’État puisse produire des armes.

Le serpent se mord la queue et tellement occupé à la guerre, que la paix n’est toujours pas vivante par son universalité, que le racisme ressort de civilisations antiques mettant des populations en esclavage.

Voilà l’élite en empreur romain, quand ce n’est pas le bonapartisme qui sort de sa tombe grandissant une élite qui va jusqu’à ignorer que la guerre est une souffrance incomensurable qui marque à jamais notre humanité. Périr de chagrin, la Terre finira par verser les larmes que l’humanité ne verse pas.

On étouffe sous cette chape de plomb régnant en France, qui oublie les combats ouvriers, les combats de la résistance. Une France devenue cette lanterne capitaliste éclairant le gouffre, conduisant les gens en automates consommant, venant à la même heure chaque jour de leur vie aux embouteillages des villes et périphériques, s’excusant d’être malades, justifiant tout retard, achetant leur temps de liberté que les politiques finissent par leur imposer. Les frigos vident, le chauffage au plus bas, survivant par des crédits bancaires, entrant le matin à la nuit d’hiver et repartant à celle du soir et recommençant indéfiniment jusqu’à ce qu’on leur disent qu’ils sont en retraire.

L’obéissance, sa vie pliée au système qui se moque de leur vie, les utilise en pions, les soumet à la culture médiocre de racistes se disant écrivains-es, manipulant avec la religion catholique comme au bon vieux temps de la monarchie.

Nous sommes le peuple, ces pions mourant à petit feu, trouvant le chant d’un oiseau joli, goûtant ce bonheur, que des oppresseurs en décideurs politiques, aux titres de ministres, de préfets, de procureurs, de commissaires divers, vous privent l’instant d’après.

Les pauvres divisés entre eux, le communiste flattant l’État et oubliant la dictature en Chine, le malheur de la Roumanie sous Ceausescu, ami avec les politiques de gauche comme de droite ! Le profit, la folie du pouvoir n’a pas de parti. Ils sont tous à trahir, à manipuler la confiance des électeurs, à leur vendre du vent.

Plus d’amour, l’amour mort à terre, la sale politique tue, dévaste la paix, sépare brutalement notre humanité pour faire de notre Terre, de sa générosité, des larmes de sable.

La racisme est une honte absolue, une médiocrité. Associer les musulmans à des terroristes tuant des innocents, c’est la perversité du mensonge, accuser en blessant notre fraternité, en imposant l’injustice. Une France raciste surgit et Emmanuel Macron joue avec le feu. Qu’il soit clair et condamne les extrêmes droites, et celles aussi de certains de ses « amis » politiques, en sachant que dans ces milieux, l’amitié n’existe pas.

Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2022, Tous droits réservés – Tous droits de production et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s