Ukraine – Le combat pour la paix, pour la liberté, pour des nations unies

@liberterradaily

Ukraine – Résistance en lumière

Un jour en Ukraine, la guerre se lève, voile le soleil, marque le jour 317 de l’attaque russe qui a éteint le printemps, fait tomber les saisons en enfer, des enfants blessés, tués, des femmes violées, des civils exécutés, des actes de tortures, les bombardements, la terre qui tremble à chaque tirs, à chaque obus, une vie tombe, un arbre déraciné, notre humanité déchirée.

La guerre est ce crime contre notre humanité. Le chaos, les hommes s’entretuent, les violences politiques extrêmes abattent la paix, pavant de sang les rues, nos sociétés funambules au bord du gouffre, ce matin se réveille sous la guerre, le ciel en cauchemar.

Un 6 janvier sous le feu des attaques, l’invasion russe poursuit son déchaînement enchaînant la liberté. Un jour 317, la Fédération de Russie a lancé contre l’Ukraine, « 1 frappe de missiles et 12 attaques MLRS, y compris sur les infrastructures civiles des oblasts de Donetsk et de Dnipropetrobsk », annonce le Ministère de la Défense de l’Ukraine.

Des bombardements ont touché l’Ukraine, oblast de Kharkiv, oblast de Louhansk, oblast de Donetsk, entre autres. Des victimes civiles sont à déplorer après les bombardements d’artillerie ennemie sur l’axe de Kherson.

Les Forces de défense ukrainiennes résistent et dans la journée du 6 janvier, elles ont touché deux fois les concentrations d’effectifs et d’équipements militaires de l’adversaire, ainsi qu’elles ont touché 1 fois la concentration des forces d’occupation russes.

Le 5 janvier, ce sont près de 100 militaires russes blessés et conduits dans les hôpitaux locaux, après avoir été touchés à Havrylivka Druha, a indiqué le ministère de la Défense de l’Ukraine.

Soutien de la communauté internationale à l’Ukraine

Le 11 octobre, les chefs d’État et de gouvernement du Groupe des Sept, G7, confirment leur soutien à l’Ukraine, réunis avec le Président ukrainien, M. Zelensky, alors que des frappes de missiles ont fait des victimes innocentes en touchant des zones urbaines. « Nous condamnons ces attaques dans les termes les plus vifs et nous rappelons que les attaques indiscriminées contre les populations civiles innocentes constituent un crime de guerre », a déclaré le Groupe des Sept, ajoutant, « Nous demanderons des comptes au Président Poutine et aux autres responsables de ces attaques ».

Puis, rappelant que « La Russie a violé de manière flagrante les principes inscrits dans la Charte des Nations Unies ». Dès lors, il est légitime de soutenir l’Ukraine en l’assurant de réponses concrètes sur les domaines d’urgence.

Un engagement apportant un soutien financier, humanitaire, militaire, diplomatique, et juridique, « nous nous tiendrons fermement aux côtés de l’Ukraine aussi longtemps qu’il le faudra », ont affirmé le Groupe des Sept.

Emmanuel Macron confirme cet engagement le 4 janvier, « Jusqu’à la victoire, jusqu’au retour en Europe, notre soutien à l’Ukraine ne faiblira pas ». Le Président Emmanuel Macron, lors d’un entretien téléphonique avec M. Volodymyr Zelensky, a confirmé l’aide militaire à l’Ukraine s’inscrivant dans la durée, par notamment la livraison d’équipements y compris en matière de défense sol-air, de formation des forces ukrainiennes, et la création d’un fonds spécial de 200 millions d’euros pour que l’Ukraine puisse acquérir du matériel militaire.

À cela s’ajoute pour la première fois la livraison de chars de combat légers pour renforcer la défense aérienne et autres capacités de défense, ainsi que le souligne M. Zelensky qui annonce travailler avec la France sur le plan de paix en dix points.

Par ailleurs, après des fêtes de fin d’année où le temps a été plus clément, à partir du 6 janvier l’hiver devrait revenir avec un froid intense en cette période des fêtes célébrant le Noël orthodoxe, où Vladimir Poutine a annoncé un cessez-le-feu pour les 6 et 7 janvier. La trêve de Noël est utilisée comme « un piège cynique et un élément de propagande », selon un conseiller de la présidence ukrainienne, Mykhaïlo Podoliak, qui a répondu sur Twitter, « Personne ne s’arrêtera. Jusqu’à ce que les Russes fuient l’Ukraine, rendent les maisons et les appartements volés aux Ukrainiens en Crimée, extradent les auteurs de « SVO » / criminels de guerre, apprennent le sens de concept de « droit international » ». Qualifiant la proposition de M. Poutine d’hypocrisie, « Gardez votre hypocrisie ».

Comment Vladimir Poutine pourrait-il appeler à la trêve de Noël quand des civils sont tués par les attaques de la Russie, quand il y a eu « les meurtres de masse », a rappelé Mykhaïlo Podoliak.

Un Noël à la lumière de la paix

Pourrions-nous espérer la paix pour les enfants d’Ukraine, que le ciel ne resplendisse que de l’étoile fraternelle pour symbole de notre humanité. Chasser ces orages d’obus, de larmes et de sang tombant en éclair sur l’Ukraine, et foudroyant les foyers. Les maisons en ruine – il était avant la guerre, la lumière des bougies éclairant les fenêtres, et offrant leur lueur à la nuit pour que le froid ne soit pas à blesser ceux isolés, ceux dans la pauvreté, mais à donner, à partager, à grandir vers un monde meilleur, grâce à la patience de l’espérance.

Aujourd’hui, à Noël, il est les absents. Ce frère, ce père partis à la guerre, cet enfant évanoui touché par un tir, cette année, Noël va être cette flamme résistante à l’hiver que des hommes portent en leur cœur abattant l’innocence, voulant détruire l’amour et laisser à l’Ukraine pour champs de cultures, la semence des douleurs. Mais, nous serons vainqueurs, car ce Noël, la lumière chante, elle est une voix, l’étoile de la vie.

@liberterradaily

La paix si forte au cœur de la résistance

La rigueur de l’hiver reprend ses droits, le chauffage et l’effondrement énergétique non seulement par la guerre, mais aussi par un système destructeur, le capitalisme. Celui tirant son mental de la guerre, de l’épuisement, de la violence saccageant la vie.

Ce piège dressé par les puissances mondiales, effondrant des vies innocentes. La pauvreté, les fortes inégalités, cette arme contre des populations fragiles, mises en état de vulnérabilité et partout dans le monde l’extrême pauvreté s’impose en ordre décidé par les plus puissants.

La guerre, ces ravages et la Terre se lasse de ces hommes cupides arrachant les racines de l’arbre, la fraternité.

La paix n’est pas un processus complexe, elle est un processus entier. Elle est celle émanant de la vie, est son langage et non un espace entre deux guerres dans une civilisation guerrière qui ne cesse jamais la violence. 

Les bombardements tuant des vies, la guerre est en elle-même un crime contre notre humanité. C’est ce système qui est à condamner.

L’être humain s’est trompé de chemin, et continue à accélérer ce mouvement destructeur en concevant une économie issue du suicidaire, de cette obscurité persistante, de la théorie de l’effondrement, épuisant les ressources naturelles et l’humain. 

La chance de la vie est en la force de la liberté, et à chaque fois que la liberté est maltraitée, la chance de vivre s’affaiblit. 

De ce fait, lutter, résister sera vain, si la liberté pleine et entière n’est pas notre engagement, notre consentement. 

La guerre ne cesse pas avec les armes, elle prend fin quand l’humanité aura décidé de mettre fin à une civilisation guerrière et marchande.

L’antiquité n’a pas pris fin, le système des empires continue et il n’est que l’évolution technologique de la guerre toujours plus dévastatrice.

Des femmes et des enfants en Ukraine victimes de violences cruelles commises par des soldats russes, cela marquera notre histoire, nos futurs dans les possibilités de réconciliation et l’universalité de la paix semble toujours tant s’éloigner. Cet insaisissable, ce qui échappe à l’homme, sa propre paix.

Lutter pour l’anéantissement de la cruauté, du néant que l’homme a inventé, ne peut être que par l’universalité de la paix, de la liberté. 

Nous sommes une Unité sur une Terre, toute violence, toute injustice à un endroit à des conséquences dans le monde entier. Une violence qui est contre la nature, contre l’humain.

En France, persistent de fortes inégalités, de graves injustices, des violences faites aux femmes et aux enfants, c’est maintenir la faille qui effondre la paix partout dans le monde.  

Les conflits armés à travers des territoires, des enfants mourant de faim, des êtres humains en souffrance tant la guerre détruit la vie et son avenir – il nous faut bien plus d’efforts, de volonté, de fraternité si nous voulons avoir des futurs possibles, un avenir en paix, et de liberté. 

L’eau, la pollution de l’eau devrait être une alerte d’urgence, et la conscience que toute résilience sera vaine si l’eau douce et sa pureté manquent sur Terre. 

Les enfants, notre responsabilité est de leur donner une Terre viable. Une Terre en paix pour qu’ils puissent vivre et non subir un état de survie. Nous portons, aujourd’hui, cette lourde responsabilité. Notre regard ne doit que se poser sur les enfants, et de répondre à leur droit de vivre libre, de connaître le bonheur de la liberté. Faire grandir notre humanité en fraternité, ce que nos civilisations n’ont toujours pas gagné. 

La guerre, cette incompréhensible ombre que les jeunes sauront anéantir. Jeunes militants pacifiques contre l’armement, et leurs rêves à qui ils veulent donner vie par leurs efforts, deviennent ces flocons de neige à l’hiver en Ukraine, qui au printemps se feront les gouttes cristallines des rivières, des sources claires.

La vérité sous nos yeux et les violences économiques épuisant le monde, forment les guerres, alimentent l’industrie de l’armement. Puis, les armes deviennent l’évidence pour lutter contre l’obscurantisme, mais le combat sera d’interdire la guerre, de laisser les industries de l’armement en ruine. Marquer dans nos livres d’histoire tous celles et ceux donnant leur vie pour la liberté, au combat les armes pour se défendre et le crayon à la main.

Le jour où l’homme aura effacé de la Terre, la guerre.

Violences économiques – des siècles marchands, la guerre pour empire

Emmanuel Macron, sa politique économique n’est pas sens de paix, comme le capitalisme à laquelle elle s’attache, ne l’est pas. Qu’il puisse se dire une chose, l’Ukraine est l’or de la lumière et le bleu du ciel – la pauvreté, la violence politique, ont tant effondré ses enfants.  

Ma grand-mère versait des larmes à plus de 90 ans en se souvenant de la paix brisée sur sa terre en Ukraine, de la violence des guerres, de la dureté de la pauvreté, quand un enfant ne vivait que la joie de la vie, et ne demandait que cet amour pour vivre. 

Aujourd’hui, c’est une immense peine et les mots ne peuvent l’écrire. Je ne pourrais que simplement écrire sans fin, vie.

La pauvreté en France, les violences cruelles faites aux femmes à travers le monde, les enfants en détresse, les conflits armés attaquant les plus vulnérables, la liberté mourante, et déposant une rose sur la tombe d’Emine Kara, combattante Kurde contre Daech et tuée à Paris, le 23 décembre dernier. Evin Goyi, son nom de combattante, est inscrit dans nos mémoires collectives.

La guerre toujours, la politique et penser à la voile blanche s’élançant sur l’océan, cette nouvelle vague en drapeau de paix s’unissant à l’eau, nos chagrins se révélant la renaissance, l’unité.

L’Ukraine blessée, hisse sur les toits le bleu du ciel et le jaune des rayons du soleil, chassant la poussière des bombardements par le vent léger portant la paix, la flamme libre dansant à ce souffle.

Fédora Hélène

Vidéo – Centre national de la résistance

@liberterradaily

Copyright © LiberTerra 2023 – Tous droits réservés – Tous droits de production et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s