Viol – Les victimes ont-elles droit à une parole, à être vivantes ?

La réalité de la justice française en dehors du médiatique, des discours de théâtre politique.

Les grandes souffrances se font silence disait l’Abbé Pierre, comme il avait raison, comme il avait un cœur immense pour comprendre et donner un amour inconditionnel aux naufragés en détresse que le système abandonne après avoir brisé tant de rêves, tant de vies, tant de chance et d’espérance.

30 ans de silence pour les victimes d’un prédateur

Prédateur, plainte en septembre 2019  pour viols dont viols sur une femme enceinte, plainte pour escroqueries et divers, harcèlement, envois de messages dégradants, multiricidiviste, et faits dénoncés durant des années avant que soit une plainte. Et, rien ! Donc ce prédateur est tranquille et continue sa criminalité. La victime est une parmi des milliers et tout le monde s’en fout car il n’y a pas un nom connu ! Pourtant il est dangereux  et a menacé de mort  sa proie avec un couteau.

Justice française responsable de la souffrance actuelle de victimes et de laisser ce prédateur perpétuer sa criminalité. La France, le pays cruel à l’hypocrisie redoutable.
Des victimes traumatisées qui peuvent mourir de chagrin dans l’indifférence générale.

Il n’y aura rien, absolument rien pour les victimes. Même pas « courage » aux victimes ou « bonne chance » , rien ! Voilà la réalité de ce pays. 


Cadeau de viols, de violences. Il n’y a ni le nom de Laetitia Avia, ni Darmanin, ni Dupond-Moretti. Ni un site connu. Ce sont combien de cas de victimes oubliées, niées ?

Le respect de la  Convention d’Istanbul n’existe pas en France. Les droits fondamentaux ne sont pas respectés. Et, il y a tout intérêt à être un prédateur. Au moins, ils se portent à merveille dans ce pays. Ils savent naviguer avec leur plaisir à faire souffrir. Comme le disait la mère de Philippe Palat, Nicole Palat « Il prend plaisir à faire du mal. J’ai honte d’avoir mis cet homme au monde »


Il y aura au moins son nom écrit quelque part. Au moins ça. Des victimes qui n’ont rien demandé et certainement pas d’avoir leur vie brisée.

Ce qui est formidable est que ce prédateur a fabriqué de faux diplômes et tout le monde s’en fout ! Alors franchement, pourquoi faire des études, autant fabriquer un faux diplôme ! 


La France ce pays foutu, perdu qui ne se relèvera pas ! Et, certainement pas par la cruauté de détruire des victimes.
Combien d’enfants en souffrance qui ont vu et voient leur mère souffrir ? 
Combien d’enfants victimes de ce genre de psychopathe cruel ? 


L’écoeurement est à la hauteur de la souffrance des victimes. L’ indifférence est l’inhumanité . 

Comment ce pervers de Philippe Palat a manipulé des politiques, aurait écroulé la carrière d’un commissaire de police, pourquoi il était, naviguait dans des rédactions comme Paris Match, VSD, France Soir. Il n’a pas choisi de jouer le personnage de « journaliste » par hasard. La politique, les médias, les réseaux politiques, police, les renseignements, un monde de violences et de manipulations. 
En attendant, un milieu qui génère beaucoup de souffrance pour des innocents. 
 Mais comme dit l’expression, trop tard, le mal est fait.

À chaque fois qu’il sera à sa mémoire, il revivra les atroces violences qu’il a fait subir à une femme enceinte.

Le viol est considéré comme une torture, ce crime qui est tant dans la culture du viol, dans le patriarcat et accepté comme normal. Il est normal de détruire une vie, de violer un corps humain. Normal de balancer des cigarettes incandescentes sur une femme enceinte.

Ce sont les actes commis par Philippe Palat. Ni oubli ni pardon. Jamais. Même si les victimes sont peu de choses, qu’il en rit, qu’il manipule et perpétue sa cruauté.

Il sera à mentir, à préférer renier la totalité de sa vie, de la vie de ses enfants et de leur mère.

Tu, Philippe Palat, seras à mentir sur ce qui aurait dû être le plus cher à tes yeux, ton enfant. Tu l’agressais dans le ventre de sa mère par tes violences cruelles. Tu devras renier tout de la vie pour mentir, manipuler mais tu n’échapperas jamais à cette vérité, à ces vies que tu as conçu, voulu briser, conscient et responsable.

L’innocence est pour les victimes, pas pour un prédateur cruel.

30 ans de silence qui ne sera plus jamais. 40 ans d’expérience de prédation pour cet homme commençant à l’âge de 16 ans.

La peur qu’il voyait dans les yeux de ses victimes, et alors il hurlait de plus en plus violemment, cassait, brisait chaque jour une vie. Devenant de plus en plus violent, traumatisant et mettant la vie des victimes en danger.

Au 21 ème siècle en France, un homme peut martyriser des êtres humains en toute impunité . Il sera jusqu’ au bout de son sordide et reniera leur vie.

À tous les viols conjugaux qu’il a commis, à toutes ses violences cruelles, s’acharnant à détruire, à accabler des innocents.

Le déni, croire que la justice existe, croire et espérer des années et des années en la justice.

Il se servira toujours de tout pour manipuler et faire du mal, il ne sait pas qui il est sans sa cruauté.

© LiberTerra

11 mois d’un plainte pour viols dont sur une femme enceinte et rien.

Une plainte qui est rangée dans un tiroir. Au moins, maintenant les victimes savent la réalité de la justice française et des discours politiques et médiatiques. La reconnaissance, c’est la vie qui la donne. La capacité d’être vivante après avoir vécu de telles violences.

Force et courage à toutes les victimes

Article lié qui restera à l’oubli comme les victimes.

À un jeune aux yeux bleus magnifiques que l’horreur de l’indifférence, de la violence cruelle de ce psychopathe à tant fait souffrir.

https://liberterrajournal.com/2020/03/07/un-predateur-en-vadrouille-et-faux-diplomes/

Copyright © LiberTerra 2020 Tous droits réservés

Une réflexion sur “Viol – Les victimes ont-elles droit à une parole, à être vivantes ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s