1 er mai au balcon d’un printemps des drames – Plus de 24 000 morts du Covid-19 – 1 er mai pour la naissance d’une nouvelle civilisation

Un 1er mai en manif au balcon


Un chant de liberté, une voix de reconnaissance pour ceux partis en souffrance, seuls, sans soins dignes d’une médecine du 21 ème siècle, seuls le corps abattu par la maladie.

Ceux décédés qui sont devenus la statique, la moyenne du chiffre , ceux oubliés de l’intelligence du calcul.
Ceux qui étaient une vie et qui se sont éteints dans les Ehpads, à leur domicile, à la rue, dans les hôpitaux psychiatriques, en prison.

À ceux qui sont partis sans avoir eu le temps de vivre l’espérance tant nous avons attendu à la porter, à la brandir plus haut , plus fort. Tant on nous a dit qu’il est impossible de nous aimer en fraternité, tant on nous a dit qu’un monde sans argent est impossible, tant le mensonge devient la vérité.

Alors, il est temps que nos enfants la vivent cette espérance et que l’on se libère des endoctrinements, de la peur qui nous maintient.
Il est temps de dire NON, de ne plus laisser faire et de nous donner la chance de voir l’espérance vivre avant de partir et de savoir ainsi qu’on a offert à nos enfants le bonheur de la liberté.

Exigeons d’exister pour protéger la vie, les enfants, combattre une pandémie et celle de la pollution, celle de la pauvreté qui a travers le monde tue des millions d’êtres humains dans le silence des flots d’argent de nos cités intelligentes et artificielles.

Exigeons la liberté, seule apte à sauver quand la défaillance du capitalisme laisse nos hôpitaux en détresse, réouvre les écoles et menace les parents d’éteindre le chômage partiel.

Poursuivre le télétravail au delà de la pandémie tant il est révélateur de protection en ne déversant plus ces tonnes de pollution sur les périphs, de nos vies emprisonnées dans le harcèlement du système.
Embouteillages, agressivités, violences, surveillances, racket des radars, argent, pollution et nos enfants vivent dans  tout ce que  cette politique génère jusqu’où bout des drames, des enfants en réanimation dans un état grave.

Ne versons pas de sang et de larmes mais la paix en abondance, la générosité en partage et ne disons plus, qu’il est utopique de vivre car la seule raison de notre vie est de vivre la vie et non ce qui la détruit. Là, nos vies n’ont plus de sens.

Faisons, des périphs les jardins de demain.

Nous Tous Ensemble, demain, ne reprenons pas le mouvement qui accélère le bouleversement.

La vie n’a pas besoin de richesses que de celle de nos vies.

Je rêve ce matin de cette naissance

Où mon enfant a vu le jour. Je rêve ce chemin, où tout contre moi mon enfant tu respirais, où fragile, je te protegeais et pourtant, tous deux au bout de l’extrême fragilité de ce temps où la naissance apparaît.

Cette force de la vie et nos larmes, aujourd’hui, à toi 1 er mai, où ceux qui pleurent le drame , où nos sourires prennent l’ eau de souffrance pour ne pas oublier l’espérance en cet océan de liberté, et où nous imaginons ton immensité.

Je revois cette plage, seule à marcher enceinte. Prenant toutes mes forces contre la violence, contre ce qui tue. Liberté, je t’ai vécu jusqu’où bout de tout ce que l’on peut croire.

Ces drames aux silences, on ferme nos yeux et recommence l’impossible douleur. Alors je sais ce qu’est la réalité de la liberté, des combats pour l’atteindre et sauver la vie.

Je sais ce qui sauve et il est de transmettre et que ceux qui ont porté ce combat au plus profond de leurs veines, disent qu’il est possible de le vivre et que Tous Ensemble nous pourrons donner sa réalité au jour.

N’obéissons jamais à ce gouvernement, pas à celui qui a fragilisé la vie, qui a laissé en détresse, qui a oublié d’aimer et qui peut décider que ce qu’il sait, sa violence.

 » J’ai décidé et c’est comme ça que ça se passe. » Édouard Philippe.

NON, ce n’est pas comme ça que ça doit se passer. Et, il n’a rien à décider seul concernant nos vies, des millions de vies.

Résister, lutter car au bout des plus grandes fragilités se trouvent la plus puissante des forces, la liberté.

© Fédora Hélène
@LiberTerra

Articles liés :

https://liberterrajournal.com/2020/04/19/france-fondement-nouveau-la-liberte-doit-etre-ce-qui-porte/

https://liberterrajournal.com/2020/04/17/quelle-gouvernance-pour-demain/

Copyright © LiberTerra 2020 Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s