Justice – Belloubet veut recevoir la famille d’Adama Traoré

Après 4 ans de combat, de mobilisation, de manifestations, « pas de justice, pas de paix » résonne après les émeutes, la colère qui a suivi l’annonce de la mort d’Adama Traoré lors de son interpellation et peu de temps après son arrivée à la gendarmerie de Persan (Val d’Oise)

Les mensonges du procureur après la première autopsie, selon la version de Assa Traoré, une longue bataille judiciaire commence. Une suite d’expertises médicales, d’autres autopsies contredisent la thèse de l’accident. Adama Traoré serait décédé suite à un plaquage ventral qui aurait provoqué une asphyxie.

Depuis la dernière manifestation à l’appel du comité, la vérité pour Adama, rappelant la mort dramatique de George Floyd, qui en dernière parole disant au policier qui était en train de le tuer, « Je ne peux plus respirer », et plus de 20 000 personnes réunies devant le TGI de Paris, porte de Clichy le 2 juin.

Rassemblement interdit pour raison sanitaire selon le préfet Didier Lallement, alors que dans d’autres pays sont des manifestations pour dénoncer le racisme et les violences policières.

Mais, la France se pare de sa fausse vertu de vieille bourgeoisie dominante, autoritaire, arbitraire.

Puis, sont les révélations de StreetPress concernant des groupes de réseaux sociaux réunissant des forces de l’ordre qui se lâchent avec des commentaires racistes.

Le FDO 22 unis, groupe privé Facebook de 9000 membres dont des forces de l’ordre et des propos racistes s’y écrivent dont sur Gabriel, 14 ans, grièvement blessé au visage lors de son interpellation.

Et, la République dore son blason

Outre le zèle de Didier Lallement qui fait un signalement du rassemblement interdit le 2 juin en mémoire à Adama, en saisissant le procureur par l’article 40, la justice annonce que l’audition de deux témoins essentiels dans l’affaire Adama Traoré vont être entendus par le juge d’instruction ce qui était auparavant refusé malgré les demandes de l’avocat de la famille d’Adama, selon Assa Traoré.

Une reconstitution toujours refusée devrait aussi avoir lieu.

Puis, Emmanuel Macron aurait demandé à la ministre de la justice de suivre personnellement le dossier d’Adama Traoré et Nicole Belloubet tenait à recevoir la famille d’Adama Traoré ce mercredi, selon l’Express.

La famille a refusé cette entrevue et sur Twitter l’avocat de la famille, Yassine Bouzrou, indiquait  » Je vous demande de respecter la séparation des pouvoirs« .

Face à la polémique est répondu « La ministre est responsable du service public de la justice. À ce titre, elle est toujours disponible pour répondre aux interrogations sur le bon fonctionnement de la justice », selon le ministère de la justice .

La famille d’Adama demande des avancées judiciaires et non des entretiens avec la ministre.

Et, contrairement à l’attitude actuelle des pouvoirs, le comité La vérité pour Adama indiquait sur Twitter la présence de la police au domicile d’Assa Traoré avant le rassemblement.

Les soutiens pour La vérité pour Adama ont toujours indiqué qu’ils luttaient pour toutes les victimes.

Suivant les déclarations du ministère de la justice, veuillez veiller au respect de toutes les victimes et de ne pas laisser cruellement en souffrance des familles.

+ de 9 mois d’une plainte pour viols et violences sur une femme enceinte et aucune nouvelle de la justice. Le prédateur est tranquille et continue de nuire. Des victimes choquées, traumatisées, c’est normal ? La France accepte qu’un homme puisse martyriser une femme enceinte ?

Des plaintes et des plaintes sont contre lui pour escroqueries et divers. Ça suffit ! La violence de la justice, la cruauté de laisser des victimes subir une telle souffrance.

Des victimes qui respectent la justice et attendent depuis des années en étant complètement seules sans aucun soutien et en dépassant chaque jour.
La justice est responsable et donne le droit à ce prédateur de continuer ces actes criminels.

Pourquoi alors que les faits sont révélés lors de témoignages faits devant la police, ce prédateur n’est pas poursuivi pour ces faits de violences graves et menaces de mort avec un couteau ?

Pourquoi ?

Les violences de la justice

Aucun soutien, pour une femme enceinte c’était « marche ou crève »

Justice pour les victimes de Philippe Palat.

Justice pour toutes les victimes, pour toutes les victimes de violences policières, conjugales, sexuelles, racistes, pour toutes les victimes de prédateurs.

Justice pour toutes les victimes !

Les dysfonctionnements de la justice française ce sont les victimes qui les subissent et la justice les fait peser sur les victimes. Rapport 2019 du Conseil de l’Europe.
Refonder toute la justice de ce pays !

Article lié :

https://liberterrajournal.com/2020/03/07/un-predateur-en-vadrouille-et-faux-diplomes/

© LiberTerra

Copyright © LiberTerra 2020 Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s