Tout révolutionner  –  Refondre profondément la justice, notre société

Rien ne sera réellement tant que la justice restera ancrée dans le patriarcat et la culture du viol , restera à un système de pouvoir,  d’élites et de politique en lois du plus fort, de l’homme contre lui-même,  et non pour servir , protéger la paix.

La justice est en chacun de nous, notre cœur, notre besoin de respirer, elle n’est pas un privilège,  n’appartient pas à une caste, à l’argent, à faite carrière,  à un pouvoir surdimentionné,  à la perversité de lois patriarcales,  aux manipulations, à la loi d’un système politique et économique régnant par le mensonge, l’invention de pouvoirs. Puis, la justice ne peut être un langage fermé.  La victime n’appartient pas aux avocats, magistrats, procureurs, elle est à la liberté .

Redonner à l’être  humain son humanité,  vivre de sens , vivre par notre cœur qui bat d’amour,  de paix et liberté pour sang et non d’orgueil, de profits, de pouvoirs et d’injustice.

Un agresseur qui injurie , accuse, l’humilie sa victime perpétue son crime , continue à mettre la vie de la victime en danger.  Une justice qui minimise les faits, humilie et abandonne la victime, met des années  à agir, maintient en permanence une victime en souffrance et se fait le contraire du nom, justice.

La justice,  c’est la paix et non apporter des traumatismes supplémentaires,  faire comme si elle ne comprennait pas, et se fait alors l’impunité glorifiant un agresseur , et détruisant une victime.

La police entendant une victime sans aucun respect pour sa santé,  entendant encore et encore pour au final que soit des plaintes oubliées, classées et ayant provoqué l’épuisement de la victime et sans parfois jamais entendre l’agresseur,  ou n’être qu’à écouter ses mensonges flagrants alors que la justice sait sa culpabilité, qu’elle a vu une victime en état de choc, les larmes brûlantes éteindre sa vie .

Mais, il ne faut pas déranger le pouvoir patriarcal dont le pouvoir politique,  les dorures, et bourgeois au pouvoir sont issus .

Leurs mensonges, leurs tables garnies, leurs beaux discours, élections, fausses promesses,  manipulations,  sociétés secrètes se gavant en tirant l’injustice vers le haut et laissant à terre l’innocence comme morte. 

Les assemblées de tous ces gens s’inventant un pouvoir , la République du roi et une technocratie en armée veillant au grain et verrouillant toute liberté,  faisant un jeu de cartes trichées où le peuple perd toujours, destiné à être que l’outil des pouvoirs , à produire et à être à la machine,  à son insatiable besoin de consommer en compensation pour temps de liberté véritable, perdue.

Un ministère de la culture qui étouffe l’art , un ministère de la justice qui étouffe la paix, un ministère de l’éducation qui étouffe l’instruction, un ministère de l’économie qui étouffe le partage,  et ainsi de suite . Tout ce qui est pouvoir étouffe la liberté,  et cet air corrompu  crée un mal être profond

Notre humanité a besoin de liberté pour s’épanouir et porter atteinte au corps humain,  à sa vie, à sa liberté,  en le blessant profondément par un acte d’une violence inouïe , humiliante, destructrice tel que l’est un viol, admettre cela comme possible, accepter cela par une culture patriarcale suicidaire, c’est accepter la prédation comme valeur dirigeante, suprême et cela détruit,  détruit la vie.

Qui ne respecte pas le corps de ceux fragiles, le met en souffrance,  ne peut pas respecter la vie, elle-même,  toute vie, et cela est la mettre en péril.

Notre Terre porte notre humanité,  la ressent, la vit, nous sommes issus de son eau,  de son sel , de sa lumière,  et un prédateur se sépare d’elle, se sépare de son humanité,  de toute spiritualité,  et il anéantit.

La justice est pour redonner la paix, apaiser les blessures , donner la possibilité de la résilience et ce n’est pas condamner un prédateur en l’enfermant , mais en le contraignant à réparer , à assumer , à lui dire haut et fort sa culpabilité,  que sa victime est un être humain et non une chose , lui signifier la valeur de respect d’un être humain,  de respecter sa vie et non de la violer, de la tuer.

Se concentrer sur les droits humains de la victime, sur le devoir de lui apporter de la bienveillance, de protéger sa vie, sa renaissance..

Nous sommes dans une société qui tue.  Qui tue par l’arme de la pauvreté,  le pouvoir donné à quelques uns, l’exploitation des plus vulnérables,  la surveillance de l’homme par l’homme,  par le pouvoir,  le sexe, l’argent que les puissants prennent pour droit, privilège et voulant gouverner le monde par leurs manipulations.

Un prédateur est issu de ce mental qui accepte mettre en souffrance autrui par un narcissisme destructeur. 

Notre économie par l’enrichissement,  acheter la liberté , la force nucléaire,  accepter la pollution, servir les lobbies et le capitalisme vert, électoraliste,  d’intérêts et de profits, tout cela nous conduira dans le mur à ne jamais écouter la liberté

Redonner force à la justice pour survivre,  le viol est une arme de guerre , il est un crime, il tue.

Puis, violer une femme enceinte s’est lui infliger une angoisse de mort et quelle force d’aimer il faut pour y survivre et protéger l’enfant en soi qui vit une telle violence,  abîmant sa paix.

Accepter un tel crime, c’est accepter la cruauté et bâtir notre avenir par cette redoutable chaîne entravant toute sérénité, sens de vivre .

On ne viole pas par amour, on ne tue pas par amour, ces hommes cruels conçoivent,  veulent anéantir une vie, la vie de leur proie. Ils cherchent la puissance, ressentir être ce marionnettiste puissant qui décident de la vie ou de la mort de sa proie. 

Un viol à des conséquences graves sur la santé de la victime et quand celui-ci est récurrent comme les viols conjugaux,  auxquels s’ajoutent des violences conjugales,  comme l’inceste   qui attaque un enfant,  ce crime est particulièrement grave, terrifiant et il est inconcevable que l’agresseur reste impuni , que la justice inflige des traumatismes supplémentaires à la victime,  c’est inhumain.

Et, cette inhumanité est actuellement,  elle est les conditions de vie inhumaines imposées aux victimes dans notre système qui juge la victime et excuse le coupable .

Nous sommes dans un système d’inversion et nous devons changer cela,  redonner à la liberté, à la paix sa force , car l’inversion met notre humanité en péril. 

Sauver la vie, l’aimer,  la ressentir en nous,  être sa lumière, sa paix,  lui donner tout sa liberté signifie être humain , être un être libre.

©️ Fédora Hélène

Dire qu’un agresseur fabriquait un faux diplôme de Sciences Po et a toujours évolué dans ces milieux de pourvoir

https://liberterrajournal.com/2021/02/04/emmanuel-macron-aucun-repit-pour-les-agresseurs-aucun-justice-pour-les-victimes-de-philippe-palat/

Copyright ©️ LiberTerra 2021, Tous droits réservés, Tous droits de reproduction et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s